Mesure de la pollution électromagnétique des maisons

Le terme « électrosmog » ne saurait être banni de notre quotidien : les rayonnements des antennes de téléphonie mobile et des lignes à haute-tension, mais aussi les appareils et câbles électriques dans la maison peuvent nuire à la santé. Comment découvrir de telles sources d'émissions chez soi et comment en réduire l'effet ?

C'est un fait indiscutable : les rayonnements électromagnétiques ont une influence sur le corps humain.
C'est un fait indiscutable : les rayonnements électromagnétiques ont une influence sur le corps humain.

(stö) La plus grande partie de l'électrosmog est littéralement « de fabrication maison ». Les appareils électriques et électroniques, les émetteurs et récepteurs WLAN, les téléphones mobiles et sans fil, les fours à micro-ondes, etc. sont à l'origine d'un rayonnement électromagnétique haute fréquence mesurable. Les câbles et lignes électriques, quant à eux, produisent un rayonnement électromagnétique basse fréquence. Aussi, les habitants disposent souvent eux-mêmes de possibilités pour éviter ou réduire ces émissions à l'aide de mesures simples. Il est également incontestable que les rayonnements électromagnétiques affectent le corps humain. Par contre, les spécialistes ne sont pas unanimes quant aux atteintes potentielles sur la santé.

Quand est-il conseillé de mesurer la pollution électromagnétique d'un bâtiment ?

Par principe, cela vaut toujours la peine de faire vérifier chez soi la présence ou non de champs électromagnétiques perturbateurs. Cela permet de clarifier si d'éventuelles sources perturbatrices se trouvent à l'intérieur ou à l'extérieur du bâtiment. Si en outre des troubles de la santé apparaissent tels que maux de tête, problèmes de concentration, fatigue, malaises, sensation de brûlure sur la peau etc., l'électrosmog pourrait en être à l'origine. Dans de tels cas, une inspection du bâtiment devrait être envisagée, ne serait-ce que pour pouvoir écarter l'électrosmog des causes éventuelles.

Comment peut-on mesurer l'électrosmog ?

On le sait, l'électrosmog n'est pas visible. Aussi, il importe de visualiser les ondes électromagnétiques au moyen d'appareils adéquats. Les spécialistes utilisent à cet effet notamment des analyseurs de spectre pour les hautes fréquences et des appareils de mesure de l'amplitude du champ pour les hautes et basses fréquences. Des dispositifs de mesure de l'amplitude du champ par analyse audio sont aussi utilisés. Ils permettent de rendre les émissions de rayonnement perceptibles à l'ouïe.

Qu'est-ce qui est mesuré ?

Les examens électromagnétiques de bâtiments se concentrent en règle générale sur les chambres à coucher et celles des enfants, puisque ces pièces sont vouées à la régénération nocturne. Toutefois, des facteurs perturbateurs peuvent aussi être décelés dans les pièces de travail ou de séjour. Selon la situation, il sera alors possible de les réduire, voire même de les supprimer complètement. Parfois, il suffit déjà de déplacer une lampe afin de limiter les émissions de rayonnement à un endroit précis. Les choses se compliquent si la source de rayonnement ne se trouve pas dans l'appartement du logement en question, notamment quand le voisin utilise des appareils à fort rayonnement ou quand la source de rayonnement se trouve en dehors de la maison, comme cela peut être le cas par exemple à proximité d'une antenne de téléphonie mobile. Les mesures de protection vers l'extérieur sont le plus souvent compliquées et coûteuses.

Cela vaut la peine de consulter un spécialiste

Pour obtenir des résultats probants dans le cadre d'une mesure des champs électromagnétiques d'un bâtiment, une grande compétence technique est indispensable. Des spécialistes en écobiologie de la construction, neutres et compétents, ou d'autres experts dans le domaine de la compatibilité électromagnétique procèdent à des mesures avec des équipements adéquats et calibrés, de grande qualité. Ces experts sont à même d'interpréter correctement les résultats et de proposer d'éventuelles mesures appropriées. Distancez-vous dans tous les cas de prestataires qui ne se contentent pas de mesurer, mais cherchent aussi à vous vendre un quelconque matériel de protection. Une mesure réalisée dans les règles de l'art nécessite du temps. Le temps minimal pour une pièce est estimé à une heure. Les spécialistes facturent généralement leurs prestations sur la base d'un tarif horaire d'au moins 100 francs.

Mesures préventives

Quelques mesures déjà permettent de réduire l'apparition d'électrosmog dans la maison. La règle de base principale est d'éteindre et de débrancher tous les appareils. Et bannissez autant que possible tous les appareils électromagnétiques de votre chambre à coucher ! Si cela n'est pas possible ou pas désiré, il serait bon de veiller à ce que l'ordinateur, le téléviseur ou les appareils servant à la surveillance des enfants se trouvent à au moins 2 mètres du lit. En aucun cas, des rallonges ne doivent se trouver sous le lit ou autour de celui-ci. De même, le lit ne devrait pas être placé à proximité de lignes montantes ou de boîtes à fusibles. Une mesure simple mais particulièrement efficace consiste à utiliser des blocs multiprises avec fonction master/slave. Ceux-ci coupent l'alimentation électrique de tous les appareils raccordés, une fois le bloc principal éteint.

Imagepoint (www.m17creativestudio.com) Imprimer l'article