Insectes xylophages : fourmis et guêpe du bois

Il existe encore toute une série d'insectes xylophages.

Fourmis du bois
Fourmis du bois

Dans les pays méditerranéens et tropicaux, on craint tout particulièrement les fameuses termites. Dans nos régions, les principaux insectes xylophages sont ceux décrits ci-dessus (capricornes des maisons, petite vrillette et lycte brun). Ceci étant, on cite également et souvent la fourmi charpentière (non apparentée aux termites) et le sirex.

Fourmi charpentière

La plus grande fourmi d'Europe centrale vit de préférence à la lisière de la forêt, où elle installe ses nids dans des arbres vivants, voire dans des troncs fraîchement coupés ou des souches, en particulier de conifères. Cela dit, elle peut également causer de graves dommages dans le bois utilisé en construction. Dans ce cadre, elle apprécie tout particulièrement le bois de construction proche du sol et donc davantage susceptible d'être humide. Elle se nourrit également du bois faible des cernes d'été, où elle laisse un enchevêtrement de galeries parallèles. Mais l'alimentation de la fourmi charpentière ne se compose pas uniquement de bois.

Dans une colonie de fourmis charpentières, il n'y a qu'une femelle pondeuse. En 30 à 90 jours, des fourmis parfaites sortent des œufs. Des individus ailés apparaissent dans la colonie, dans le courant de l'été, mais ils restent au nid où ils passent l'hiver. Ils n'essaiment que du printemps au mois d'août de l'année suivante. Les femelles fécondées perdent leurs ailes et fondent de nouvelles colonies, auxquelles il faudra quelques années avant d'être suffisamment fortifiées.

Sirex

Le sirex n'apprécie que les conifères fraîchement coupés. Mais il poursuit son développement dans du bois sec. Les galeries sont bouchées par de la vermoulure et ne sont souvent pas détectées à la découpe. Le sirex laisse des trous de sortie ronds.

Procédure de lutte

Le choix de la procédure peut donc s'avérer décisif pour mener à bien la lutte contre les insectes xylophages.

Le spécialiste donne les conseils suivants :

  • Reconnaître les signes. La difficulté consiste à discerner la sciure fraîche des traces plus anciennes.
  • En cas de doute, faire appel à une entreprise de préservation du bois agréée (figurant dans le répertoire Lignum des spécialistes de la préservation du bois), qui puisse prouver son expérience professionnelle ou s’adresser à son constructeur.
  • À l’issue de son expertise, le spécialiste décidera si un traitement est nécessaire ou non.
  • Si oui, le spécialiste décrira le genre de traitement et établira une offre sur la base de différents facteurs (genre d’insectes, traitement partiel ou complet de la mansarde, par exemple).
  • La lutte peut être chimique (produits de protection liquides, gaz toxiques) ou physique (air chaud, micro-ondes).
  • Après un traitement avec des produits portant le label Lignum et Empa, une garantie écrite doit être demandée (une garantie de 10 ans est octroyée sur les travaux de préservation du bois).

01_tiere_und_schaedlinge_pilze_growe_logo_mittel

Informations additionnelles

Growe Holzschutz AG Imprimer l'article