Façades endommagées

Les façades sont plus qu'un simple emballage. Elles protègent les constructions du vent et des intempéries, les isolent de la chaleur et du froid et leur donnent surtout une note spéciale.

Une bonne isolation et des fenêtres étanches diminuent la consommation d'énergie et une nouvelle peinture rajeunit la maison.
Une bonne isolation et des fenêtres étanches diminuent la consommation d'énergie et une nouvelle peinture rajeunit la maison.

(bw) Lorsque le crépi s'écaille, qu'il paraît sale et décoloré ou encore que de l'eau pénètre à travers les fentes, il est grand temps de faire ravaler la façade. Toutefois, on peut aussi envisager de le faire pour des raisons d'économie d'énergie ou pour des raisons esthétiques. En effet, une bonne isolation et des fenêtres étanches diminuent la consommation d'énergie et une nouvelle peinture rajeunit la maison.

Façades sales

La saleté se dépose non seulement sur les vitres des fenêtres mais aussi sur les enduits et crépis opaques. Ces derniers ayant une structure plus grossière, ils retiennent même davantage la saleté. Lorsqu'un mur est exposé différemment aux intempéries, la saleté n'est pas « lessivée » de manière uniforme, ce qui nuit à l'aspect extérieur. En même temps, la saleté peut modifier la surface d'une façade et devenir un terrain idéal pour le dépôt de spores de champignons. Lorsque la façade est seulement sale, il suffit de la nettoyer. Il est conseillé de se renseigner sur les produits de nettoyage efficaces et écophiles pouvant être utilisés. De même, il est possible de nettoyer et de protéger une façade attaquée par les algues et les champignons sans devoir bouleverser la structure de la construction. Il suffit déjà, parfois, de rincer à l'eau le côté exposé aux intempéries tous les cinq ans. Cela dit, il faut que l'enduit soit encore en bon état, ce qui est le cas lorsqu'il ne présente pratiquement aucune fissure, aucun creux et ne s'effrite pas. S'il s'agit de rafraîchir la façade, il faut la repeindre ou appliquer un nouvel enduit qui tient en général 20 ans. Si l'on choisit une nouvelle teinte qui donne au bâtiment une toute nouvelle allure, il est nécessaire de déposer une demande de permis.

Une façade devrait être contrôlée un an sur cinq.

Façades endommagées

Les façades sont très robustes et restent pendant des dizaines d'année en bon état. Cela vaut tout de même la peine de procéder à une vérification tous les cinq ans à peu près. En effet, lorsqu'une façade est endommagée, il ne faut pas tarder à la réparer pour éviter les infiltrations d'eau qui risquent de faire éclater la maçonnerie. On peut réparer les dégâts en colmatant ou en renouvelant l'endroit endommagé ou en remplaçant toute la surface de la façade.

S'il faut ravaler toute la façade, il est recommandé de vérifier s'il ne faudrait pas revoir son isolation par la même occasion et remplacer les fenêtres. L'isolation permet de faire des économies considérables de chauffage et on peut profiter de l'échafaudage dressé pour les travaux de rénovation de la façade. Les possibilités d'isolation dont on dispose sont les façades ventilées ou les façades compactes comprenant une couche d'isolant thermique la plus épaisse possible. Lorsque la couche d'isolation est de 18 centimètres, la perte annuelle d'énergie exprimée en litres de fuel est de 2 litres par mètre carré de mur ; elle est de 6 litres lorsque la couche d'isolation ne fait que 4 centimètres. Vous pouvez faire appel aux conseils d'un constructeur de façades. En général, ces travaux exigent un permis de construire.

L'idéal est de crépir ou de rénover une façade entre le printemps et l'automne. Il est recommandé de faire les appels d'offre en hiver et de planifier le chantier à temps. De manière générale, il est nécessaire d'avoir recours à des spécialistes, des erreurs de réalisation des travaux pouvant avoir des conséquences désagréables et le travail sur un échafaudage n'étant pas sans présenter de danger. Si l'on en installe un, il faut s'attendre à des dégâts dans le jardin et prévoir du temps et de l'argent pour les travaux de jardinage ultérieurs.

infomaison Imprimer l'article