Habiter sans barrières grâce aux auxiliaires pour escaliers

Dans une habitation, les escaliers ont pour fonction de relier les pièces de séjour et les espaces de vie entre eux. Toutefois, à un âge plus avancé ou en cas de handicap, ils se transforment souvent en obstacles insurmontables pour ceux qui y vivent. Différents auxiliaires peuvent y remédier.

À l'intérieur comme à l'extérieur, les escaliers sont des obstacles majeurs.
À l'intérieur comme à l'extérieur, les escaliers sont des obstacles majeurs.

(pg) Notre société vieillit toujours davantage et l'âge s'accompagne de transformations corporelles naturelles. La force, la rapidité, la coordination, la mobilité et la capacité de réaction déclinent de même que le sens de l'équilibre ou la motricité fine. Bien souvent, l'acuité visuelle baisse et le risque de handicap, de maladie ou d'accidents augmente. Les personnes âgées ou handicapées sont donc particulièrement dépendantes d'un environnement sans obstacle.

À l'intérieur comme à l'extérieur, les escaliers constituent des obstacles majeurs. Ils font partie de toute maison, individuelle ou plurifamiliale. Ce qui pendant des décennies n'avait jamais posé de problème ni suscité la réflexion, peut devenir du jour au lendemain un obstacle insurmontable, en l'absence d'auxiliaires. Les mains courantes permettent d'y remédier : ce sont dans ce domaine les auxiliaires les plus simples et en même temps les moins coûteux, en étant pourtant d'une grande efficacité. Elles servent d'appui et améliorent la sécurité et l'orientation.

Consignes d'installation importantes 

Pour que les mains courantes puissent remplir pleinement leur fonction de soutien, il faut respecter différentes consignes. Ainsi, il est important qu'il y ait deux mains courantes de chaque côté de l'escalier, car notamment chez les personnes à mobilité réduite, un côté du corps est plus fort et l'autre plus faible. Lorsque les mains courantes sont fixées par le bas, la main peut se déplacer sans être retenue. Pour offrir une bonne prise, les mains courantes doivent être de forme ronde ou ovale, pas plus larges que 4,5 cm et, pour être optimal, leur montage doit se faire à environ 90 cm au-dessus du bord antérieur des marches. La main courante doit se prolonger de 30 cm au-delà de la première et de la dernière marche. Pour la fabrication des mains courantes, on utilise de préférence des matériaux « chauds » comme le bois. Les mains courantes revêtent une importance particulière pour les personnes malvoyantes, qui s'en servent à la fois pour se tenir et s'orienter. Lorsque la main courante contraste bien avec l'arrière-plan, elle se voit mieux et aide à reconnaître la configuration de l'escalier.

Des lifts d'escalier pour toutes les formes d'escaliers

Toutefois, pour les personnes à mobilité très réduite, les mains courantes ne suffisent plus ; ici, l'installation d'un lift d'escalier s'impose. Il en existe des modèles appropriés pour toutes les formes d'escalier, ou presque. On les fabrique sur mesure avant de les monter sur les marches de l'escalier ou au mur. Une unité motrice équipée d'un siège se déplace le long d'une roue dentée. En présence d'escaliers tordus, on utilise des tubes de soutien spécialement incurvés et bien souvent des entraînements à friction. Le maniement du lift d'escalier se fait par une commande à levier située dans l'accoudoir ou par télécommande.

Utilisable aussi comme lift vertical 

Les lifts d'escalier sont équipés d'un siège fixe ou encore d'un strapontin et ils peuvent s'utiliser aussi comme lifts verticaux, selon leur type de construction. À la demande, le siège est équipé d'un dossier et d'accoudoirs, de repose-pieds, d'une ceinture de sécurité, de barrières repliables et de sécurités de déroulement. Les lifts d'escalier peuvent être aussi utilisés pour les personnes en fauteuil roulant lorsqu'un fauteuil roulant les attend à l'arrivée.

Des plates-formes élévatrices pour personnes en fauteuil roulant

Les plates-formes élévatrices sont spécialement conçues pour les personnes en fauteuil roulant. L'utilisateur s'installe avec son fauteuil roulant sur une plate-forme entourée de barrières de sécurité et de volets d'accès relevables. Tout comme pour les lifts d'escalier, il existe des plates-formes élévatrices pour escaliers droits et pour escaliers tordus. Lorsque le lift n'est pas utilisé, la plate-forme peut être relevée et prend donc moins de place. Par ailleurs, les bras élévateurs ou les élévateurs verticaux aident les personnes à mobilité réduite à surmonter le handicap des marches. Des fournisseurs en très grand nombre garantissent des modèles compacts et légers, mais en même temps extrêmement robustes et faciles à installer ou à transporter.

ImagePoint (INSADCO Photography) Imprimer l'article