Protection contre la pression de la neige

La danse des flocons de neige fait battre les cœurs des jeunes comme des moins jeunes. La neige est à la base de nombreux sports d'hiver et constitue l'infrastructure blanche du tourisme hivernal suisse. Mais cette magie blanche peut également causer quelques dangers, comme par exemple de trop grandes masses de neige sur les toits d'immeubles.

En cas de fortes chutes de neige, la couche neigeuse peut atteindre cinquante centimètres, même à basse altitude. Non seulement le trafic routier en est gravement perturbé, mais la force portante des toits des immeubles en est sérieusement menacée.
En cas de fortes chutes de neige, la couche neigeuse peut atteindre cinquante centimètres, même à basse altitude. Non seulement le trafic routier en est gravement perturbé, mais la force portante des toits des immeubles en est sérieusement menacée.

(pg) Lors d'un bon hiver, de grandes quantités de neige recouvrent les régions montagneuses de Suisse. Cependant, l'irruption précoce de l'hiver à fin novembre 2010 démontre une fois de plus que d'énormes quantités de neige sont en tout temps possibles, également en plaine. En cas de fortes chutes de neige durant 24 heures, la couche neigeuse peut atteindre cinquante centimètres, même à basse altitude. Non seulement le trafic routier en est gravement perturbé, mais la force portante des toits des immeubles en est sérieusement menacée.

Situation climatique aggravée

Une analyse des hauteurs de neige effectuée sur de longues années démontre que la couverture neigeuse peut varier énormément, autant sur le plan local que temporel. En général, les situations extrêmes pourraient encore s'aggraver au cours des prochaines décennies. Car on doit s'attendre à des changements dans l'évolution climatique quotidienne et à des conditions extrêmes, en raison du réchauffement de l'atmosphère.

La neige n'est pas rien que de la neige

En cas de fortes chutes de neige ou lorsqu'un fort vent crée des congères par endroits, le poids de la neige peut exercer une pression sur les toits ou à l'arrière des maisons situées en pente et peut constituer un danger pour les humains, les bâtiments et les objets de valeur. Le poids des masses neigeuses peut fortement différer, selon sa consistance. Alors qu'une nouvelle neige fraîche et poudreuse pèse entre 30 et 50 kg par mètre cube, la neige résiduelle mouillée peut peser jusqu'à dix fois plus.

Dommages ultérieurs possibles

En l'occurrence, les structures de toitures peuvent être enfoncées et le toit se déformer. La pression de la neige peut également provoquer des fissures dans les murs et même une inclinaison du bâtiment. Des dommages peuvent encore être constatés ultérieurement : selon un constat de la Société suisse d'ingénieurs et architectes SIA, des dommages dus à la pression de la neige ne sont souvent apparus, après les fortes chutes de neige de mars 2006, que quelques jours plus tard, lorsque la pluie s'est infiltrée dans la couche neigeuse.

Norme SIA 261 au centre des mesures de protection

Le dimensionnement correct de la structure d'un toit et de ses éléments porteurs selon la norme SIA 261 constitue la base de la protection d'un immeuble contre la pression de la neige. Selon cette norme, les charges de neige sont considérées comme « des actions fixes variables ». En règle générale, la valeur caractéristique de la charge de neige est calculée pour un terrain horizontal et ensuite modifiée avec les coefficients de la forme de la toiture, le coefficient d'exposition au vent et le coefficient thermique. Avant la construction d'un nouvel immeuble, on peut en outre choisir un emplacement favorable tenant compte des conditions météo locales et de l'exposition aux vents.

Déblaiement par du personnel spécialisé

Ultérieurement, les immeubles ne peuvent être consolidés que moyennant de gros investissements, mais des éléments de constructions trop faiblement dimensionnés doivent être renforcés. Des éléments de constructions secondaires comme les avant-toits et les jardins d'hiver devraient en outre être adaptés à la charge supplémentaire. Des dispositifs de retenue de la neige empêchent la neige de glisser du toit. Dans le doute, des toits, des terrasses, des pergolas, etc. devraient toujours être débarrassés des charges de neige. Mais attention : les personnes occupées à ce travail doivent être sécurisées, le déblaiement doit s'effectuer par étapes et depuis différents côtés afin d'éviter des problèmes de stabilité dus au fait que la charge ne soit portée que sur un seul côté. Pour des raisons de sécurité, il convient en vue de tels travaux de se renseigner auprès d'un spécialiste.

Des capteurs de charge déclenchent une alarme

Un dispositif d'alarme procure toute quiétude quant à la charge de neige. Ce sont surtout les grands toits plats qui devraient être équipés de nouvelles techniques de sécurité déclenchant une alarme lorsque la charge est trop lourde, au moyen d'un capteur de charge ou d'une balance de charge.

Assuré ? Oui, mais…

Les dommages à des bâtiments dus à la charge de neige sont assurés en tant que conséquences d'un phénomène naturel ; donc, lorsqu'une très grande quantité de neige fraîche est tombée en peu de temps. En revanche, si le dommage aurait pu être évité à temps moyennant des mesures appropriées, ou s'il résulte de défauts de construction, de défauts d'entretien ou d'une construction non conforme aux normes SIA, le dommage n'est pas couvert.

Sécurité pour votre habitation à tous les niveaux

infobox_produktewerbung_terra_orange_mittel

Une sécurité pour votre maison signifie également être correctement assuré. Informez-vous ici comment il convient de prémunir votre habitation contre les incidences de séismes.

En savoir plus

Alarme-Météo en cas de gel et de chute de neige

infobox_wetter-alarm_v2_f_mittel

Téléchargez sans attendre l'application Alarme-Météo gratuite et soyez informé à temps de l'arrivée du gel et des chutes de neige.

En savoir plus

istockphoto Imprimer l'article