Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Vivre dans le provisoire après un tremblement de terre

Les images se ressemblent toutes. Que ce soit en Italie, à Haïti ou en Indonésie – même une année après un tremblement de terre, les survivants vivent souvent dans le provisoire, dans des abris d'urgence, des maisonnettes en tôle ou des cahutes de fortune. Les raisons sont diverses : une mauvaise gestion, la corruption, mais aussi tout simplement le fait d'être débordé par la situation.

Même une année après un tremblement de terre, les survivants vivent souvent dans le provisoire.
Même une année après un tremblement de terre, les survivants vivent souvent dans le provisoire.

(Pg) Les tremblements de terre sont imprévisibles et peuvent être extrêmement destructeurs. En l'espace de quelques secondes, tout ce qui se trouvait là depuis peut-être des siècles est réduit en poussière et en cendres. Ce ne sont pas les secousses sismiques en elles-mêmes, mais les incendies, les inondations ou les glissements de terrain par la suite qui provoquent beaucoup de souffrance. On dénombre des centaines, même des milliers de morts dans de récentes catastrophes liées à des tremblements de terre, en Italie (L'Aquila 2009/Amatrice 2016), en Haïti (2010), au Népal (2015) ou en Indonésie (2016).  

La reconstruction après l'aide d'urgence

Les survivants sont dans un premier temps heureux de s'en être sortis vivants. Toutefois, ils sont traumatisés par la perte de leurs biens et la destruction de leur pays. Il est d'autant plus important de commencer le plus rapidement possible la reconstruction après les premiers secours portés aux personnes touchées. L'aide d'urgence est certes en marche et les politiciens annoncent des aides financières mais souvent, les projets s'arrêtent à nouveau rapidement. Et cela n'est pas seulement le cas dans des pays du tiers-monde, comme le montre l'exemple de l'Aquila en Italie, notre voisin méridional.

L'Aquila – huit ans après, encore et toujours une ville morte

Dans la nuit du 8 au 9 avril 2009, de grandes parties de la ville moyenâgeuse située dans les Abruzzes ainsi que ses faubourgs ont été détruits. Plus de 300 personnes sont décédées, des dizaines de milliers se sont retrouvées sans toit. La poussière avait à peine disparu que Berlusconi, le président d'alors, promettait déjà, à grand renfort de déclarations dans les médias, des aides financières et une reconstruction rapide. Cependant, huit ans après, l'Aquila est encore et toujours une ville morte. La reconstruction n'avance pas, ce sont avant tout les bâtiments historiques et les palais au centre-ville qui ont été restaurés. Mais il n'existe plus de vie publique telle que nous la connaissons.

Protection contre les séismes

infobox_produktewerbung_terra_orange_mittel

Une assurance contre des séismes prémunit votre habitation contre des dommages et vous protège contre les incidences financières.

Calculer la prime

Lorsque le provisoire devient permanent

Cela arrive pour une bonne raison. Ceux qui ont pu trouver une possibilité de logement en dehors de L'Aquila ont quitté la ville de laquelle il ne restait plus rien. Les autres ont été hébergés dans des logements provisoires qui avaient été installés loin, en dehors des limites de la ville. Ceux-ci ont été remplacés par des blocs résidentiels dans les mois qui ont suivi, partout où du terrain à bâtir était disponible. Dans un court laps de temps, l'ancienne communauté de la ville a été dispersée à la périphérie. Et beaucoup de personnes touchées n'ont aujourd'hui pas d'autre possibilité que de vivre dans des lotissements provisoires.

Les dégâts causés par le tremblement de terre ont été naturellement énormes et auraient engendré des problèmes insolubles à d'autres niveaux. Toutefois, le fait qu'un retour à la normale n'a pas été possible plusieurs années après le tremblement de terre est fortement lié à une gestion déficiente, à la corruption et à la bureaucratie. 

Pourquoi conclure une assurance tremblements de terre?

Vous avez donc la chance d'habiter dans un pays bien organisé et préparé à de possibles catastrophes comme l'est la Suisse et de pouvoir conclure une assurance tremblements de terre pour assurer votre sécurité financière. En effet, il ne suffit pas de grand-chose pour qu'un bâtiment subisse des dégâts sévères. Il faut avoir à l'esprit que des dégâts au bâtiment, les frais pour des fissures dans la façade ou les conséquences de l'éclatement de conduites peuvent rapidement se monter à plusieurs dizaines de milliers de francs. 

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article