Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Dommages sur des installations techniques : qui paie la facture ?

Des vices ou défauts de matériel sur des installations domotiques peuvent vite s'avérer coûteux. Quelle assurance paie en cas de sinistre ?

L’assurance immobilière couvre en premier lieu les dommages consécutifs à un incendie et à des événements naturels. Si vous souhaitez couvrir vos équipements techniques contre d’autres risques, vous devriez conclure une assurance complémentaire idoine.
L'assurance immobilière couvre en premier lieu les dommages consécutifs à un incendie et à des événements naturels. Si vous souhaitez couvrir vos équipements techniques contre d'autres risques, vous devriez conclure une assurance complémentaire idoine.

(stö) La plupart des installations techniques de bâtiment et de domotique sont incluses dans l'assurance immobilière obligatoire. Celle-ci s'étend en général à toutes les installations qui sont fixées au bâtiment ou restent à demeure en cas de changement de locataire. Couvre-t-elle aussi tous les types de dommages ? Aucunement ! L'assurance immobilière couvre en première ligne les dommages consécutifs à un incendie et à des événements naturels. Si vous souhaitez couvrir vos équipements techniques contre d’autres risques, vous devrez conclure une assurance complémentaire idoine.

Souvent, les dommages ne relèvent pas de la couverture primaire

Le risque que des installations techniques de bâtiment soient endommagées en dehors du domaine de couverture de l'assurance immobilière obligatoire est bien plus élevé qu'à l'intérieur de celui-ci. Certes, le montant des dommages d'un incendie ou événement naturel est souvent incommensurable – raison pour laquelle il faut absolument une assurance immobilière – mais le fonctionnement des installations techniques de bâtiment est généralement compromis pour d'autres raisons :

  • Il se peut par exemple qu'une installation de chauffage soit durablement endommagée par une erreur de manipulation ou un défaut matériel non couvert par le fabricant. 

  • L'intrusion d'une souris dans un boîtier de distribution électrique peut occasionner d'énormes dégâts. 

  • Des appareils peuvent être endommagés par une surtension, sans que la foudre ne soit incriminée.

Dans de tels cas, les assurances bâtiment et technique du bâtiment interviennent ; elles couvrent les dommages causés aux installations techniques de toute la maison. En l'occurrence, ces assurances prennent en charge tous les dommages dus à des influences extérieures, à des causes internes ou à une surtension. 

La couverture d'assurance intégrale pour vos installations techniques

infobox_produktewerbung_gvb_tech_mittel

Grâce à l'assurance technique du bâtiment GVB Tech, vous n'avez plus à vous soucier : des dommages causés à des appareils et installations techniques de votre maison sont intégralement assurés. 

En savoir plus

Comment contracter une assurance complémentaire ?

Diverses compagnies d'assurance privées proposent des assurances complémentaires pour les installations techniques de bâtiment. La couverture d'assurance porte entre autres et selon l'assureur sur les : 

À vérifier séparément : l'assurance des installations solaires

Selon la compagnie d'assurance, les dommages non élémentaires et non dus au feu aux installations solaires et les pertes de gains sont plus ou moins couverts par l'assurance complémentaire pour les installations techniques de bâtiment. S'ils ne sont pas couverts, il vaut mieux envisager de conclure une assurance complémentaire pour installations photovoltaïques.

istockphoto Imprimer l'article