Champignons : coniphore des caves

Le coniophore des caves est un champignon à pourriture brune, tout aussi destructeur que la mérule. Comme son nom l'indique, il se développe dans les caves, mais on le trouve également dans les greniers et les planchers. Il attaque aussi bien le bois de feuillus que le bois de résineux.

L'on reconnaît généralement le coniophore des caves à ses cordonnets brun foncé, voire noirs, ramifiés à la manière de racines, cassants et filiformes.
L'on reconnaît généralement le coniophore des caves à ses cordonnets brun foncé, voire noirs, ramifiés à la manière de racines, cassants et filiformes.

Habitat

Le coniophore des caves apparaît pratiquement aux mêmes endroits que la mérule, sauf qu'en règle générale, il a besoin d'un bois plus humide. Il trouve des conditions favorables, par exemple sur les bois de construction mal stockés (humides) ou insuffisamment protégés. D'autres vices de construction comme toits ou conduites endommagés favorisent son apparition. Le bois en contact avec la maçonnerie, le bois constamment ou périodiquement humecté ou le bois en contact avec la terre sont des substrats propices au coniophore des caves.

Croissance et prolifération

Le coniophore des caves se propage dans le bâtiment par le biais de ses cordonnets. Ceux-ci pénètrent dans les fissures et les fentes de la maçonnerie ainsi que dans les constructions de plafond. Ils sont capables de franchir plusieurs mètres sans leur substance nutritive, le bois. La plupart du temps, ils croissent à l'abri des regards sous ou derrière les coffrages, les couches isolantes et les feuilles ainsi que dans les fentes et cavités inaccessibles. Ils ne se manifestent ouvertement que lorsqu'il règne une humidité atmosphérique élevée dans les pièces.

Signes distinctifs

Dans des conditions de croissance normales, le coniophore des caves ne forme qu'un maigre mycélium à la surface des matériaux infestés. L'on reconnaît généralement le coniophore des caves à ses cordonnets brun foncé, voire noirs, ramifiés à la manière de racines, cassants et filiformes. Les jeunes cordonnets sont assez discrets, mais présentent déjà le schéma de ramification typique des vieux filaments. Ils sont de couleur crème, passent ensuite du gris clair au brun clair et deviennent finalement noirs. La plupart des cordonnets capilliformes se détachent difficilement du bois, ils se cassent généralement lorsqu'on essaie de les enlever. La fructification du coniophore forme une pellicule fine en forme de croûte et ressemble à une verrue. Elle est brune avec un bord blanc jaunâtre et fermement accrochée à la surface. Dans le cas du coniophore des caves brun, l'on ne trouve généralement pas de cordonnets tout près des fructifications – celles-ci ne sont pas habituellement reliées au réseau de filaments. Les spores du coniophore des caves sont vert olive, mais on les trouve rarement dans les bâtiments ; ils ne sont perceptibles qu'au microscope.

Moyens de lutte

Vu que tous les champignons détruisent la substance d’un bâtiment, un assainissement s’impose dans les plus brefs délais lors de la détection d’une attaque fongique. Ainsi, il est encore possible d’éviter que les dégâts s’étendent à tout le bâtiment.

Le choix du procédé optimal, l’utilisation de produits de haute qualité et l’exécution des travaux par des spécialistes compétents sont les meilleures garanties d’une éradication durable.

Garantie

À condition d’être réalisé par des spécialistes, l’assainissement d’un bâtiment attaqué par un champignon des maisons est en principe régi par les dispositions en matière de garantie de la norme SIA 118. Un assainissement professionnel aux termes de la directive EMPA/LIGNUM 2001 implique que l’architecte ou le physiciens élaborent une proposition d’assainissement général de toute la zone infestée, qu’elle établisse une offre et que le maître d’ouvrage donne son accord à un assainissement général. Le recours en garantie n’est pas admis pour des solutions partielles n’apportant pas un résultat définitif.

01_tiere_und_schaedlinge_pilze_growe_logo_mittel
Informations additionnelles

Growe Holzschutz AG Imprimer l'article