Do-it-yourself : construire soi-même un mur en pierres sèches

« Pierres sèches » signifie ici que les joints entre les pierres ne sont pas remplis de mortier, mais peuvent par exemple abriter des plantations. Outre leur aspect esthétique, les murs en pierres sèches constituent un espace vital précieux pour quantité de plantes et d'animaux.

Les murs en pierres sèches constituent un espace vital pour quantité de plantes et d’animaux.
Les murs en pierres sèches constituent un espace vital pour quantité de plantes et d'animaux.

(pg) L'utilité des murs en pierres sèches est très variable. Le plus souvent, ils sont utilisés pour aménager des terrasses, créer différents niveaux, délimiter des espaces ou bien tout simplement en guise d'ornement.

Ces murs sont volontiers réalisés en pierres telles que le granit, la pierre calcaire ou le gneiss. On choisira de préférence des pierres naturelles ou en grès de la région. Si les pierres taillées, cassées ou burinées sont assez faciles à assembler, l'utilisation de pierres brutes est plus délicate. 

Selon le mode de construction choisi, la réalisation d'un mur en pierres sèches peut s'avérer relativement exigeante pour la bricoleuse ou le bricoleur. Elle demande en tout cas une certaine habileté.

Indispensable : une bonne préparation

Une bonne préparation est toujours d'un grand secours lorsque l'on choisit d'effectuer soi-même les travaux. Rassemblez au préalable le matériel nécessaire ainsi que tous les outils. Une fois que tout est là, vous pouvez vous mettre au travail.

  • Niveau de difficulté : moyen à difficile. Le niveau de difficulté augmente proportionnellement à la hauteur du mur.
  • Temps requis : évidemment variable en fonction de la taille et de la surface du mur. En règle générale, il faut toutefois compter au moins une bonne journée de travail. 

Les tuyaux du pro

  • Avant de commencer les travaux, planifiez comment vous allez agencer les pierres selon leur forme et leur fonction. D'une part cela vous facilitera le montage et, d'autre part, vous pourrez vous assurer ainsi que vous avez suffisamment de pierres remplissant certaines fonctions, celles de boutisse par exemple.

  • A chaque rangée, intercalez entre une pierre sur cinq et une sur dix transversalement au sens du mur afin qu'elle pénètre légèrement plus en profondeur dans le talus. Ces pierres d'ancrage ou boutisses vont permettre d'ancrer le mur dans le talus.

  • Les cavités laissées pour y mettre des plantes doivent être remplies durant la construction, avant même de monter la rangée de pierres suivante. En effet, si vous faites les plantations plus tard, vous risquez d'abîmer les racines.
Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article