Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

La contamination des bâtiments

Il y a déjà des dizaines d'années que de nombreux cas de maladie sont mis en relation avec des bâtiments « malsains ». Depuis, ces pathologies sont l'objet d'examens systématiques.

Des défauts de construction dans les installations climatiques polluent les bureaux paysagers.
Des défauts de construction dans les installations climatiques polluent les bureaux paysagers.

Depuis le milieu des années 1980, le rapport direct entre des problèmes de santé et des constructions « malsaines » a pu être établi. À l'époque, des systèmes de climatisation insalubres étaient à l'origine de ces problèmes : les grands bureaux à aire ouverte étaient tellement pollués avec des spores de champignons et d'autres microbes que les employés se plaignaient des mêmes troubles. Par la suite, la médecine a reconnu le syndrome des bâtiments malsains (SBM), ou en anglais Sick-Building-Syndrom (SBS), comme une maladie grave liée au bâtiment. Les maladies, dont certaines personnes présentant divers types de sensibilité souffrent à l'intérieur d’un bâtiment, sont par contre dénommées maladies liées au séjour dans un immeuble ou Building-Related-Illness (BRI).  Entre-temps, le syndrome MCS proprement dit, la «multiple chemical sensitivity», une réaction sensible à des produits chimiques synthétiques dans des matériaux de construction, mais aussi dans des objets quotidiens, a été documenté comme nouveau symptôme clinique.

Les champs perturbateurs empêchent la régénération

Aux images cliniques de la médecine traditionnelle viennent encore s'ajouter d'autres troubles plus légers et moins spécifiques, dus à des espaces et des conditions de vie malsains. Ce sont surtout les personnes sensibles, comme les enfants en bas âge, les personnes en phase de croissance et les personnes âgées qui souffrent lorsque les nombreux effets d'un bâtiment ne permettent pas une régénération physique complète.

En collaboration avec le médecin de famille, les écobiologistes peuvent diagnostiquer des sensibilités spécifiques et établir les relations avec des éléments du bâtiment. Des mesures d'amélioration appropriées soulagent les problèmes de santé.

Les nuisances les plus fréquentes survenant dans les bâtiments

Domaine

Forme de nuisance

Remède

Air intérieur

Nuisances par des polluants

Entretien des installations d'aération et de climatisation

Eau chaude

Nuisances dues aux légionelles

Températures élevées
Eau chaude

Pièces à vivre et cave

Exposition au radon (gaz radioactif)

Aération

Environnement des conduites et appareils

Charge électromagnétique

Blindage, déconnexion

Pièces à vivre

Effets sonores dus aux installations techniques du bâtiment

Insonorisation, plots anti-vibration des appareils

Informations additionnelles

ASdE Imprimer l'article