Fonctionnement de la pompe à chaleur

Suivant la source de chaleur, une pompe à chaleur peut produire de deux à cinq unités de chaleur avec une seule unité de courant électrique.

(ves) Le fonctionnement d'une pompe à chaleur est similaire à celui d'un réfrigérateur: le réfrigérateur diffuse de la chaleur dans son environnement en se refroidissant à l'intérieur. Il en va de même pour la pompe à chaleur, qui prélève la chaleur dans l'air, le sol ou l'eau et la diffuse dans le bâtiment. En sus, la pompe à chaleur élève la température basse de la source de chaleur au niveau de la température de chauffage, grâce à un processus de circulation à circuit fermé avec compression et diffusion de la chaleur.

Une pompe à chaleur prélève la chaleur de l'air, du sol ou de l'eau et l'élève à la température de chauffage par compression.

Chaleur par compression

Un évaporateur transmet la chaleur de l'environnement au fluide actif (réfrigérant à base d'hydrocarbures fluorés) de la pompe à chaleur. Suite à cette opération, le fluide actif s'évapore. Cette vapeur est alors comprimée dans le compresseur et s'échauffe. Dans le condenseur, la vapeur cède sa chaleur au circuit à eau du système de chauffage. Le fluide actif se liquéfie de nouveau – et le cycle peut recommencer.

À titre optionnel, des pompes à chaleur peuvent aussi être utilisées pour le refroidissement d'un bâtiment en été, grâce à une fonction réversible et à une dérivation (sans mise en service du compresseur). Des appareils correspondants peuvent être obtenus de façon standard auprès de divers offrants.

Sources de chaleur

  • Sol : la source de chaleur terrestre peut être utilisée grâce une sonde géothermique ou une nappe de serpentins. La valeur moyenne du coefficient de performance annuel (CPA) d'une pompe à chaleur géothermique se situe entre 3,5 et 5.
  • Air : l'air ambiant est disponible partout et il convient comme source d'énergie. En hiver, le rendement diminue en raison des basses températures extérieures. La valeur moyenne du coefficient de performance annuel (CPA) d'une pompe à chaleur air se situe entre 2,7 et 3,5.
  • Eau : l'eau souterraine convient bien comme source de chaleur grâce à sa température presque constante. Même des eaux de surface de lacs, de ruisseaux et de rivières peuvent être utilisées, y compris les eaux usées. La valeur moyenne du coefficient de performance annuel (CPA) d'une pompe à chaleur sur nappe phréatique se situe entre 4 et 5,5.

Groupement promotionnel suisse pour les pompes à chaleur GSP