Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Le béton - un matériau de construction aux multiples facettes

Le béton est considéré comme étant « le matériau de construction du 20e siècle ». Si un nombre grandissant de matériaux de construction alternatifs occupent de plus en plus le devant de la scène, le béton continue de répondre entièrement aux exigences d'esthétique, de statique et de physique du bâtiment, tout comme d'efficacité énergétique.

Le matériau de base du béton est un mélange de ciment, de granulats tels que sable ou gravier, et d'eau.
Le matériau de base du béton est un mélange de ciment, de granulats tels que sable ou gravier, et d'eau.

(pg) L'histoire du béton remonte très loin dans le temps. Il y a plus de 14'000 ans, les ouvriers de la région formant la Turquie actuelle utilisaient déjà un mortier comme liant, pour maçonner des murs en briques. Les Phéniciens mélangeaient le mortier avec de la roche volcanique et, par l'intermédiaire des Grecs, ces connaissances et techniques ont finalement atteint l'Empire romain au 3e siècle avant J.-C. La coupole du Panthéon, forte de ses 43 m de diamètre, est aujourd'hui encore la plus grande au monde fabriquée en ciment non renforcé. Le véritable essor de la roche artificielle a débuté à la fin du 19e siècle, avec la fabrication industrielle du ciment. Par la suite, le béton armé a notamment rendu possible la construction de gratte-ciel ou de ponts, dont la réalisation était inconcevable jusqu'à cette date.

Ciment, granulats et eau à la base

Le matériau de base du béton est un mélange de ciment, de granulats tels que sable ou gravier, et d'eau. Le ciment est considéré comme un liant hydraulique idéal qui garantit un durcissement approprié du béton. Les éléments de base du ciment sont la pierre calcaire, la marne et le plâtre. Les granulats constitués de grains de dimensions différentes sont ensuite ajoutés en fonction des propriétés requises du béton. L'eau de fixation est finalement nécessaire pour le traitement et le processus final d'hydratation du béton. Le ciment joue ici un rôle décisif, car il forme avec l'eau la pâte de ciment qui lie les granulats entre eux, permettant ainsi l'obtention d'une roche dure. Au début, le béton, encore à l'état semi-liquide, peut être formé à volonté avant de durcir pour acquérir sa grande robustesse.

Produit high-tech

Au travers des exigences toujours plus grandes et des progrès de la technologie, le béton est devenu désormais un produit high-tech. Pour répondre aux différentes exigences, divers bétons sont utilisés et, en fonction de l'application visée, le mélange de 3 composants peut se transformer en mélange de 6 composants, avec des additifs, des adjuvants et de l'air. Grâce à la variation et à la modification de ses composants, le béton acquiert de nouvelles propriétés de traitement et d'utilisation. Les étapes de développement conduisant à la fabrication du béton auto-durcissant, translucide ou coloré, de produits en béton résistant aux acides, de béton fibré, léger ou même autonettoyant, en sont bien la preuve.

De nombreux critères distinctifs

Il existe donc une multitude de types de bétons différents. En principe, on classifie le béton soit en fonction des éléments de construction, comme le béton armé ou le béton précontraint, soit selon son état de durcissement (béton frais, béton jeune, béton solidifié) ou encore selon sa classe de densité brute (béton léger, béton ordinaire, béton lourd). D'autres critères sont la robustesse, la consistance (p. ex. rigide, souple, coulable), l'adjuvant ou le lieu de fabrication. Le béton peut être fabriqué sur le chantier ou être livré comme béton de transport sous la forme désirée, sur demande même à des particuliers qui, dans leurs activités de bricoleurs ont opté pour le béton.

La durabilité parle en faveur du béton

Des compositions différentes donnent naissance à divers types de bétons. Selon les propriétés exigées, on optera pour un béton plus ou moins léger, plus ou moins robuste ou isolant. Les critères de sélection du béton sont par conséquent très variés eux aussi. Ils peuvent tout autant concerner la capacité de charge que la protection anti-incendie, l'isolation thermique ou la protection contre le bruit.

Le béton ne séduit cependant pas uniquement en raison de ses nombreuses possibilités d'utilisation. Dans le domaine de la construction durable justement, le béton obtient aussi de bons résultats. Il permet une grande liberté d'aménagement. Du point de vue de la durabilité, la créativité architectonique et la qualité de ce matériau de construction lui confèrent une plus-value à vie. Outre l'efficience énergétique et des frais de cycle de vie modérés, le béton peut aussi être entièrement recyclé, puis réutilisé sous forme de granulats pour la production de nouveau béton.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article