Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Assèchement de bâtiments après un dégât d'eau

Après un dégât d'eau, des procédés techniques sont indispensables pour que la maison soit correctement asséchée.

Pour assécher des sols et des parois détrempés, on recourt à des procédés techniques d’assèchement fonctionnant soit par surpression, soit par vacuum.
Pour assécher des sols et des parois détrempés, on recourt à des procédés techniques d'assèchement fonctionnant soit par surpression, soit par vacuum.

(knü) Selon la statistique de l'Association des établissements cantonaux d'assurance incendie (AEAI), l'eau cause chaque année, depuis environ 20 ans, des dommages pour un montant de plus de 20 millions de francs. Cela semble pourtant n'être que la pointe de l'iceberg. En effet, très souvent, les dégâts d'eau ne sont pas le fait d'éléments naturels ou d'intempéries mais plutôt d'incidences domestiques. « Dans la plupart des cas, nous sommes sollicités en raison de fuites dans l'isolation de toits plats, de caves, de murs ou de balcons, par lesquelles l'eau et l'humidité peuvent s'infiltrer », nous dit Andreas Riniker, directeur de Rauber Trocknung AG. Hormis les ruptures de conduites et les isolations défectueuses, la condensation est fréquemment une cause d'humidité à l'intérieur des bâtiments. « A ceci s'ajoute le fait que souvent plusieurs sources d'humidité interviennent simultanément », déclare Andreas Riniker. Un assèchement de la substance du bâtiment s'impose alors : « Une analyse précise par des spécialistes formés en physique du bâtiment est vivement recommandée lors de chaque dégât d'eau », conseille Andreas Riniker, « plutôt que toute précipitation inutile ». Qu'il s'agisse d'un dégât d'eau dû à une circonstance unique ou à des fuites longtemps ignorées n'a pratiquement aucune importance quant à la réparation du dommage. Dans tous les cas, il faut compter avec une durée d'assèchement de deux à cinq semaines. « Par ailleurs, nous devons également savoir quels éléments de construction et quels matériaux ont été touchés », poursuit le directeur de l'entreprise. Nous devons parfois même utiliser des caméras à rayonnement thermique pour détecter l'humidité dans les parois ou localiser d'autres fuites.

Assèchement par vacuum en présence de forte humidité

Assécher un bâtiment par ventilation ou corps de chauffe est le plus souvent peine perdue. De cette manière, on ne fait que modifier ou déplacer dans le bâtiment la teneur en eau de l'air ambiant plutôt que de l'extraire totalement sous forme condensée des différentes pièces de la maison. Il existe cependant des procédés consistant à réchauffer l'humidité dans le sol par rayonnement à microondes à 30 °C jusqu'à 60 °C. La vapeur ainsi produite est alors aspirée au moyen d'une soufflerie spéciale. Le processus physique correct est dans tous les cas le suivant : on élimine d'abord l'humidité en surface et les couches inférieures sont ensuite asséchées grâce à la diffusion et à la circulation d'air. « Lorsqu'une forte quantité d'eau a pénétré dans le sol, les remblais et les couches inférieures ne peuvent être asséchées qu'à l'aide d'un vacuum », explique Andreas Riniker. Il existe, par contre, une technique d'assèchement par pression qui s'avère moins coûteuse. En l'occurrence, on injecte de l'air dans le sol humide à l'aide d'un compresseur ; l'humidité peut alors être déviée par les bords des joints d'étanchéité. Ce procédé par surpression offre généralement l'avantage de ne pas endommager les sols du fait que des perforations ne sont nécessaires qu'en certains points. Par ailleurs, les supports minéraux de plancher restent aussi souples que des planchers en bois. « Lorsque les planchers en bois reposent sur du remblai en cellulose, les éventuels espaces vides doivent à nouveau être remplis après le séchage », remarque Andreas Riniker, chef de l'entreprise d'assèchement Rauber AG.

Demander un procès-verbal de l'intervention

Le taux d'humidité d'éléments de bâtiments correctement construits comme les sols et les toits plats est défini dans différentes normes SIA. Les entreprises spécialisées engagées pour un assèchement s'y conforment également. Dès lors, des garanties à long terme sont de rigueur. « Après chaque mandat d'assèchement, nous établissons un procès-verbal de l'intervention », précise Andreas Riniker. Si, par la suite, des moisissures ou des champignons apparaissent, c'est, dans la plupart des cas, que l'analyse préliminaire a été déficiente.

Assurez-vous contre tous les dégâts d'eau

infobox_produktewerbung_gvb_aqua_mittel

Des dommages causés par des inondations sont déjà couverts par l'assurance immobilière obligatoire. Protégez-vous au moyen de l'assurance GVB Aqua contre tous les autres dégâts d'eau qui peuvent par exemple être occasionnés par une rupture de conduite.

En savoir plus

ImagePoint Imprimer l'article