Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Dégâts de séisme : quel est le type de construction le plus sûr ?

Même si de grands sinistres surviennent rarement, la Suisse peut partout et à tout moment faire l'objet d'un séisme. Le type de construction et des mesures préventives adéquates peuvent accroître la sécurité des bâtiments contre les dégâts de séisme.

Le type de construction à cadre léger nord-américain est très bien évalué. Cette technique est de plus en plus utilisée en Suisse.
Le type de construction à cadre léger nord-américain est très bien évalué. Cette technique est de plus en plus utilisée en Suisse.

(mb) Lors d'un séisme, des mouvements rapides du sol se produisent. Les mouvements horizontaux sont généralement plus forts que les mouvements verticaux. Ces mouvements du sol font vibrer les bâtiments. En fonction de l'intensité du séisme et du type de construction, un bâtiment est alors plus ou moins endommagé. La construction et des mesures de construction adéquates permettent d'accroître la sécurité contre les dégâts.  

Mesures préventives pour des coûts légèrement plus élevés

Une sécurité accrue n'est en aucun cas une question de coûts. Cela vaut notamment pour les constructions nouvelles. Un à deux pour cent des coûts de construction doivent être prévus pour la sécurité sismique, donc 5 000 à 10 000 francs dans le cas d'une maison individuelle. En cas de rénovations, la sécurité n'a pas le même prix. C'est pourquoi des assainissements globaux dans le cadre desquels les mesures font plus ou moins partie intégrante du projet sont appropriés. Quelles mesures présentent un bon rapport coût-efficacité ? Quelles sont les constructions parasismiques ? 

Éviter les socles mous

Les grandes pièces, telles que le salon et les salles de réception, se trouvent souvent au rez-de-chaussée. Un plus grand nombre de cloisons qui renforcent le bâtiment sont montées aux étages supérieurs. Il en résulte une boîte stable sur un socle « mou ». Cette structure est courante pour les maisons individuelles. De plus, les murs extérieurs situés au sud et à l'ouest sont en grande partie vitrés. Seul le noyau maçonné ou bétonné qui comprend l'entrée et les pièces humides, telles que les WC et la cuisine, présentent une sécurité sismique. Ces pièces sont donc appropriées pour se réfugier en cas de danger ou de pré-séisme. 

Constructions mixtes : faible sécurité sismique

Dans le guide de l'Office fédéral de l'environnement OFEV, des systèmes mixtes composés de piliers et de maçonnerie sont considérés comme non satisfaisants en matière de sécurité sismique. Ce type de construction correspond à une garniture du cadre avec des briques ou des briques silico-calcaires. D'après l'estimation de l'OFEV, la garniture tomberait en cas de séisme. La structure classique n'est donc pas un système sûr. 

D'une manière générale, les constructions massives doivent être renforcées au moyen de murs en béton armé. Étant donné que les pièces en béton sont coûteuses, deux petits murs en béton à hauteur de la pièce sont souvent intégrés dans la maçonnerie (un mur dans chacune des directions principales). Ces pièces de renfort en béton sont fréquemment combinées avec le noyau de la cage d'escalier.

Sécurité pour votre habitation à tous les niveaux

infobox_produktewerbung_terra_orange_mittel

Une sécurité pour votre maison signifie également être correctement assuré. Informez-vous ici comment il convient de prémunir votre habitation contre les incidences de séismes.

En savoir plus

Constructions en bois flexibles : sécurité sismique plus élevée

Helmut Prion, de l'université British-Columbia au Canada, a examiné la résistance des constructions en bois en cas de séisme. Il a pour cela étudié le tremblement de terre qui a eu lieu en janvier 1995 à Kobe, au Japon. Étant donné que les constructions en bois sont plus flexibles que les constructions massives et permettent donc des déformations sans rupture, elles présentent une sécurité sismique nettement plus élevée. Le type de construction à cadre léger nord-américain est très bien évalué. Cette technique est de plus en plus utilisée en Suisse. Ces cadres en bois sont préfabriqués en usine avant d’être transportés avec les fenêtres sur le chantier. En fonction du risque, le cadre peut être renforcé à faibles coûts avec des fils métalliques. Ce type de cadre en bois renforcé correspond au type de construction avec des murs de refend, un type de construction qui est également tendance.

Tolérance aux défauts et renforts 

Les résultats obtenus par la recherche permettent d'émettre une recommandation générale : les maisons à tolérance aux défauts sont plus sûres, notamment celles qui permettent des déformations sans s'effondrer. Si le projet prévoit une maison massive rigide, cette stabilité devrait surmonter les séismes. Conclusion : les constructions en bois modernes présentent généralement une plus grande sécurité sismique, les constructions en maçonnerie sont seulement résistantes si elles sont pourvues de renforts bien ancrés, de préférence en béton.

En cas de renforcements de vieilles constructions, préférer, comme pour les constructions nouvelles, des renforts de murs intérieurs et extérieurs. Les renforts peuvent être réalisés en insérant des panneaux ou des murs de refend ou avec des renforts sous forme de fils métalliques ou de profil.

Annoncer un sinistre ?

infobox-schaden-assistance

Vous êtes assurés auprès du Groupe GVB et vous devez annoncer un sinistre à votre bâtiment ? Avec notre service gratuit « Assistance Sinistre », nous prenons en charge pour vous toute la liquidation de sinistre, à l'incl. de la recherche d'artisans.

 

Annoncer maintenant un sinistre en ligne
Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article