Revêtements de sol : voici les coûts auxquels il faut vous attendre

Qu'il s'agisse des coûts des moquettes, des planchers en bois, des sols stratifiés ou des sols en pierre : ceux-ci sont proportionnels à la surface qu’occupent ces revêtements. Pour le bon choix, il est important de tenir compte de l'usage qu'il sera fait de ces revêtements de sol, de la durée de vie souhaitée, mais également des critères esthétiques.

Avec un budget pas trop serré, l’éventail des produits disponibles s’élargit en conséquence.
Avec un budget pas trop serré, l'éventail des produits disponibles s'élargit en conséquence.

(stö) Si vous décidez de faire poser un nouveau revêtement de sol ou si vous en choisissez un pour votre nouvelle habitation, il convient d'établir un profil d'exigence :

  • Que doit garantir le revêtement de sol ?

  • Quelle est ma préférence en termes de matériau ?

  • Que suis-je disposé à payer ?

  • Que puis-je éventuellement faire moi-même ?

Ces facteurs vous donnent des indications pour connaître quel genre de sol vous choisirez. Dans les grandes lignes, les coûts de matériaux se répartissent comme suit :

Segment de prix inférieur : jusqu'à 20 francs/m2

Dans le segment inférieur de l'échelle des prix, on trouve des moquettes synthétiques, des sols PVC, du carrelage ou des panneaux en stratifié. Dans les magasins de bricolage, vous pouvez acheter ces produits à moins de 10 francs/m2. Une chambre rarement utilisée ou un espace de rangement peut parfaitement en être équipé. Si ces revêtements sont davantage sollicités, leur durée de vie devrait cependant en pâtir.

Segment de prix moyen : jusqu'à 50 francs/m2

Avec un budget un peu plus important, l'éventail des produits disponibles s'élargit en conséquence. Outre les plaques stratifiées de meilleure qualité, les parquets moins chers font déjà partie du segment des prix moyens. Le choix des moquettes s'élargit considérablement également : parallèlement aux moquettes synthétiques pour les exigences élevées, les revêtements en fibre naturelle à bon prix appartiennent aussi à cette catégorie. On compte parmi eux les revêtements synthétiques, les sols en liège, les carrelages en céramique ou également les sols en pierre naturelle à prix avantageux. Ces produits vous permettront de faire un tas de choses dans votre logement.

Segment de prix élevé : plus de 50 francs/m2

Comme d'habitude, l'échelle des prix ne connaît pas de limite supérieure mais permet, en contrepartie, d'obtenir ce que l'on désire. Qu'il s'agisse de parquets de haute qualité (que diriez-vous d'un parquet en chêne, en noyer ou en cerisier ?), de moquettes moelleuses en laine pour le salon, de produits synthétiques pour les plus hautes exigences ou de revêtements raffinés en pierre naturelle : cette énumération n'est qu'un début prometteur. Parmi ces revêtements, on trouve également les surfaces de sol élégantes sans joint ou des produits en céramique haut de gamme. La durée de vie entre en jeu aussi : un sol qui ne doit être remplacé qu'après 20 ou 40 ans compense largement le surcoût par rapport à un produit de masse de longévité inférieure.

Poser soi-même ou faire appel à un spécialiste ?

La règle d'or est la suivante : plus le travail de pose est exigeant, plus il vaut la peine de se rendre dans un magasin spécialisé. Tandis qu'il est relativement simple de poser une moquette dans une pièce pas trop grande et rectangulaire, la pose d'un parquet massif ou d'un revêtement en pierre requiert un grand savoir-faire artisanal et les machines correspondantes. Les coûts du travail des spécialistes oscillent dans une fourchette de prix approximative allant de 15 francs/m2 (pour les moquettes posées sur grandes surfaces) à 50 francs ou plus (par exemple pour les poses de parquet difficiles), plus les travaux préliminaires tels que l'enlèvement des revêtements, l'égalisation, etc.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article