Isolation intérieure de bâtiments

L'isolation des bâtiments, qu'ils soient existants ou nouveaux, est une obligation. Lorsque l'aspect extérieur ne doit pas être modifié, il est tout de même possible de réaliser une isolation thermique efficace à l'intérieur.

Une isolation intérieure est tout à fait indiquée, aussi bien pour l'amélioration énergétique de l'enveloppe du bâtiment que pour la régulation de l'humidité de l'air.
Une isolation intérieure est tout à fait indiquée, aussi bien pour l'amélioration énergétique de l'enveloppe du bâtiment que pour la régulation de l'humidité de l'air.

(knü) Les minimalistes se contentent de 16 cm d'épaisseur, les économes optent pour une épaisseur de 24 cm et les propriétaires fonciers vraiment ambitieux prévoient jusqu'à 30 cm d'épaisseur pour l'isolation des murs extérieurs. De plus en plus de maîtres d'ouvrage se montrent enclins mieux à envelopper les murs extérieurs d'isolants thermiques que la législation ne l'exige. Seulement, cela n'est pas possible ni souhaitable dans tous les cas : « Notamment dans le cas de façades qui méritent d'être conservées et qui sont protégées, il faut souvent renoncer à une isolation extérieure », commente Andreas Müller, Professeur au département d'architecture de la Haute école spécialisée bernoise. Toutefois, une autre option peut consister à poser une couche d'isolation sur les murs intérieurs. Cette possibilité d'isolation thermique est tout à fait indiquée, aussi bien pour l'amélioration énergétique de l'enveloppe du bâtiment que pour la régulation de l'humidité de l'air. Monsieur Müller énumère d'autres avantages, dont un « assainissement par étapes » ou « l'utilisation de pièces à usage temporaire », comme la cave.

Peu de frais

L'isolation de plafonds de cave est très populaire parmi les bricoleurs et constitue, par ailleurs, un procédé économique pour améliorer ultérieurement l'isolation thermique dans les immeubles d'habitation déjà existants. Toutefois, cela vaut la peine, au lieu de cela, d'isoler thermiquement toute l'enveloppe de la cave. Pour ne pas prendre inutilement le risque d'être confronté à des dommages dus à l'humidité ou à la formation de moisissures, la couche d'isolant doit être posée de l'extérieur – dans la mesure du possible. Mais si la terre n'est pas trop mouillée, le sol et les murs de la cave peuvent également être isolés de l'intérieur. D'une part, c'est moins coûteux. Et d'autre part, les locaux de la cave à isolation thermique intérieure se réchauffent plus vite. Cet effet est même avantageux pour les pièces qui ne sont utilisées qu'occasionnellement.

Risque de dommages dus à l'humidité

Même dans l'espace d'habitation, l'isolation intérieure peut être un moyen efficace pour abaisser durablement la consommation d'énergie. Des raisons de protection des monuments historiques, des terrains étriqués ou des distances trop faibles par rapport à la maison voisine restreignent à tel point les possibilités d'isolation extérieure classique que des mesures d'ordre architectural à l'intérieur restent la seule option envisageable. Marco Ragonesi, co-propriétaire de la société de physique du bâtiment Ragonesi, Strobel & Partner AG, recommande toutefois aux maîtres d'ouvrage privés d'avoir recours à un spécialiste. « Je constate souvent que les raccords des embrasures de fenêtres sont mal faits ». Par ailleurs, un problème fondamental consiste à continuer de protéger efficacement les murs contre l'humidité. « Pare-vapeur ou non ? », c'est la question la plus souvent posée lorsqu'il s'agit de concevoir la structure de l'isolation du mur intérieur. « En cas de doute, seul un physicien du bâtiment peut donner une réponse concrète », dit Marco Ragonesi.

Perte de surface habitable

De manière générale, un pare-vapeur est indispensable pour empêcher la vapeur d'eau de pénétrer dans le mur extérieur. Comme le transport d'humidité est bloqué, on évite de ce fait les fréquents dégâts au bâtiment. La pose d'un pare-vapeur hermétique est cependant délicate. Les plus petits joints ou fentes que l'on omet facilement lors du montage peuvent avoir des effets de condensation indésirables entre la couche d'isolation et le mur intérieur. C'est pourquoi les experts proposent souvent des mesures de protection supplémentaires à l'extérieur. Si les murs de la maison sont isolés de l'intérieur, il est préférable de protéger les façades extérieures de la pluie battante – par exemple par un crépi ou des revêtements.

Les isolations intérieures ont un effet négatif sur l'utilisation, parce que chaque couche de construction supplémentaire réduit la surface utile. De plus, il est impossible de calfeutrer tous les ponts thermiques, qui relient le mur extérieur avec les raccords aux murs, sols et plafonds. Par contre, les moindres frais plaident en faveur de l'isolation intérieure.

ImagePoint (Tom Schmid Photograhie) Imprimer l'article