Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Dégâts causés par des animaux au jardin

Les animaux sauvages sont tout à fait bienvenus dans un jardin: généralement, ils aident à lutter contre les nuisibles. Toutefois, il en va différemment lorsque taupes, blaireaux et consorts saccagent eux-mêmes un jardin bien entretenu. Que faire pour y remédier ?

Réfléchissez à ce qui rend votre jardin ou votre balcon attrayant pour les animaux sauvages et agissez en conséquence.
Réfléchissez à ce qui rend votre jardin ou votre balcon attrayant pour les animaux sauvages et agissez en conséquence.

(mm) Le potager est ravagé, le compost pillé et le sac à ordures déchiré. Vous avez certainement eu la visite d'animaux sauvages. Mais que faire pour refouler les renards, fouines, corneilles, pigeons et autres animaux sauvages ? On a vite tendance à se mettre en quête d'une clôture contre les renards, d'un piège à fouines ou d'autres mesures de défense. Mais pourquoi opter pour les techniques les plus coûteuses lorsque l'on peut faire plus simple et moins cher ? Réfléchissez à ce qui rend votre jardin ou votre balcon attrayant pour les animaux sauvages et agissez en conséquence. 

Eliminer la nourriture

  • L'écuelle à Médor et la coupelle de Minou sont une source de nourriture appréciée des animaux sauvages et n'ont donc rien à faire dehors.

  • Egalement tabou : les déchets de mets cuisinés, les restes de viande, d'os ou de fromages sur le compost. Il est par principe recommandé de couvrir le compost ou de prévoir un composteur fermé.

  • Les fruits de votre jardin peuvent aussi représenter un repas attirant pour les animaux sauvages. Ne laissez si possible pas de restes de fruits traîner et protégez vos baies par des grillages.

  • Sac à ordures : pour éviter que vos déchets soient inspectés par des « malfaiteurs animaliers », déposez-les de préférence dans un conteneur à ordures ou sortez-les uniquement le jour du ramassage des ordures.

Eliminer les possibilités de jeu

Des chaussures sales déposées provisoirement sur la terrasse, des gants de jardin oubliés dans le potager ou des jouets d'enfants éparpillés sur la pelouse ? Rien de surprenant si les animaux sauvages prennent de tels jardins pour des terrains de jeux. Dans ce cas, il n'existe qu'une seule solution : ranger pour la nuit tous les objets légers et facilement déplaçables.

Déjouer les cachettes 

Le B.a.-ba dans ce contexte : rendre les cachettes potentielles inaccessibles et boucher les trous traîtres. Veillez impérativement auparavant à ce qu'aucun animal ne se trouve dans la cachette en question afin qu'elle ne se transforme pas en prison involontaire.

Si ces quelques conseils ne suffisent pas et qu'une taupe, des souris ou -plus rarement- un blaireau transforment en un éclair votre écrin de gazon en un champ de pommes de terre, il ne vous reste que deux possibilités:

  • Accepter leurs agissements, sachant que les taupes et blaireaux mangent des insectes et des larves de nuisibles tout en ameublissant votre sol gratuitement. Au final, les taupinières et trous creusés par les blaireaux constituent surtout un problème esthétique.

  • Si vous voyez leurs œuvres d'un mauvais œil, la deuxième possibilité consiste à prier ces hôtes indésirables de partir, car ils ne le feront pas d'eux-mêmes! Pour autant, vous ne devez pas recourir à des moyens disproportionnés. Bien que les taupes, blaireaux et souris ne soient pas des espèces protégées, il convient de seulement les faire fuir sans les blesser ni les tuer.

Diverses méthodes ont fait leurs preuves

  • Des odeurs fortes ou de mauvaises odeurs: placez dans les trous des poils de chien, des gousses d’ail, du raifort, du poivre, des préparations aux agrumes ou encore du lait caillé. Si vous avez un agriculteur comme voisin, vous pouvez aussi lui demander un peu de purin. 

  • Le bruit: les animaux sauvages le détestent! À fabriquer soi-même: découpez le fond d'une bouteille en PET et enfoncez-la d'environ 10 cm dans la taupinière. Le vent qui s'y engouffrera produira des bruits que les animaux détestent par-dessus tout. Vous pouvez aussi insérer des tuyaux en plastique dans les galeries et crier dedans. Cela devrait suffire à faire fuir les rongeurs!

  • Alternative: les magasins spécialisés proposent des produits qui vibrent ou émettent des ultrasons.

  • Bien entendu, vous pouvez aussi faire vous-même un vacarme du tonnerre dans votre jardin, mais compte tenu de l'activité nocturne des animaux, vous risquez surtout de vous attirer les foudres de vos voisins!

  • L'eau: l'inondation des galeries de plusieurs mètres pousse les taupes et campagnols à chercher un autre abri au sec. 

Parfois, la nature se charge elle-même de faire fuir les hôtes indésirables. En effet, les taupes chassent aussi les campagnols sous terre en vidant parfois complètement leur terrier.

En tant que propriétaire, vous devrez prendre en charge vous-même le coût des dégâts, sauf si vous avez souscrit une assurance alentours comme GVB Plus. Dans le canton de Berne, GVB Plus couvre les dégâts causés sur votre terrain, dans votre jardin ou sur votre terrasse, y compris les dégâts causés par les animaux sauvages. Dans les autres cantons, il est possible de souscrire une assurance alentours auprès de compagnies d'assurances privées.

Assurez-vous contre des dommages causés par des insectes ou des animaux

infobox_produktewerbung_gvb_top_wespen_mittel

L'assurance d'objet élargie GVB Top vous procure la portion supplémentaire de sécurité. Elle couvre les coûts occasionnés par des dommages causés par des fouines, des insectes ou des animaux sauvages.

En savoir plus
Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article