Quelle assurance paie ?

Souvent, la question de savoir si un dégât d'eau est lié à un événement naturel ou non est difficile à élucider. Dans un tel cas, différentes assurances peuvent entrer en matière. Une situation désagréable, surtout pour les payeurs de prime concernés.

Souvent, la question de savoir si un dégât d'eau est lié à un événement naturel ou non est difficile à élucider.
Souvent, la question de savoir si un dégât d'eau est lié à un événement naturel ou non est difficile à élucider.

(ted) Une situation que personne ne souhaite vivre, mais qui pourtant peut se produire plus facilement que l'on pense : après un violent orage estival, l'eau dans le jardin tarde à s'écouler et s'infiltre dans la maison par la fenêtre de la cave. Et cela ne s'arrête pas là. Soudain, le niveau de la nappe phréatique monte rapidement et l'eau commence à s'infiltrer aussi dans la maison par le bas. Les dommages subséquents au bâtiment et au mobilier sont considérables. Seules les personnes qui ont vécu une telle situation savent ce que cela signifie pour les habitants. La perte de valeurs immatérielles notamment pèse sur le moral des victimes. Les gens qui ont perdu leurs biens de cette manière sont contents de savoir qu'au moins les dommages matériels seront indemnisés et qu'ils pourront reconstruire.

Qui paie ?

L'insécurité est grande quand cette certitude vient à s'ébranler. Comme dans le cas précédent, il est en effet souvent difficile de savoir si le sinistre a été causé par un événement naturel et si, comme c'est le cas dans le canton de Berne, il est pris en charge par l'assurance immobilière (GVB) obligatoire ou s'il relève de l'assurance facultative dégâts d'eau au bâtiment. C'est elle, par exemple, qui entre en ligne de compte lorsque des remontées d'eau de la nappe phréatique inondent la maison. Dans un tel cas, il est impératif que les deux assureurs s'entendent et décident de quelle manière le montant du sinistre doit être réparti ou qui doit le prendre à sa charge.

Dans le pire des cas, il se pourrait toutefois que l'on ne parvienne pas à un accord et que le client se retrouve face à une lacune de couverture. « Bien que les sinistres liés à la nappe phréatique ne soient pas en principe couverts par l'AIB, il est arrivé souvent dans le passé que l'Assurance immobilière Berne (AIB) participe de manière volontaire aux frais de sinistre lors d'événements de grande envergure », déclare Beat Flückiger, Responsable Key Accounts auprès de l'AIB. Mais ce « service aux clients » facultatif ne sera plus garanti à l'avenir en raison de l'augmentation du potentiel de sinistres liés aux événements naturels.

Les compétences de l'assurance immobilière :

Les compétences de l'assurance dégâts des eaux (variables en fonctions des conditions contractuelles) :

  • Lorsque les conduites d'eau de la maison ou les dispositifs qui y sont raccordés, tels que fontaines d'appartement ou aquariums provoquent un sinistre.

  • Lorsque la baignoire déborde ou que le matelas à eau fuit.

  • Lorsque les infiltrations de pluie, de neige ou d'eau de fonte dans la maison sont telles que même le toit commence à fuir. Par contre, si vous avez laissé une fenêtre ouverte, l'assurance dégâts d'eau au bâtiment ne prend pas le sinistre à sa charge.

  • Lorsque les eaux usées ou la nappe phréatique s'accumulent dans les canalisations et provoquent des dommages dans la maison.

  • Lorsqu'une conduite se rompt hors de la maison, l'assurance dégâts d'eau au bâtiment prend en charge les dommages subséquents s'il s'agit d'un tuyau d'adduction de la maison.

  • Lorsque le gel a provoqué le sinistre et que la conduite doit être dégivrée et réparée.

  • Lorsque du mazout s'écoule d'un dispositif de chauffage ou d'une citerne.

  • L'assurance dégâts d'eau au bâtiment est facultative.

Assurez-vous contre tous les dégâts d'eau

infobox_produktewerbung_gvb_aqua_mittel

Des dommages causés par des inondations sont déjà couverts par l'assurance immobilière obligatoire. Protégez-vous au moyen de l'assurance GVB Aqua contre tous les autres dégâts d'eau qui peuvent par exemple être occasionnés par une rupture de conduite.

En savoir plus

Informations additionnelles

ImagePoint (Jo Montana) Imprimer l'article