Entretien des installations sanitaires

Un entretien correct des installations sanitaires demande certes un peu de temps, mais permet de réaliser des économies substantielles : il évite des réparations prématurées et préserve contre les risques de dégâts d'eau.

Un entretien correct des installations sanitaires demande certes un peu de temps, mais permet de réaliser des économies substantielles.
Un entretien correct des installations sanitaires demande certes un peu de temps, mais permet de réaliser des économies substantielles.

(mei) Parmi les installation sanitaires d'un immeuble on compte en principe tout ce qui touche à l'eau : les conduites d'eau froide, chaude et d'évacuation, les appareils et la robinetterie dans les cuisines (sans les réfrigérateurs et congélateurs), salles de bain et WC ainsi que la partie d'eau chaude solaire et la récupération de l'eau de pluie. Moyennant des travaux d'entretien et de contrôles corrects les propriétaires et locataires d'immeubles peuvent contribuer au fonctionnement durable et impeccable de ces installations.

Deux conseils préalables :

  • Les puissants produits de nettoyage ne sont pas seulement nuisibles pour l'environnement, mais aussi pour le matériel avec lequel ils entrent en contact. Ceci vaut également pour les éponges et les serpillières.
  • Les amateurs ne doivent en principe pas intervenir sur les installations ni raccorder des appareils. Ces tâches sont à effectuer par des gens du métier afin d'éviter en outre une éventuelle pollution de l'eau potable.

WC

Contrairement à ce que l'on a tendance à croire, le réservoir de chasse des WC ne doit pas être nettoyé – le résultat ne serait en effet que de courte durée : « 15 jours après le nettoyage, il reprend le même aspect qu'avant », nous dit René Hüssy, patron de Walter Schüpbach AG à Gasel. Par ailleurs, le nettoyage pourrait endommager la protection de polystyrène à l'intérieur du réservoir qui sert d'isolation et permet d'éviter la formation d'eau de condensation à l'extérieur.

Les pastilles détergentes sont à placer de préférence dans le réservoir de chasse plutôt que dans la cuvette de WC. Du fait qu'elles sont souvent mal fixées elles pourraient se détacher et boucher la conduite d'évacuation, ce qui occasionnerait une coûteuse réparation.

Le flotteur à l'intérieur du réservoir de chasse permet de régler le volume d'eau de rinçage. En l'occurrence on a tendance à exagérer l'économie d'eau, nous dit Hüssy : « Lorsque le siphon est réglé pour une quantité de 9 litres, on ne doit pas abaisser le débit à 6 litres. » Le cas échéant, de la matière pourrait rester dans le conduit et le boucher. La quantité d'eau utilisée n'est pas gaspillée car elle sert également à nettoyer le siphon. Pour économiser de l'eau, on recommande un réservoir de chasse à deux fonctions ou d'actionner une seconde fois le levier de rinçage afin de stopper l'écoulement.

Robinets

Lorsque la pression du jet est trop forte ou que peu ou plus d'eau ne s'écoule, il est très probable que le filtre du brise-jet soit bouché ou entartré. Pour le nettoyer, il convient de le tremper dans du vinaigre de nettoyage (veillez alors à ne tremper aucune partie chromée).

Siphons / orifices d'évacuations

Pour le nettoyage d'un siphon sous un lavabo ou un évier, la règle empirique suivante s'applique : lorsqu'on peut le dévisser à la main, il suffit de le démonter et de le nettoyer Le remontage qui s'en suit peut cependant rencontrer quelques embûches, avertit Hüssy : « Des joints peuvent parfois tomber sans que l'on s'en aperçoive, ce qui peut entraîner des dégâts d'eau. » Si, par contre, le siphon ne peut pas être démonté à la main, il convient de recourir à du personnel qualifié.

Les anciens écoulements de baignoires et de douches sont munis d'une croix à laquelle des cheveux peuvent rester accrochés. Ceux-ci doivent être régulièrement enlevés, le cas échéant, avec une aiguille à tricoter. En l'occurrence, Hüssy recommande de séparer le tuyau de la pomme de douche toutes les deux à trois semaines et d'enlever le joint du tuyau afin d'obtenir un jet à forte pression pour purger le siphon.

Sur les nouveaux siphons dans les douches une rosette est simplement posée sur l'orifice d'écoulement. Lorsqu'on soulève cette rosette on peut voir à l'intérieur du siphon. On peut alors retirer la pièce intérieure et la nettoyer à l'aide du tuyau ou d'un chiffon.

Evier de cuisine

Les filtres de l’évier doivent être régulièrement débarrassés des résidus afin d'éviter l'apparition de mauvaises odeurs aptes à offusquer même les narines les moins sensibles :

« Cela sent horriblement mauvais », dixit Hüssy.

Lorsque l'évier n'est pas utilisé ou lors d'un départ en vacances, il est recommandé de fermer le robinet auquel est raccordé le tuyau d'eau : un dégât d'eau peut ainsi être évité.

Raccordements d'eau à la cuisine

Les plus gros dégâts d'eau surviennent dans la cuisine du fait que les tuyaux sont placés dans le vide du socle de l'agencement de cuisine où ils ne sont plus visibles. Si de l'eau émerge à l'étage inférieur ou si le sol de la cuisine commence à gonfler, le dommage est déjà là. Le risque de dommage dépend des courbures et de la contrainte des tuyaux qui tôt ou tard deviendront cassants. C'est pourquoi Hüssy recommande de contrôler régulièrement les raccords en dessous de l'évier quant à une éventuelle humidité. Il conseille également l'installation d'un détecteur d'eau dans le vide du socle. En cas de fuite d'eau, ce détecteur émettra un son strident.

Lave-linge

Lors de la maintenance du lave-linge il est avant tout important de nettoyer sporadiquement les filtres d'entrée et de sortie de l'eau, selon les instructions de service du fabriquant.

Lors du départ en vacances il est recommandé, comme pour le lave-vaisselle, de fermer le robinet.

Chauffe-eau

La température du chauffe-eau doit se situer entre 55 et 60 degrés Celsius. Dans cette fourchette de température la légionellose peut être prévenue. Les températures supérieures à 60 degrés Celsius exigent davantage d'énergie et favorisent la formation de tartre, ce qui augmente encore la consommation d'énergie.

Informations additionnelles

ImagePoint (Stefan Schejok) Imprimer l'article