Achat et vente d'un logement en propriété

Le pourcentage de logements en propriété atteint environ 40 % en Suisse. Il est particulièrement élevé dans les familles avec enfants et dans les catégories de revenus et d'âges élevées.

00_kauf_und_verkauf_quer

(mei) Pour obtenir les dernières données officielles sur le pourcentage de logements en propriété en Suisse, il faut remonter à 2000 : le chiffre avancé alors est de 34,6 %. Si on considère l'ensemble de la population concernée, et non pas seulement la part des ménages qui vivent dans leur propriété, cette cote passe à 40 %. Une augmentation particulière du nombre de logements en propriété a eu lieu durant les années 90 ; cela s'explique en partie par le prix relativement faible des acquisitions immobilières (mesuré par rapport au revenu des ménages), aux taux hypothécaires bas et à la « découverte » de la propriété par étage.

D'un canton à l'autre, ce tableau est toutefois hétérogènes. Ainsi, le pourcentage de logements en propriété est très bas dans les cantons-villes, respectivement, de 12, 5 % à Bâle-Ville et 15,8 % à Genève. Dans les cantons du Valais (61,4 %), du Jura (51,5 %) et à Appenzell-Rhodes Intérieures (57,7 %), on a en revanche les cotes les plus élevées de Suisse.

Environ 0,9 % de logements vacants

En 2003, le taux de logements vacants avoisinait encore les 0,91 %. Depuis, le marché s'est un peu repris et, en 2006, le pourcentage de logements disponibles au niveau suisse était de 1,06 %. Cette légère détente est à mettre sur le compte de l'augmentation de l'activité dans le domaine du bâtiment ces dernières années. La construction de nouveaux logements de 5 pièces ou plus a connu une hausse remarquable : de 28 % en 1990, ils représentent quelque 42 % en 2005. Cette évolution s'est faite au détriment des studios ou des 2-pièces.

Augmentation de la surface habitable

La surface habitable par personne a légèrement augmenté. Depuis 1990, elle a, en moyenne, progressé de 39 m² à 44 m². Cette augmentation s'explique par la tendance aux ménages comptant moins de personnes (ce qui signifie d'autant plus de surface par personne). En l'an 2000, moins d'un tiers de tous les ménages privés en Suisse était composé de trois personnes ou plus. La part des foyers à une seule personne s'est élevée à 36 % avec une surface habitable moyenne de 75 m².

Santé et énergie, des critères d'avenir

Selon différents sondages, les Suisses sont satisfaits de leurs logements. Selon l'enquête de l'institut Dichter, à Zurich, des préoccupations liées à la santé et à l'environnement se font jour parmi les besoins futurs. Une faible consommation d'énergie ou un mode de construction économisant l'énergie figurent parmi les besoins non exaucés les plus fréquemment cités, suivis des matériaux utiles sur le plan de la bio-construction et d'une bonne isolation acoustique.

Une part croissante de seniors

Le segment des seniors qui connaît une augmentation constante souhaite un logement adapté aux personnes âgées et handicapées. D'ici à 2020, on s'attend à un besoin

de 60'000 logements neufs pour les seules personnes âgées de plus de 80 ans. De façon générale, on table sur une demande croissante de logements permettant aux personnes âgées de rester autonomes le plus longtemps possible.

Valais Tourisme / Thomas Andenmatten