Les escaliers, élément d'aménagement intérieur

Les escaliers servent en première ligne à surmonter des différences de niveau – mais ce n'est pas tout : les escaliers sont aussi un élément d'agencement et ils font partie de la statique des bâtiments. Parfois, ils entrent même dans les annales de l'histoire.

Les escaliers sont un élément d'agencement et ils font partie de la statique des bâtiments.
Les escaliers sont un élément d'agencement et ils font partie de la statique des bâtiments.

(stö) Ce qui a commencé à l'époque préhistorique par des marches taillées à flanc de coteau peut se vanter d'avoir eu une carrière « ascendante ». Les escaliers peuvent symboliser l'accession au pouvoir, à l'image de la prestation de serment des Présidents américains sur les premières marches du Capitole à Washington. Mais ils sont entrés aussi plusieurs fois dans les annales du cinéma, comme ce fut le cas du célèbre escalier d'Odessa dans le film de Sergei Eisenstein « Le Cuirassé Potemkine ». Lors de la planification d'un escalier, que ce soit pour l'extérieur ou pour l'intérieur, certaines règles fondamentales doivent être respectées afin d'éviter de mauvaises surprises, une fois les travaux achevés. Ainsi, un escalier ne doit être ni trop raide ni présenter une hauteur de marche trop importante, car l'escalade des marches peut s'avérer fatigante. De même, les escaliers d'inclinaison trop faible ou dotés de girons trop grands sont difficilement praticables.

Garantir la sécurité 

Les escaliers – pour autant qu'ils n'aient pas été déjà fabriqués en béton armé pendant le gros œuvre – ne sont en général planifiés et réalisés qu'après la fin des travaux de maçonnerie brute. A l'extérieur, le tracé d'un escalier peut être généralement un peu plus plat, car on dispose souvent de plus d'espace qu'à l'intérieur. Par contre, pour les escaliers extérieurs, il faudra tenir compte lors de la planification de facteurs externes tels que la pluie, la neige ou le verglas et l'escalier devra être sécurisé en conséquence. Les escaliers comportent dans tous les cas un risque lié à la sécurité, notamment pour les personnes âgées. Il ne faudra donc pas négliger l'aspect sécurité. Des mesures architecturales comme un revêtement antidérapant, des marches plates aux bords bien visibles ou un éclairage suffisant renforcent la sécurité dans les escaliers et les cages d'escalier.

Formule de calcul des dimensions des marches 

En général, la hauteur de marche calculée entre deux nez de marches consécutifs est de 16 à 19 cm et le giron (= largeur de la marche sans recouvrement) est compris entre 26 et 32 cm. Dans les bâtiments publics, la hauteur de marche est souvent de seulement 14 cm. Pour les escaliers circulaires, les dimensions horizontales se rapportent au milieu du giron. Les escaliers possédant un giron de 29 cm et une hauteur de marche de 17 cm sont considérés comme particulièrement sûrs. La formule de calcul des dimensions des marches sert de règle générale : selon elle, le giron plus 2x la hauteur doivent donner environ 63 cm +/- 3 cm.

A l'intérieur, la fantaisie ne connaît pratiquement plus de limites. Que ce soit en béton armé, en maçonnerie, en pierres artificielles ou naturelles, en bois, en acier, en fonte, mais aussi en verre ou en matières synthétiques transparentes : on peut aujourd'hui fabriquer des escaliers de toutes les formes et avec toutes sortes de matériaux. La configuration sur le lieu de montage et les goûts des maîtres de l'ouvrage déterminent en grande partie si un nouvel escalier sera construit en une ou deux volées, s'il sera droit, tournant ou en colimaçon. On distinguera cependant si l'escalier représente une nécessité ou non (mot-clé sortie de secours) : ainsi les escaliers indispensables doivent, selon le bâtiment, répondre à certaines exigences minimales, comme par exemple par rapport à leur largeur.

Massif ou encastré 

Sur le plan de la construction, on distingue globalement deux catégories : les escaliers massifs, qui sont généralement fabriqués en béton-armé, et les escaliers encastrés. Chaque marche est alors fixée dans une rainure fraisée à cet effet dans les limons latéraux et maintenue au moyen de boulons d'escalier. A la différence des ces escaliers à limons, les marches des escaliers à crémaillère reposent sur une poutre d'appui. Les escaliers autoportants représentent encore une variante différente. En font partie notamment les constructions où les marches d'escalier sont fixées d'un côté dans le mur, mais aussi les escaliers qui n'ont qu'un point d'ancrage en haut et un en bas.

Ne pas oublier le garde-corps et la main courante : ceux-ci apportent une sécurité supplémentaire et peuvent en outre conférer à l'escalier des attributs esthétiques supplémentaires. Les mains courantes ne doivent pas excéder une hauteur de 115 cm ni être fixées à moins de 80 cm, et ceci en prenant la mesure du nez de la marche au bord supérieur de la main courante. Par ailleurs, un escalier représente une entrave à la liberté de déplacement. Aussi, dans les bâtiments publics ou les autres aménagements accessibles au public, les escaliers d'entrées doivent être munis de rampes supplémentaires.

ImagePoint (fotografie-wiese.de) Imprimer l'article