Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Protection contre les tiques : 7 conseils utiles

Après un long hiver, l'être humain aspire à sortir dans la nature. Il se laisse charmer par la douceur du climat, les parfums printaniers et la verdure renaissante qui lui font malheureusement oublier que les tiques sont aussi présentes. Lisez nos 7 conseils comment vous protéger des tiques.

Des mesures préventives et un contrôle constant permettent d'éviter le risque de contracter de graves maladies engendrées par les tiques.
Des mesures préventives et un contrôle constant permettent d'éviter le risque de contracter de graves maladies engendrées par les tiques.

(pg) Les tiques sont répandues dans le monde entier, également en Suisse, dans toutes les régions du pays. En plaine, les tiques sont plus fréquentes qu'en altitude. Du fait que ces arachnides se complaisent dans un climat tempéré, le réchauffement climatique favorise leur prolifération, raison pour laquelle on les rencontre aussi de plus en plus souvent en altitude.

Les tiques ne tombent pas des arbres

Dans nos régions, on rencontre le plus fréquemment l'espèce ixode appelée aussi tique du mouton. Leurs habitats préférés sont des endroits moyennement humides dans les feuillages et les forêts mixtes avec beaucoup de sous-bois, les orées de forêts herbagées, les clairières et les sentiers forestiers, ainsi que les haies et les hautes herbes. Les tiques ne tombent pas des arbres, elles se logent dans des plantes mi-hautes (jusqu'à max 1,5 m) et attendent le passage d'un hôte potentiel – être humain, chien, chat etc. – pour s'accrocher à lui lorsqu'il les frôle.

Maladies dangereuses

25 à 50 pour cent des tiques sont porteuses de bactéries telles que la borréliose et de virus. Par une simple piqûre souvent indolore, elles peuvent transmettre de graves maladies comme la borréliose et la méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE). Un vaccin contre les tiques assure une bonne protection contre la moins fréquente MEVE, mais pas contre la borréliose. Contre cette dernière, aucun vaccin n'est actuellement connu.

7 conseils utiles pour la protection contre des tiques

Il est donc très important de se protéger contre les tiques. La variante la plus simple est naturellement d'éviter les hautes herbes et les sous-bois. Si cela n'est pas possible ou si l'on renonce à les éviter, diverses mesures de protection sont recommandées :

  1. Porter des vêtements fermés à longues manches et des pantalons longs.

  2. Remonter les chaussettes par-dessus le bas du pantalon.

  3. Porter des vêtements clairs ; les tiques ne sont pas visibles sur des vêtements sombres.

  4. Utiliser des produits de protection contre les insectes et les tiques. Mais ils n'agissent que pendant un certain temps et ne constituent pas une protection absolue.

  5. Après un séjour dans des zones à risques, le corps entier devrait être examiné, notamment les aisselles, le creux des genoux, le pli des coudes, le cou, la nuque, la zone derrière les oreilles, la tête et la région du pubis.

  6. Il convient aussi de faire attention aux larves et aux nymphes. Elles sont très petites, de couleur brun clair et ressemblent à des taches de rousseur.

  7. Vérifiez si vous avez des tiques sur vos vêtements ou encore mieux : laver les vêtements après avoir été dans la nature.

Il n'y a pas de protection à cent pour cent. Avec des moyens préventifs et des contrôles minutieux, le risque est considérablement réduit.

Retirer rapidement la tique et bien examiner la zone piquée

Si on est malgré tout piqué par une tique, il faut très rapidement l'éliminer, car le risque d'une propagation des agents pathogènes peut ainsi être réduit. À cet effet, il existe de nombreuses méthodes. Cependant, certaines méthodes comme l'application de pétrole ou de colle, l’enlèvement par torsion ou au feu, sont plutôt nuisibles qu'efficaces. Le mieux est d'enlever les tiques avec une pincette ou une carte à tiques. La place de la piqûre doit ensuite être désinfectée et régulièrement contrôlée durant les jours et les semaines suivants. En cas de rougeurs, de vertiges, de nausées, de douleurs articulaires, de migraines ou de symptômes de grippe, le médecin de famille doit être consulté.

Protéger les animaux de compagnie tout comme soi-même

Les chiens et les chats sont les hôtes les plus fréquemment attaqués par des tiques. Depuis quelque temps, plusieurs moyens se sont avérés efficaces. Les plus utilisés sont les produits appelés « Spot-on » comprenant des substances hautement actives. Ils sont appliqués entre les omoplates et se répandent ensuite sur le reste du corps. Ces produits empêchent les tiques de s'accrocher ou, le cas échéant, les font tomber avant qu'elles ne puissent inoculer une maladie. Des animaux bien protégés sont en meilleure santé et introduisent plus rarement des tiques dans la maison ou l'appartement.

Informations additionnelles

ImagePoint (Martin Bauer) Imprimer l'article