Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Façades modernes

Qu'elle soit ventilée et en bois, en briques ou dotée d'une isolation thermique, la façade n'est pas seulement une carte de visite, elle a un rapport étroit avec l'ensemble de la construction et le budget énergétique d'un bâtiment.

Quels que soient leur apparence, leurs matériaux et leur mode de construction, les façades doivent remplir toute une série de fonctions.
Quels que soient leur apparence, leurs matériaux et leur mode de construction, les façades doivent remplir toute une série de fonctions.

(msm) Tout cela n'est qu'une façade : cette expression ne rend pas justice à l'enveloppe extérieure des bâtiments. En effet, une façade peut assumer beaucoup de fonctions – et peut se présenter sous des aspects multiples. Cette constatation suffit déjà pour diviser ce vaste sujet en deux : d'un côté l'essentiel, soit le mode de construction et d'un autre côté l'aspect visuel, à savoir le matériau et l'apparence de l'enveloppe extérieure.

Quels que soient leur apparence, leurs matériaux et leur mode de construction : les façades doivent remplir toute une série de fonctions :

  • protéger du soleil, du vent et des intempéries
  • protéger (isoler) du froid et de la chaleur
  • refléter le caractère du bâtiment
  • offrir une isolation phonique
  • garantir l'échange d'humidité

La Haute École de Lucerne, département Technique et Architecture, a publié un communiqué selon lequel elle possède le plus grand banc d'essai de façades en Europe. Le centre de compétences Construction de façades / Construction métallique a développé une chambre d'essai de 2,5 m de profondeur, pour une ouverture de 8 x 12 m. Les éléments de construction y sont soumis à des tests sur leur perméabilité à l'air, leur étanchéité à la pluie battante et leur résistance à la charge de vent.

Façades simple peau, double peau, suspendues (en rideau)

Si la façade n'est vraiment considérée que comme l'enveloppe externe d'un bâtiment, sa construction est littéralement rattachée au mur extérieur. Dans le cas de maçonneries à une seule paroi ou maçonneries monolithiques, le mur est à la fois porteur et isolant. Les façades à double peau sont constituées d'une façade primaire, le mur porteur (généralement intérieur) et d'une façade secondaire, l'enveloppe extérieure. Par rapport à la construction simple peau, la façade double peau présente une meilleure isolation thermique.

Enfin, les façades suspendues (ou en rideau) et ventilées sont suspendues, comme leur nom le suggère bien, au mur extérieur porteur du bâtiment. Le plus souvent, il s'agit d'une construction présentant une isolation thermique, une lame d'air et un habillage extérieur. Ce type de façade est idéal pour l'assainissement de bâtiments anciens.

Selon le type de construction, on dispose respectivement de matériaux différents qui existent pratiquement dans d'innombrables coloris, modèles et possibilités de combinaison. Autrement dit : dans le domaine de la façade, tout est possible ou presque. 

Enduits, briques recuites, pierres, tuiles 

Dans les murs à simple ou double peau, le crépi ou l'enduit lisse est l'un des matériaux les plus fréquemment utilisés. Au niveau de la couleur, tout est possible. Outre les enduits au mortier traditionnels, il existe aussi des enduits d'isolation thermique composés d'un crépissage isolant et d'une couche de finition hydrofuge. Les enduits de façade tiennent longtemps et, selon leur type, ils sont assez faciles d'entretien et bon marché.

Dans diverses régions, les maisons en colombages avec leurs combinaisons de poutres portantes et de remplissages variés forgent la physionomie des villages. Il n'est pas rare de trouver aussi des façades en tuiles, pierres ou briques recuites. Bien construites, elles ne demandent presque pas d'entretien et ont une grande longévité. Certes, les frais de construction sont souvent plus élevés au début que ceux d'un crépi. Mais, au fil des années, ils peuvent se rentabiliser : une façade enduite est plus salissante et doit être nettoyée, repeinte ou même ravalée plus souvent.

Bois, métal, verre, matière plastique

Le bois est de plus en plus utilisé non seulement dans les constructions et (de nouveau) comme source d'énergie, mais aussi pour les façades. Les bonnes propriétés de ce matériau naturel y sont bien pour quelque chose : le bois isole et protège, c'est un matériau écologique et naturel et surtout il se travaille très bien. Il arrive souvent que des façades suspendues et ventilées soient remplies d'un lattis fixé sur la maçonnerie – souvent doté d'une isolation thermique – sur lequel on pose les lattes, planches ou bardeaux en bois extérieurs. On peut traiter le bois avec de la lasure, du vernis ou de la peinture à l'huile. Si le maître d'ouvrage veut renoncer à un traitement, il devra utiliser un bois très résistant aux intempéries, comme par ex. le mélèze. Si le bois n'est pas traité, il faut s'attendre à plus ou moins long terme à une modification de sa surface du fait des influences extérieures.

En particulier, les constructions suspendues permettent aussi d'utiliser une multitude d'autres matériaux pour l'enveloppe extérieure du bâtiment. Le métal, le verre, les matières plastiques, le fibres-ciment, l'ardoise ou la pierre de béton offrent une grande marge de liberté en matière de conception et d'agencement – sachant que les possibilités d'investissement sont aussi pratiquement illimitées vers le haut.

Façades vertes et énergétiques

Celui pour qui le bois n'est encore pas assez naturel peut aussi opter pour une façade toute verte. De fait, les façades ornées de plantes grimpantes ont leurs avantages : les plantes produisent de l'oxygène et fixent la poussière et le monoxyde de carbone. La façade sous-jacente devrait cependant être protégée par des supports et un enduit de qualité.

Enfin, les façades énergétiques sont de plus en plus répandues. Elles s'adaptent aux conditions de luminosité et de climat changeantes, tout en réduisant la consommation énergétique des ménages. À lui seul, ce type d'enveloppe de bâtiment mériterait qu'on lui consacre un vaste chapitre. Il existe par exemple des façades avec panneaux photovoltaïques, chauffage ou refroidissement dépendants de la construction, des façades ventilées ou des combinaisons d'éléments différents.

ImagePoint (jm-fotografie.de) Imprimer l'article