Systèmes de façade ventilée

La façade, carte de visite d'une maison : elle est perçue comme un élément esthétique et protège du vent et des intempéries. Si les constructions ventilées sont un peu plus complexes, elles ont l'avantage d'offrir une protection durable.

Une façade ventilée permet un grand choix de modèles d'habillage de bâtiments.
Une façade ventilée permet un grand choix de modèles d'habillage de bâtiments.

(knü) C'est un élève de Le Corbusier qui a été le premier à habiller les maisons de manière inédite. Dans les années 30, l'architecte suisse Albert Frey a en effet construit la « maison Aluminaire », qu'il a revêtue d'une enveloppe de panneaux d'aluminium et de bandes d'étoffes. 80 ans plus tard, les matériaux jadis insolites, se sont faits une place dans le programme d'expression architecturale. Des bâtiments aux façades diversifiées et fantaisistes font partie de la normalité dans l'image d'une cité moderne. D'une part, il existe un vaste choix en termes de possibilités de revêtements : fibres-ciment, granit, verre, matières synthétiques, métal ou bois. D'autre part, les matériaux ne sont guère plus reconnaissables, soit parce qu'ils existent dans différentes couleurs et structures ou parce qu'ils sont décorés d'ornements filigranes. La Haute École de Lucerne a même lancé un projet de recherche pour des façades de maison en textiles.

Possibilités de conception illimitées

Mais on ne s'arrêtera pas là : de plus en plus souvent, les murs extérieurs de nouveaux bâtiments sont habillés de panneaux solaires. Ceci peut paraître technoïde, mais c'est un excellent moyen pour s'approvisionner sur place en énergie renouvelable. Toutefois, le principe de construction qui se cache derrière ces divers types d'enveloppes est toujours le même : « Une façade ventilée permet un choix presque illimité de modèles d'habillage de bâtiments », commente Kurt Diethelm, directeur de la société Diethelm Fassadenbau AG et membre de l'Association professionnelle suisse pour des façades ventilées (APSFV).

Construction résistante

Que les considérations qui déterminent le choix du matériau soient d'ordre esthétique, fonctionnel ou écologique, la construction garantit avant tout une protection durable. Comparée à la façade compacte, où les panneaux isolants – généralement en matière synthétique – sont collés directement sur le mur extérieur brut, la façade ventilée est certes un peu plus complexe, et donc plus chère, mais elle est également plus résistante sur le plan mécanique. La couche d'isolation et le revêtement de la façade sont séparés par un espace, pouvant atteindre 5 cm. « Dans cet espace, l'air peut circuler librement, ce qui permet de mieux réguler l'humidité du mur extérieur », explique M. Diethelm de l'APSFV. Cela se ressent jusque dans l'intérieur du bâtiment, où le système de façade ventilée assure un climat intérieur confortable.

Séparation thermique

Les façades ventilées sont construites selon le principe des 4 couches : parallèle à l'ossature portante – maçonnerie en béton ou structure en bois – on trouve la couche d'isolation recouverte d'un treillis en bois ou en métal : la sous-construction avec l'espace de ventilation. Pour finir, on pose la quatrième et dernière couche ; l'habillage de la façade est toujours suspendu à la sous-construction. Pour prévenir les ponts thermiques, le treillis suspendu est séparé thermiquement de l'enveloppe brute du bâtiment par des éléments en matière plastique. À défaut de séparation suffisante, la capacité d'isolation thermique d'un mur extérieur peut être réduite de 50 %, préviennent les spécialistes des façades.

Une façade ventilée a l'avantage de pouvoir aussi être installée lors d'une rénovation. On peut la poser sans problème sur le mur existant. En même temps, elle offre suffisamment de place pour permettre le montage de systèmes de protection solaire supplémentaires ou d'installations de domotique. Si l'on pose même ultérieurement une ventilation contrôlée, « les canaux de ventilation sont intégrés dans le revêtement de la couche d'isolation », commente le constructeur en façades Kurt Diethelm. Autrement – sans façade ventilée et avec une complexité technique raisonnable – la remise en état de constructions anciennes serait souvent hors de prix.

ImagePoint (Jo Montana) Imprimer l'article