Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Appareils ménagers plus efficaces, ménages plus économes

Certes, la consommation privée d'électricité a augmenté dernièrement de 1 % par an. Cependant, les ménages individuels sont devenus plus économes. C'est surtout dans le domaine de l'éclairage et dans la cuisine que les appareils énergétiquement efficaces ont fini par s'imposer.

C’est surtout dans le domaine de l’éclairage et dans la cuisine que les appareils énergétiquement efficaces ont fini par s’imposer.
C'est surtout dans le domaine de l'éclairage et dans la cuisine que les appareils énergétiquement efficaces ont fini par s'imposer.

(knü) Dans le domaine du logement, l'énergie est consommée principalement sous forme de combustibles pour chauffer essentiellement des pièces et produire de l'eau chaude sanitaire. Par comparaison, la part de courant consommée dans les 3,5 millions de foyers suisses est nettement plus faible : selon les statistiques énergétiques de la Confédération, la consommation de chaleur est trois fois supérieure à celle de courant. Néanmoins, ce que les ménages privés apprécient dans l'électricité, c'est son large éventail d'utilisations. La consommation d'électricité privée se concentre dans la cuisine, la chaufferie, la buanderie ou dans la sphère habitée en général : un tiers est employé pour chauffer les pièces et produire de l'eau chaude ; plus d'un septième (13,4 %) est consommé aux fourneaux ou dans le lave-vaisselle. À guise de comparaison, la réfrigération et la congélation représentent tout juste 10 % de la facture d'électricité des ménages. La part du lavage et du séchage est inférieure à 8 %. Quant à l'éclairage, il occasionne des coûts d'énergie analogues, légèrement supérieurs à 7 %.

Renversement de tendance prévisible

Cependant, dans presque tous les domaines d'utilisation, il s'avère que la consommation d'électricité baisse dans le ménage individuel moyen : depuis 2006, on y enregistre un recul de la consommation de 20 %. Selon l'Agence suisse pour l'efficacité énergétique (S.A.F.E.), il faut en chercher la raison dans l'augmentation de l'efficacité énergétique des nouveaux appareils électriques. Les lave-vaisselle, réfrigérateurs et lave-linge sont nettement plus économiques. Pour l'éclairage, la cuisson et le lavage, une famille typique de quatre personnes peut même diminuer sa consommation de moitié par rapport à 2006. De ce fait, un renversement de tendance se dessine : de 1991 à 2006, l'Association des entreprises électriques suisses (AES) avait présenté une étude budgétaire comparable  et, pendant cette période, elle avait encore constaté une croissance de 25 % de la consommation de courant. Par conséquent, la conclusion qu'il faut en tirer, c'est que le gain d'efficacité au niveau de quelques appareils électriques est diminué par le degré d'équipement en hausse des ménages moyens. Le tableau suivant montre néanmoins dans quels domaines d'utilisation il est possible de faire le plus d'économies de courant. Les valeurs indiquées s'appliquent à un ménage typique, autrement dit à une maison individuelle occupée par une ou deux personnes.

Source : AES 2011 et 2006 / S.A.F.E. 2013

Appareils ménagers

Consommation d’électricité par an, en 2011

Consommation d’électricité par an, en 2006

Modifications, de 2006 à 2011

Chauffe-eau électrique (eau chaude)

2'200 kWh

3'500 kWh

- 37 %

Domotique (brûleur, pompes)

900 kWh

700 kWh

+29 %

Réfrigération, congélation

675 kWh

800 kWh

-15 %

Lavage, séchage

525 kWh

600 kWh

-12 %

Éclairage

450 kWh

800 kWh

-44 %

Cuisinière, four (incl. machine à café)

300 kWh

500 kWh

-40 %

TV, vidéo, radio

275 kWh

250 kWh

+10 %

Lave-vaisselle

250 kWh

250 kWh

-

Home Office

200 kWh

300 kWh

-33 %

Autres appareils (salle de bains, humidificateur, etc.)

325 kWh

500 kWh

-35 %

 

 

 

 

Total

6'100 kWh

8'200 kWh

-26 %

Parts de consommation moyennes de tous les ménages privés pour 2013

Source: OFEN 2014, calculs de l’auteur

Usage

Part de consommation (sans chauffage électrique)

Part de consommation (avec chauffage électrique)

Chauffage

-

23,3 %

Climatisation, aération, domotique

9 %

6,8 %

Eau chaude

16,6 %

12,8 %

Cuisson (incl. micro-ondes, machine à café), vaisselle

17,5 %

13,4 %

Réfrigération, congélation

12,8 %

9,8 %

Lavage, séchage

10 %

7,6 %

Éclairage

9,6 %

7,4 %

Divertissement, IKT (incl. Home office)

9,5 %

7,3 %

Autres appareils tels que sèche-cheveux, aspirateur

15 %

11,5 %

Eau chaude

  • Pour réduire la consommation d'électricité nécessaire à la production d'eau chaude, il faut régler les températures du chauffe-eau à environ 50 °C et équiper celui-ci d'un enclenchement anti-légionellose.
  • Le fait de se doucher au lieu de prendre un bain réduit la consommation d'eau chaude ; il en va de même de l'utilisation des pommeaux de douche économiques - aussi pour le lavabo.
  • Dans les modèle de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC) qui sont appliqués dans tous les cantons, il est recommandé de remplacer le chauffe-eau électrique par un système de production d'eau chaude fonctionnant à partir d'énergie renouvelable (panneaux solaires).
  • Différents équipements sanitaires, tels que les pommeaux de douche et les robinets, arborent une étiquette-énergie (A à G) indiquant leur consommation d'énergie spécifique.
  • Certains chauffe-eau pompe à chaleur permettent  une production d'eau chaude écologique et énergétiquement efficace. Les bons modèles possèdent un certificat du Groupement professionnel suisse pour les pompes à chaleur (GSP).

Cuisiner et cuire

  • Pour la préparation et la cuisson de vos plats, il existe une gamme d'appareils toujours plus diversifiée (micro-ondes, fours à vapeur, machines à café). Bien qu'il s'agisse dans certains cas de modèles énergétiquement efficaces, la consommation de courant totale peut augmenter.
  • La cuisinière électrique avec four intégré fait partie des principaux consommateurs d'énergie. Les cuisinières à induction économisent environ 30 % de courant par rapport à une cuisinière énergétiquement efficace (à plaque vitrocéramique).
  • Le diamètre des plaques de la cuisinière et celui des casseroles devraient concorder du mieux que possible. On peut aussi économiser de l'énergie en utilisant des autocuiseurs ou en éteignant les plaques de la cuisinière assez tôt et en se servant de la chaleur résiduelle.
  • Lors de l'achat d'un four, il faut faire attention à l'étiquette-énergie A. En général, un préchauffage n'est pas utile
  • Le centre de test S.A.L.T a réalisé une analyse très lucide sur les méthodes de cuisson les plus économiques en termes d'économie d'électricité. Celle-ci a conclu qu'il était possible de réduire la consommation d'énergie pour ainsi dire de deux tiers au niveau de certaines opérations.

Lave-vaisselle

  • Les  meilleurs lave-vaisselle portent l'étiquette-énergie de la classe « A+++/A ». Leur consommation d'eau est par ailleurs basse. Des appareils exemplaires en ce qui concerne l'efficacité de lavage et de séchage présentent un A additionnel.
  • L'appareil peut être raccordé au système de réchauffement d'eau, lorsque le réchauffement s'effectue avec de l'énergie solaire, avec du bois ou une pompe à chaleur.
  • Un clapet anti-retour entre les orifices d'écoulement de l'évier et de la machine empêche que l'eau de rinçage ne pénètre dans le lave-vaisselle.
  • Un dispositif d'arrêt de l'eau empêche un débordement d'eau.

Réfrigérateurs et congélateurs

  •  La réfrigération et la congélation de denrées alimentaires représentent environ 10 % de la facture d'électricité des ménages (sans compter les parts de consommation pour le chauffage et l'eau chaude).
  • Les réfrigérateurs ne doivent pas être réglés en dessous de +5 °C ; il faut veiller à ce que l'étiquette-énergie arbore la mention « A+++ ». Ces appareils ne consomment même pas la moitié de ce que consomment les appareils de la classe A (consommation basse).
  • Le fait de posséder des congélateurs supplémentaires peut augmenter la consommation de courant. Ici aussi, les appareils les plus économiques doivent arborer une étiquette-énergie « A+++ ».  

Lavage et séchage

  • Les lave-linge arborant l'étiquette-énergie A+++/A/A consomment peu d'énergie et d'eau et possèdent la meilleure efficacité d'essorage.
  • Laver à basses températures réduit la consommation d'électricité, pour « bouillir le linge », optez pour un programme à 60 °C plutôt qu'à 90°C. Les lave-linge modernes proposent en plus un programme économique à partir de 20°C. Quelques modèles possèdent même un raccordement pour l'utilisation d'eau de pluie. 
  • Le séchage du linge à la machine consomme deux fois plus de courant que son lavage. Ne mettez donc que de la lessive bien essorée dans le sèche-linge. Le séchage à l'air est l'option la plus économique.
  • Les sèche-linge et tumblers arborant l'étiquette-énergie « A+++ » sont les plus énergétiquement efficaces. Quelques modèles peuvent être raccordés à une pompe à chaleur.

Éclairage

  • Le recul significatif de la demande en électricité est dû en premier aux lampes à économie d'énergie et aussi à la part croissante des diodes électroluminescentes dans les ménages privés.
  • Les lampes à économie d'énergie et  les lampes LED sont peut-être plus chères que les lampes halogènes, mais elles durent huit à dix fois plus longtemps et l'efficacité lumineuse est plus élevée. L'étiquette-énergie dévoile la classe d'efficacité d'une lampe (de A+++ à E), autrement dit la consommation d'énergie pour 1000 heures d'utilisation, dans le cas des luminaires, elle indique avec quelles classes d'efficacité énergétique de la source d'éclairage le luminaire est compatible.
  • Minuterie pour les lampes dans le couloir et la cave.
  • On préférera un éclairage direct à une lumière diffuse.

Téléviseurs, Home Office

  • Contrairement aux appareils ménagers, l'électronique grand public et les équipements du domaine Home Office sont vendus le plus souvent sans étiquette-énergie. Pourtant, le progrès technique a donné naissance à des modèles plus performants.
  • Les écrans les plus efficaces sont ceux qui arborent une étiquette-énergie « A ».
  • Plus la surface de l'écran est petite (ordinateur, TV), plus la consommation de courant est faible. Mais attention : de grands écrans sont susceptibles, indépendamment du fait que leur efficacité énergétique est élevée, de consommer davantage de courant que des  appareils inefficaces dotés d'une diagonale d'écran plus petite.
  • Les téléviseurs TFT ou LED consomment moins de courant que les téléviseurs à plasma.
  • Les écrans LCD d'ordinateurs sont plus économiques que les écrans à tube cathodique, à condition que la diagonale de l’écran demeure la même.

Autres appareils électriques arborant l'étiquette-énergie

  •  Il existe d'autres appareils électriques ménagers qui doivent impérativement arborer une étiquette-énergie (meilleures notes : A+++ ou A). Ce sont les aspirateurs, les machines à café, les hottes aspirantes et les climatiseurs.

Page 2 de 3

Page 1: Conseils d'économie d'énergie : ménage

Page 2: Appareils ménagers plus efficaces, ménages plus économes

Page 3: Mode de veille (stand-by) : économiser de l'énergie dans le ménage

istockphoto Imprimer l'article