Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Procéder à la combustion du bois si possible sans émission

Les poêles suédois, à accumulation de chaleur et les cheminées de salon sont particulièrement prisés. Durant les mois d'automne et d'hiver, ils procurent de la chaleur et une atmosphère agréable dans l'habitation. Avec une méthode d'allumage adéquate, ils peuvent considérablement réduire les émissions nocives.

Hormis le bon choix du combustible, la méthode d’allumage joue un rôle essentiel pour réduire à un minimum les émissions nocives.
Hormis le bon choix du combustible, la méthode d'allumage joue un rôle essentiel pour réduire à un minimum les émissions nocives.

(pg) Lorsque les journées raccourcissent et que les nuits s'allongent, les rayons du soleil ne suffisent plus pour chauffer les pièces intérieures. Mais tout le monde ne souhaite pas allumer immédiatement le chauffage par crainte que la prochaine facture de chauffage ne soit salée. Un poêle suédois ou un poêle à accumulation – dont, dans l'idéal, l'effet de chauffage a été contrôlé par Energie-bois suisse –, ou une cheminée permet de maintenir une température agréable dans la pièce.

Éviter les particules fines et autres émissions

Des substances fortement nocives sont souvent émises, notamment lorsque des déchets de bois ou des bois inappropriés sont brûlés. Pire encore : dans le canton de Berne, des milliers de tonnes de déchets sont incinérés illégalement chaque année. En plus de l'émission de particules fines cancérigènes ou d'oxydes d'azote, des dioxines et des furanes parviennent également dans l'air. C'est pourquoi les ramoneurs contrôlent également les cendres ponctuellement et sans préavis.

À l'épreuve du feu toute la vie

gvb-brandschutzkampagne-2019-grill-mittel

Les sommes des dommages causés par le feu ont augmenté au cours des dernières années. Au moyen de la campagne de prévention actuelle, l'Assurance immobilière Berne (AIB) informe sur la manière de traiter le feu correctement. Découvrez davantage à ce propos sur www.stopperfeu.ch.

En savoir plus

Le bois : source d'énergie neutre en CO2

Vous pouvez nettement réduire l'émission de poussières fines en utilisant un combustible haut de gamme et en optant pour la méthode de combustion adéquate. Le bois est une source d'énergie indigène neutre en CO2 qui stocke autant de carbone pendant sa pousse qu'il en produit lors de sa combustion. Le bois de conifères ou le bois de feuillus naturel et sec depuis au moins deux ans est parfaitement approprié pour un feu de bois. Conservez celui-ci pendant au moins une journée dans une pièce chauffée avant de le brûler.

Le mode de combustion a un impact sur l'émission de substances nocives

En plus du choix du combustible adéquat, le mode de combustion est essentiel pour maintenir l'émission de substances nocives aussi faible que possible. La méthode « Allumer un feu sans fumée » est une méthode novatrice. On est néanmoins tenté de se demander si cela est marche. Oui, cela marche si le feu brûle du haut vers le bas et non dans le sens inverse. 

Mais une chose après l'autre : 

  • D'abord, il faut empiler en croix quatre bûches sèches de bois de conifères ou de feuillus (section d'env. 3 x 3 cm/longueur d'env. 20 cm) et placer l'auxiliaire d'allumage au milieu. Ce bûcher sert de module d'allumage. 

  • Il est alors disposé en croix, parallèlement ou à l'horizontale sur la pile de bois placée dans le foyer tout en veillant à ce que le foyer ne soit pas surchargé.

  • Une fois que l'auxiliaire d’allumage est allumé, le bois brûle de manière contrôlée et petit à petit du haut vers le bas. Les gaz produits passent par la flamme chaude et brûlent intégralement. La combustion lente assure ainsi une production de chaleur plus longue, et les émissions de fumée et de substances nocives peuvent être évitées. 

  • Lorsque vous remettez du bois, veillez à ce qu'il y ait suffisamment de braise pour que le bois prenne feu immédiatement.

Nettoyage régulier du foyer

Veillez à ce que l'alimentation en air soit suffisante pendant tout le processus. Les clapets d'air et la plaque d'évacuation ne doivent être fermés que si la braise n'est quasiment plus visible. Afin que les gaz puissent s'échapper librement, le foyer doit être régulièrement nettoyé car les dépôts empêchent l'évacuation des gaz et nuisent à la propagation de la chaleur. Désormais, plus rien ne s'oppose à passer une soirée agréable à la maison en toute bonne conscience.

00_logo_gvb_F

Ce contenu a été développé en coopération avec les experts de l'Assurance immobilière Berne.

Informations additionnelles

ImagePoint (Werbefotografie Simon Bolzern) Imprimer l'article