Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Insectes xylophages : lycte brun

Le lycte brun, long et mince, mesure en moyenne 4 à 5 mm de long. Cela dit, il peut également être nettement plus petit (2,5 mm) ou plus grand (jusqu'à 7 mm). La couleur de cet insecte est brun-rouge, les plus petits pouvant également être brun clair. Les élytres présentent des rangées de points dans le sens de la longueur.

Lycte brun
Lycte brun

Le lycte brun apprécie tout particulièrement les bois à larges pores (abachi, limba, okoumé), ce qui donne une indication nette sur l'origine de cet insecte. En effet, le lycte nous vient des régions tropicales. Chez nous, il apprécie également nos feuillus locaux, tels que le chêne, le frêne, l'orme, le noyer et le marronnier. Il s'attaque tout particulièrement aux objets culturels et artistiques anciens, mais il apprécie également les objets de musée plus récents et les installations comme les vitrines et les cadres. L'utilisation croissante de bois importés dans l'industrie et l'artisanat augmente constamment l'impact économique de cet insecte nuisible.

Croissance et prolifération

La femelle pond des œufs d'environ 0,1 x 1,2 mm, de préférence dans les pores des feuillus amylacés. En l'absence de pores, le lycte ronge le bois pour réaliser un emplacement qui lui convient ou pond ses œufs dans les fentes et emboîtements. Les œufs sont déposés seuls ou en groupes de cinq œufs au maximum. Au total, la femelle pond environ 75 œufs. Les larves, semblables à des vers blancs, sortent après huit à dix jours et continuent leur développement dans le bois jusqu'à la chrysalidation. Cette étape dure entre trois et dix-huit mois. Dans de mauvaises conditions, le développement de la larve peut durer jusqu'à deux ans. Le lycte brun quitte le bois par un trou de sortie rond.

Procédure de lutte

Le choix de la procédure peut donc s'avérer décisif pour mener à bien la lutte contre les insectes xylophages.

Le spécialiste donne les conseils suivants :

  • Reconnaître les signes. La difficulté consiste à discerner la sciure fraîche des traces plus anciennes.
  • En cas de doute, faire appel à une entreprise de préservation du bois agréée (figurant dans le répertoire Lignum des spécialistes de la préservation du bois), qui puisse prouver son expérience professionnelle ou s’adresser à son constructeur.
  • À l’issue de son expertise, le spécialiste décidera si un traitement est nécessaire ou non
  • Si oui, le spécialiste décrira le genre de traitement et établira une offre sur la base de différents facteurs (genre d’insectes, traitement partiel ou complet de la mansarde, par exemple).
  • La lutte peut être chimique (produits de protection liquides, gaz toxiques) ou physique (air chaud, micro-ondes).
  • Après un traitement avec des produits portant le label Lignum et Empa, une garantie écrite doit être demandée (une garantie de 10 ans est octroyée sur les travaux de préservation du bois).

01_tiere_und_schaedlinge_pilze_growe_logo_mittel
Informations additionnelles

Growe Holzschutz AG Imprimer l'article