Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

L'utilisation d'énergies renouvelables dans la construction

Le parc immobilier engendre près de la moitié de la consommation énergétique. Les nouvelles constructions montrent à quel point les sources d'énergie renouvelables sont commodes au niveau technique et rentables pour chauffer les pièces d'habitation et produire de l'eau chaude sanitaire.

L'utilisation de sources d'énergie renouvelables pour le chauffage et la production d'eau chaude est entrée dans les m?urs.
L'utilisation de sources d'énergie renouvelables pour le chauffage et la production d'eau chaude est entrée dans les moeurs.

(knü) Les futurs propriétaires immobiliers sont d'accord sur ce point. Dans la construction de nouvelles maisons, ils ont recours pour la plupart à des ressources d'énergie locales et respectueuses du climat. L'utilisation d'énergies renouvelables pour le chauffage et la production d'eau chaude est pour ainsi dire entrée dans les mœurs. Sur dix immeubles et maisons individuelles, sept sont chauffés soit par une pompe à chaleur soit par l'énergie solaire, soit encore par une chaudière à bois. Un cinquième à eux seuls des constructions nouvelles et des bâtiments transformés sont par ailleurs équipés de capteurs solaires installés sur le toit. À en croire le service d'information du magazine « Baublatt » et Wüest & Partner, les systèmes de chauffage climatiquement neutres augmentent progressivement depuis 2006 leurs parts de marché. À l'époque, la pompe à chaleur avait pour la première fois pris la tête du classement des ventes. Depuis, sa maturité technique doublée d'une grande efficacité en a amélioré la rentabilité et ses frais d'acquisition ont fortement baissé. De plus, les énergies renouvelables n'ont souvent plus besoin de combustibles et fournissent de l'énergie thermique à un prix pratiquement constant, contrairement aux énergies fossiles. Les sources d'énergie renouvelables semblent prédestinées à un approvisionnement local économique, autonome et écoresponsable.

Le sol et l'air

Pour les constructions nouvelles, les principales sources d'énergie sont avant tout l'air extérieur et le sol. Plus de 80 % des nouvelles habitations individuelles sont en effet chauffées à l'aide de pompes à chaleur couplées au sol ou de pompes à chaleur air/air. La proportion des pompes à chaleur air/air est légèrement plus élevée, car elles coûtent moins cher que les pompes à chaleur géothermiques qui puisent l'énergie par l'intermédiaire de sondes dans le sol, où la chaleur est comprise entre 10º C et 12º C. Comme l'ont démontré des tests représentatifs du centre de tests des pompes à chaleur WPZ, ces dernières travaillent avec un coefficient de performance annuel moyen avoisinant 5. En revanche, les pompes à chaleur air/air atteignent déjà leur rendement maximum avec un coefficient de 4, puisque la chaleur est surtout nécessaire lorsque la température de l'air extérieur est glaciale. Toutefois, un critère important pour le bilan climatique des pompes à chaleur est l'origine du courant utilisé. En achetant du courant écologique ou en couvrant ses besoins propres avec une installation solaire individuelle, il est possible de réduire nettement la quantité d'émissions de gaz à effet de serre.

Le soleil, producteur de chaleur et d'électricité

Sur les toitures, l'énergie solaire est toutefois plus fréquemment utilisée pour la production d'eau chaude sanitaire que d'électricité. Une surface de capteurs solaires de 12 m² peur suffire à couvrir les besoins en eau chaude d'un foyer. Là aussi, l'évolution du marché est éloquente: selon le groupement interprofessionnel Swissolar, les ventes des capteurs solaires ont progressé de presque 10 % en termes de puissance. Le potentiel de croissance demeure impressionnant vu qu'à l'heure actuelle, seulement un kilomètre carré et demi de capteurs solaires sont installés sur les toits suisses pour produire de l'eau chaude solaire.

L'énergie solaire est certes bon marché, mais pas toujours disponible en raison des fluctuations météorologiques: ainsi, elle permet de couvrir en moyenne 70 % des besoins en eau chaude et chauffage. Les installations solaires sont de ce fait souvent combinées avec une source de chaleur alternative, à savoir un système de chauffage au bois ou à l'énergie fossile. Autrement dit, il est recommandé d'adapter les capteurs solaires au système de remplacement de l'ancien chauffage.

Le bois – compressé, déchiqueté ou en bûches

Contrairement aux sources d'énergie fossiles, le chauffage au bois est climatiquement neutre : le CO² rejeté pendant la combustion est neutralisé avec la repousse de nouveaux arbres. De plus, on se procure le bois de chauffe auprès de sources d'approvisionnement régionales. À en croire les prévisions actuelles de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), environ un quart des besoins en chauffage pourrait être couvert avec l'énergie-bois en Suisse, mais seulement 60 % de l'énergie-bois disponible est effectivement mise à profit. Les chauffages au bois sont alimentés avec des bûches, des copeaux de bois ou des pellets, les cylindres de bois compressés (pellets) représentant un type de combustible confortable pour le chauffage des maisons individuelles. Les chauffages au bois génèrent toutefois une plus grande pollution atmosphérique (oxydes d’azote et poussières fines) que les chauffages au mazout ou au gaz. Pour cette raison, le contrôle légal des émissions est plus strict pour les installations petites et grandes.

Vue d'ensemble des « sources d'énergie renouvelables »

Source d'énergie

Technique

Utilisation

Avantages

Inconvénients

Soleil

Capteurs solaires

Eau chaude, préchauffage
Circuit d'eau de chauffage

Production d'énergie gratuite

Fonctionnement simple

Couverture partielle des besoins énergétiques en raison des fluctuations météorologiques

Utilisation combinée avec une source d'énergie supplémentaire

Photovoltaïque

Électricité pour couvrir les propres besoins 

Sol

Pompe à chaleur eau glycolée avec sonde géothermique

Chauffage, eau chaude

Fonctionnement sans émission

Pas de stockage de combustible

Investissements élevés pour le forage (sonde géothermique)

Veiller à l'origine du courant électrique

Air extérieur

Pompe à chaleur air-eau

Chauffage, eau chaude

Fonctionnement sans émission

Pas de stockage de combustible

Fonctionnement inefficace les jours de grand froid

Veiller à l'origine du courant électrique

Bois

Chaudière à bois, poêle individuel

Chauffage, eau chaude

Fonctionnement climatiquement neutre

Combustible disponible au niveau local

Pollution (poussières fines)

Stock de combustible

Biogaz

CFF

Chauffage, eau chaude, courant électrique

Efficacité énergétique élevée

Approvisionnement énergétique indépendant

Disponibilité très limitée du carburant

Chaleur résiduelle des usines d'incinération de déchets ou des centrales à biomasse

Chaleur à distance

Chauffage, eau chaude

Fonctionnement sans émission

Pas de stockage de combustible

Centrales thermiques souvent combinées avec des sources d'énergie fossiles

Informations additionnelles

ImagePoint (Bernd Leither) Imprimer l'article