Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Qu'est-ce que le standard bâtiment Minergie-A propose ?

Le bâtiment du futur est orienté vers le solaire. La troisième option de standard du bâtiment, le certificat Minergie-A, mise sur un approvisionnement en énergie sans incidence sur le climat.

Des bâtiments Minergie-A couvrent complètement leurs besoins énergétiques par des énergies produites en toute autonomie, renouvelables.
Des bâtiments Minergie-A couvrent complètement leurs besoins énergétiques par des énergies produites en toute autonomie, renouvelables.

(knü). Le standard de construction Minergie-A existe depuis 2011 et c'est le plus récent des standards de construction Minergie. Les exigences sont devenues en conséquence plus strictes pour 2017 et une autre avancée essentielle a ainsi eu lieu. Une maison Minergie-A a un bilan énergétique positif. Cela signifie qu'elle couvre sa consommation annuelle pour la chaleur ambiante, le chauffage de l'eau, le renouvellement d'air contrôlé, tous les appareils électriques et l'éclairage, par des énergies renouvelables produites en toute autonomie. À partir de l'électricité photovoltaïque produite soi-même, la consommation propre peut être pleinement prise en compte et l'électricité injectée dans le réseau peut partiellement être prise en compte. 

Dans les pays membres de l'UE, les nouvelles constructions devront satisfaire au standard à énergie zéro seulement à partir de 2020. En dépit d'exigences élevées, Minergie-A est apprécié : depuis 2011, plus de 500 bâtiments se sont vus décerner le certificat de Minergie-A. Le standard Minergie-A a été conçu comme «bâtiment de l'avenir» censé concilier les connaissances acquises jusqu'ici dans la construction de bâtiments énergiquement performants et celles de l'approvisionnement énergétique décentralisé respectueux du climat. Minergie-A est le standard d'innovation de Minergie et devrait préparer le label à un avenir durable et anticiper la construction énergétiquement performante de la prochaine génération avec une approche de la construction qualitative.

Grande liberté de conception 

La liberté de conception de Minergie-A est presque sans limites. Pour respecter l'indicateur Minergie, la production de propre électricité peut être maximalisée (dans la façade, par exemple), de grands accumulateurs peuvent être construits, les consommateurs électriques peuvent être régulés (gestion de la charge), l'enveloppe de bâtiment peut être optimisée ou le besoin en électricité peut être minimisé. De nouvelles constructions Minergie-A ne doivent contenir aucuns foyers fossiles, mais des charges fossiles indirectes sont autorisées (charge de pointe, courant, chauffage à distance). Un renouvellement d'air contrôlé est la condition préalable. L'étanchéité à l'air est en sus contrôlée pour chaque bâtiment Minergie-A et un monitoring de l'énergie est une condition préalable pour toutes les grandeurs de bâtiments.

Depuis le début de l'année 2017, toutes les catégories de bâtiments peuvent être certifiées Minergie-A, même si elles satisfont aussi au concept d’énergie positive indépendant. 

Conditions préalables

Les conditions préalables essentielles, pour atteindre le standard Minergie-A, sont les suivantes :

  • enveloppe de bâtiment bien isolée 

  • étanchéité à l'air élevée de l'enveloppe de bâtiment, à démontrer au plan de la métrologie 

  • renouvellement de l'air contrôlé et protection thermique estivale 

  • production propre de courant au moins selon MoPEC 2014 (surface de référence de 10W/m2). Le rendement annuel de l'installation photovoltaïque doit en outre couvrir les besoins énergétiques pour l'exploitation du bâtiment  

  • nouvelles constructions sans combustibles fossiles

  • l'utilisation d'éclairage, d'appareils et de technique de bâtiment générale efficients 

  • un monitoring de l'énergie pour toutes les grandeurs de bâtiments 
Informations additionnelles

ImagePoint (Peter Kolb) Imprimer l'article