Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Le grand tremblement de terre de Sierre, en 1946

À l'échelle suisse, le Valais est la région la plus touchée par les tremblements de terre. Généralement, il s'agit de légères secousses à peine perceptibles. Mais il en fut tout autrement les 25 et 26 janvier 1946, lorsqu'un séisme de magnitude 6,1 secoua la ville de Sierre.

Contrairement à 1946, le fond de la vallée du Rhône est désormais fortement  peuplé, et accueille de grandes installations industrielles.
Contrairement à 1946, le fond de la vallée du Rhône est désormais fortement peuplé, et accueille de grandes installations industrielles.

(pg) Le 25 janvier 1946, un vendredi, le séisme le plus puissant enregistré dans les Alpes au cours du 20e siècle a secoué la région de Sierre, avec une intensité de VIII et une magnitude de 6,1. À 18h32, la terre a tremblé pendant quelques secondes. Les habitants se sont rués dehors, cheminées et tuiles sont tombées des toits. Les rues ont vite été parsemées de décombres.

Quatre morts et 3500 bâtiments gravement endommagés

Des conditions chaotiques et une incertitude totale ont régné pendant quelques heures, comme le rapporte le Service Sismologique Suisse SSS sur son site Internet. Ce n'est que le lendemain que les conséquences dramatiques du tremblement de terre sont apparues au grand jour. Au total, quatre personnes ont péri lors du séisme. Une femme est littéralement morte de peur dans la rue de la gare à Sierre. Deux autres personnes ont connu le même sort à Mollens et Naters. La quatrième victime est décédée en France. « Il s'agit d’un mécanicien, dont le cric à cédé au moment des secousses », a précisé le « Walliser Bote » dans sa chronique.  

Aux dires de cette chronique, rien que dans la ville de Sierre, la commune la plus fortement touchée par cet épisode sismique, plus de 400 cheminées se sont écroulées. De nombreux clochers ont été endommagés, certains se sont même effondrés. Au total, on a recensé près de 3500 bâtiments gravement endommagés. Selon les calculs du Service Sismologique Suisse SSS, en francs constants, le montant des dégâts s'élèverait aujourd'hui à 26 millions de francs. Dans les vallées latérales, des éboulements se sont produits, emportant des pans entiers de montagne. Des lacs de petite taille ont disparu, recouverts par les éboulis.

Protection contre les séismes

infobox_produktewerbung_terra_orange_mittel

Une assurance contre des séismes prémunit votre habitation contre des dommages et vous protège contre les incidences financières.

Calculer la prime

Qu'arriverait-il aujourd'hui ?

En moyenne statistique, le Valais est touché tous les 50 à 100 ans par un tremblement de terre de magnitude d'environ 6 sur l'échelle de Richter. Qu'arriverait-il aujourd'hui dans la vallée du Rhône, si un séisme comparable à celui de Sierre survenait ? En raison de la densité plus importante des constructions, le SSS estime que les conséquences d'un tremblement de terre de cette puissance seraient aujourd'hui bien plus importantes. Contrairement à 1946, le fond de la vallée du Rhône est désormais fortement  peuplé, et accueille de grandes installations industrielles. Les propriétés défavorables du sous-sol de la vallée du Rhône ne font qu'aggraver la situation. Sous l'influence des effets de site, l'amplitude des ondes sismiques peut être décuplée dans des sédiments non consolidés. Par conséquent, les secousses sont ici bien plus importantes que sur un terrain rocheux par exemple.

Dans ces conditions, le Service Sismologique Suisse estime qu'un grand nombre de nouvelles constructions ne résisteraient probablement pas à un fort séisme. Il ferait probablement beaucoup plus de victimes qu'en 1946.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article