Formes et matériaux pour toitures

Un toit doit en premier lieu protéger de la pluie et du vent. Le choix entre toit plat et toit en pente, entre couverture en cuivre ou couverture en tuiles est une question d'esthétique et de coûts.

Depuis des millénaires, le toit figure de symbole de protection.
Depuis des millénaires, le toit figure de symbole de protection.

(mas) Depuis des millénaires, le toit figure de symbole de protection car il protège les hommes de la pluie, du vent, de la grêle et de la neige. On attend d’un toit qu'il reste toujours en bon état et qu'il résiste aux rayonnements ultraviolets quotidiens ainsi qu'aux fluctuations des températures, celles-ci pouvant monter jusqu'à 70 °C en été et descendre à –25 °C en hiver.

Les Grecs et les Romains connaissaient déjà les toits raides en tuiles d'argile ou de pierre, tandis que les toits plats étaient fortement répandus au Proche-Orient et en Méditerranée orientale. Aujourd'hui, le maître d'ouvrage optera pour l'un ou l'autre type de toit en fonction de son goût.

Un toit en pente est constitué de plusieurs couches :

  • la couverture (en tuile, fibrociment, pierre, métal)
  • le lattis et le contre-lattis
  • la sous-toiture (p. ex. masonite, panneau de fibre tendre, feuille, panneau de fibre-ciment)
  • l'isolation thermique (p. ex. panneaux de fibre)
  • le pare-vapeur

On peut réaliser les toits plats et toits en pente en tant que toit chaud ou froid. Le toit froid présente un espace vide entre l'isolation et la sous-toiture, permettant à l'air de circuler, afin de mieux sécher l'humidité provenant de la condensation. Signalons toutefois qu’un toit froid est plus cher à la construction qu'un toit chaud.

istockphoto Imprimer l'article