Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Terrain : qu'en est-il de la nature du terrain ?

Pour un maître d'ouvrage, l'achat du terrain est la première étape concrète. Avant, il vaut toutefois la peine d'étudier en détail les propriétés du terrain à construire.

Nature du terrain
Les géologues mettent toujours plus souvent les maîtres d'ouvrage en garde contre l'achat d'un terrain difficile, que la pénurie de ressources les pousse à envisager.

(stö) La Suisse est le théâtre d'une intense activité de construction. Les géologues mettent toujours plus souvent les maîtres d'ouvrage en garde contre l'achat d'un terrain difficile, que la pénurie de ressources les pousse à envisager. Il existe une règle empirique : plus le terrain est plat, plus les activités de construction y sont aisées. Mais un terrain à construire plan peut aussi receler des points critiques. Ainsi par exemple, à proximité d'un lac, on trouve souvent un sol à grains fins, lequel présente une mauvaise capacité de charge pouvant causer l'affaissement des fondations du bâtiment. A cela s'ajoute le fait que dans de tels endroits, on peut s'attendre à des crues à la suite de pluies diluviennes ou d'autres événements extrêmes. Pour se prémunir contre de tels risques, les fondations des maisons d'habitation sont par exemple soutenues par des pieux. Un terrain constitué de couches argileuses peut aussi représenter un problème géotechnique. De même, les sols alluviaux ou d'atterrissement ainsi que les terrains en pente sont souvent la source d'instabilité des fondations. Un terrain constitué de dépôts de ballast et de moraines est généralement considéré comme moins problématique.

Examiner à temps les propriétés du terrain

La minorité des maîtres d'ouvrage possèdent des connaissances des propriétés du terrain. Une expertise géologique préliminaire permet en revanche de clarifier de nombreux points à l'avance. Cela minimise notamment le risque de se retrouver face à de mauvaises surprises au moment de l'excavation. Une analyse détaillée par des experts coûte peu, proportionnellement aux coûts de la construction. En revanche, les dommages causés par un terrain inapproprié peuvent très rapidement atteindre des sommes astronomiques. En effet, après l'achat de la parcelle, le propriétaire assume tous les risques liés à l'exploitation du terrain.

Consulter la carte des dangers naturels

Même les profanes peuvent sans problème rassembler les premières informations essentielles : notamment la carte des dangers naturels indique pour chaque commune où des inondations ou des risques de glissement de terrain sont recensés. Il est en outre judicieux de consulter les offices cantonaux compétents. Dans la plupart des cantons, les restrictions d'utilisation et les risques importants sont indiqués précisément pour chaque parcelle.

Prudence lors des excavations

Les travaux d'apparence bénigne peuvent aussi avoir des conséquences indésirables : une excavation dans un terrain en pente augmente automatiquement le risque de glissement à proximité immédiate. Souvent, elle implique la sécurisation par remblais. Dévier l'eau ruisselante ou réaliser une excavation par étapes sont des mesures simples et souvent très efficaces. Demandez donc conseil à un expert, avant de mettre la pelleteuse en mouvement. Lorsque les propriétés du terrain sont connues, l'ouvrage prévu peut alors être adapté en conséquence.

Dresser un rapport des fissurations

La situation peut devenir particulièrement précaire pour un maître d'ouvrage lorsqu’un sol instable menace les propriétés voisines. Avant de commencer les travaux de construction, il est donc recommandé de prendre une mesure de responsabilité supplémentaire sous la forme d'un rapport de fissuration pour les bâtiments voisins. Bien que cette mesure ne soit pas obligatoire, les avantages peuvent être considérables pour le maître d'ouvrage, car elle le protège contre des revendications injustifiées en cas de sinistre.

Informations additionnelles

ImagePoint Imprimer l'article