Couverture de toit : l'embarras du choix

Si autrefois une toiture était assainie lorsqu'elle n'était plus étanche, aujourd'hui de plus en plus fréquemment, des mesures d'isolation, la création d'un espace habitable supplémentaire ainsi que l'agencement architectonique en sont la raison première. Le choix du matériau de couverture nous met dans l'embarras.

Pour recouvrir un toit, on dispose d'une vaste palette de matériaux différents - en fonction des exigences esthétiques, de la forme du toit, de son inclinaison, des conditions climatiques et des dispositions relevant de la loi sur les constructions.

(pg) Pour recouvrir un toit, on dispose d'une vaste palette de matériaux différents - en fonction des exigences esthétiques, de la forme du toit, de son inclinaison, des conditions climatiques et des dispositions relevant de la loi sur les constructions. Pour les maisons individuelles ou les immeubles, on utilise en général des matériaux autres que ceux propres aux bâtiments industriels ou aux entrepôts. Des dépenses plus élevées permettent la réalisation de couvertures haut de gamme, toutefois la plupart des immeubles d'habitation sont toujours recouverts de tuiles en terre cuite ou en béton.

Voici une vue d'ensemble des matériaux de couverture les plus répandus :

Tuiles en terre cuite

Les tuiles sont fabriquées à partir d'argile naturelle cuite et sont proposées dans le commerce dans les variantes naturelles, engobées (procédé industriel permettant la coloration des surfaces en céramique) et vitrifiées. Outre différentes teintes naturelles, on dispose aujourd'hui de nombreuses couleurs à la mode. En fonction du type de couverture désiré, on optera par exemple pour des tuiles en queue-de-castor, à emboitement ou creuses.

  • Possibilités d'inclinaison du toit : env. 22 à 85 degrés.
  • Durée de vie : dépend de la qualité et du prix de la matière première ainsi que des facteurs liés à l'emplacement (humidité). 30 à 40 ans, peut même atteindre 100 ans.
  • Bilan écologique : selon différents examens, il serait moins bon que celui des tuiles en béton.

Tuiles en béton

Les tuiles en béton sont fabriquées à base de béton spécial à haute densité. Contrairement aux tuiles en terre cuite, celles en béton gagnent en dureté et en robustesse avec l'âge, elles résistent mieux au gel et sont moins sujettes aux fissures. Les tuiles en béton sont disponibles avec une surface granulée ou lisse, dans différentes formes et couleurs et peuvent même être recouvertes d'une couche anti-salissure.

  • Possibilités d'inclinaison du toit : env. 22 à env. 85 degrés.
  • Durée de vie : 30 à 50 ans.
  • Bilan écologique : selon différents examens, nettement meilleur que celui des tuiles en terre cuite. En comparaison avec les tuiles en terre cuite, elles ne génèrent qu'un peu moins de la moitié de CO2 nocif pour le climat.

Fibres-ciment ou fibrociment

Les plaques en fibres-ciment se composent pour l'essentiel de ciment, de farine de calcaire et d'eau. L'ajout de matières fibreuses donne de l'élasticité et de la légèreté à ce matériau. En fonction de la forme, il est possible de fabriquer des plaques, des bardeaux ou des plaques ondulées résistantes au gel et à la corrosion, mais pas incassables. Ces plaques de toiture ou plaques ondulées existent dans des formes, formats, couleurs et profils variés et, grâce à leur montage rapide, elles constituent une option moins chère que de nombreux autres types de couvertures de toit.

  • Possibilités d'inclinaison du toit : plaques en fibres-ciment de 22 à 85 degrés environ, plaques en fibres-ciment ondulées de 15 à 50 degrés environ.
  • Durée de vie : 30 à 50 ans.
  • Bilan écologique : bon, si fabriquées sans solvant et recouvertes de peintures respectueuses de l'environnement.

Couverture métallique

Les couvertures de toit en métal sont posées sous forme de tôles ou plaques plates, ondulées ou de forme trapézoïdale. On utilise pour leur fabrication des métaux tels que le zinc-titane, le cuivre, l'aluminium, le plomb et l'acier affiné. Ces toitures en métal, tels que les toits en cuivre ou en zinc, se distinguent par une grande durabilité, elles sont résistantes à la corrosion, robustes et permettent une grande variété au niveau de la conception. En raison de leur poids réduit par rapport à leur surface, les toitures en métal sont particulièrement appropriées pour les toits de grandes dimensions.

  • Possibilités d'inclinaison du toit : Idéal pour les maisons peu inclinées.
  • Durée de vie : zinc et aluminium entre 60 et 80 ans, le cuivre jusqu'à 200 ans.
  • Bilan écologique : bon, car les toits en métal sont 100% recyclables.

Ardoise

La pierre naturelle aux nombreuses possibilités d'utilisation. L'ardoise, si elle est de bonne qualité, est étanche, résistante au gel et à la chaleur. Elle est découpée en tuiles de tailles et formes différentes. L'ardoise est certes disponible dans différents coloris, mais c'est le gris ardoise classique et l'anthracite qui dominent. Sa teneur naturelle en huile protège la pierre contre l'humidité et la saleté.

  • Possibilités d'inclinaison du toit : en fonction du type de couverture, de 22 à 85 degrés.
  • Durée de vie : jusqu'à 100 ans.
  • Bilan écologique : bon, substances sans risque pour l'environnement. Par ailleurs, l'ardoise, par sa couleur foncée, chauffe très rapidement et sa chaleur peut être utilisée.

Coûts

Il est impératif de demander une offre pour tout assainissement de toiture. Le calcul des coûts est complexe. Ils varient en fonction de la surface, du matériau et du type de couverture. Par ailleurs, les assainissements de toiture(Link auf Dachsanierung) sont aujourd'hui souvent liés à des mesures d'assainissement énergétique. En outre, les cheminées, tuyaux de descente, garde-neige et autres aménagements enchérissent les travaux.

Du point de vue du matériau de couverture, les tuiles en béton sont un peu plus avantageuses que celles en terre cuite, les plaques en fibres-ciment sont quant à elles un peu plus onéreuses. Les toits métalliques sont de prix très variable, en fonction du type de métal choisi. Aussi, un mètre carré de toit en cuivre peut être jusqu'à quatre fois plus cher qu'un mètre carré de tuiles, il en va de même pour les toits en ardoises.

Informations additionnelles

ImagePoint (Pilsak) Imprimer l'article