Do-it-yourself : rénover soi-même des fenêtres en bois

La beauté des fenêtres en bois a son prix – à l'achat, mais aussi à l'entretien. Si les fenêtres en PVC ou en métal sont considérées comme faciles d'entretien, celles en bois doivent être repeintes régulièrement. Plus vous serez minutieux, plus longtemps vous pourrez apprécier le résultat.

La beauté des fenêtres en bois a son prix – à l'achat, mais aussi à l'entretien.
La beauté des fenêtres en bois a son prix – à l'achat, mais aussi à l'entretien.

La première question que se pose le bricoleur amateur est de savoir s'il faut appliquer une laque ou une lasure. Cette question, ce sont vos fenêtres en bois qui l'élucideront. En effet, les fenêtres doivent toujours être peintes ou repeintes avec le même produit que celui utilisé précédemment, à moins que vous ne les remettiez entièrement à l'état brut.

Par ailleurs, il est préférable de veiller à ce que les lasures et peintures couvrantes (laques) soient, dans la mesure du possible, de la même qualité que celles déjà appliquées par le passé. Ceci permettra d'éviter la formation de cloques ou d'autres effets indésirables, tels que des taches foncées, notamment dues à l'utilisation de laques différentes. Si vous avez des doutes, demandez conseil au fabricant des fenêtres. 

Laques pour un nouveau look

Pour donner à vos fenêtres un nouveau look, le mieux est d'appliquer une laque. Elles possèdent un pouvoir couvrant supérieur et résistent mieux aux intempéries (humidité, chaleur, froid et rayons UV). Parmi les laques, on distingue les types suivants :

Laques acryliques : il s'agit de laques écologiques, solubles à l'eau qui conviennent tout particulièrement au traitement de l'intérieur des fenêtres. Les laques synthétiques, en revanche, reposent sur une base chimique et sont moins respectueuses de l'environnement. Très résistantes aux intempéries, elles servent à rénover l'extérieur des fenêtres.

Mais si vous souhaitez conserver la veinure naturelle du bois, optez plutôt pour des lasures. Ici aussi, il existe des types différents. Les lasures fluides pénètrent en profondeur dans le bois mais ne le protègent pas de l'humidité et des liquides. Elles sont donc utilisées pour l'intérieur. Les lasures épaisses sont capables, en revanche, de former une couche protectrice efficace contre les intempéries.  

Indispensable : une bonne préparation

Une bonne préparation est toujours d'un grand secours lorsque l'on choisit d'effectuer soi-même les travaux. Rassemblez au préalable le matériel nécessaire ainsi que tous les outils. Une fois que tout est là, vous pouvez vous mettre au travail.

  • Niveau de difficulté : facile (lasure) à moyen (laque)
  • Durée : sans temps de séchage, la charge de travail est relativement modeste. En fonction des caractéristiques de la fenêtre en bois à traiter, la majeure partie du temps de travail est consacrée au ponçage. Si vous traitez plusieurs fenêtres, cela vaudra la peine d'utiliser une ponceuse électrique, qui peut également être louée dans un magasin spécialisé. Prévoyez dans tous les cas entre une et deux heures de ponçage par fenêtre.

Les tuyaux du pro

  • Commencez toujours par appliquer la laque au pinceau et passez tout de suite après un rouleau imbibé d'un peu de laque. La surface deviendra ainsi plus belle et vous éviterez l'apparition de coulées de laque.

  • Nous vous conseillons de retirer la bande adhésive de protection sur la vitre, après chaque couche de laque, et d’en poser une nouvelle afin d'éviter la formation d'écailles entre la bande adhésive et la peinture sèche.

  • Lorsqu'une fenêtre en bois présente des traces de moisissure, il est préférable de consulter un spécialiste.

  • Si vous traitez les deux faces, intérieure et extérieure d'une fenêtre, il est recommandé d'appliquer la peinture lorsque la fenêtre est en place, puisque cela permet de travailler les deux côtés en même temps.
Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article