Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Interview sur le système d'aération douce dans les bâtiments Minergie

Roman Hermann, ingénieur CVC ETS et membre de la Direction de Waldhauser + Hermann AG, a été interviewé par infomaison sur les systèmes d'aération douce.

Roman Hermann, ingénieur CVC ETS et membre de la Direction de Waldhauser + Hermann AG.
Roman Hermann, ingénieur CVC ETS et membre de la Direction de Waldhauser + Hermann AG.

Quelle manière de procéder conseillez-vous aux propriétaires fonciers qui s'intéressent à un système d’aération douce ?

Roman Hermann : il est important que les propriétaires fonciers signalent le plus tôt possible leur intérêt pour un système d'aération douce. Afin d'en tenir compte à temps lors de la planification, il convient de se faire conseiller par un projeteur spécialisé qui saura démontrer les avantages et inconvénients des différentes variantes.

Combien coûte l'installation d'un système d'aération douce ?

Sur le plan des dépenses, il est important que le propriétaire foncier se renseigne sur les coûts totaux. Les honoraires du projeteur, les coûts des branchements électriques et la prestation à la charge du maître d'ouvrage s'ajoutent en général aux coûts de l'installation d'aération. Pour les nouvelles constructions, nos valeurs empiriques se situent entre quelque 14 000 et 20 000 francs pour une maison unifamiliale. Pour les maisons plurifamiliales, les coûts varient d'environ 11 000 à 18 000 francs si l'on installe des appareils séparés dans chaque appartement. Dans le cas d'un traitement de l'air centralisé pour plusieurs appartements, il faut compter environ 10 000 à 15 000 francs. Dans le domaine des réfections, on a recours en général à des systèmes plus simples, comme le captage de l'air vicié dans les salles d'eau ou l'installation de bouches dans la façade pour assurer le renouvellement de l'air de remplacement dans le logement. De telles installations coûtent entre 4000 et 8000 francs.

La tendance n'est-elle pas en général à utiliser des systèmes d'aération plus simples ?

Si. En principe, les immeubles d'habitation énergétiquement efficaces fonctionnent aussi sans aération contrôlée. Toutefois, si vous souhaitez en tant que maître d'ouvrage un confort d'habitation plus élevé, vous serez toujours satisfait avec le système d'aération contrôlée.

Quels sont les préjugés les plus fréquents, lorsque l'on parle de Minergie ?

Le principal préjugé concerne l'aération contrôlée. Beaucoup pensent que cette aération sert à économiser de l'énergie et qu'il faut par conséquent éviter d'ouvrir les fenêtres. Les gens ont donc l’impression qu'ils sont enfermés chez eux, comme avec une climatisation. C'est évidemment faux. On peut et il est recommandé de continuer à ouvrir les fenêtres. C'est particulièrement important en été pour que les pièces puissent se refroidir la nuit. De plus, on surestime le risque de surchauffe à l'intérieur des constructions Minergie. Ce reproche n'a pas vraiment à voir avec le standard du bâtiment. Le problème de surchauffe ne survient qu'en cas de non respect des règles de l'architecture se rapportant notamment à la protection thermique en été.

Que faut-il respecter lors de l'installation, afin d'éviter ultérieurement des problèmes pendant l'utilisation du système d’aération douce ?

Les problèmes sonores provoquent le plus de réclamations. C'est pourquoi, il faut veiller systématiquement à installer des éléments aussi silencieux que possible et à poser des conduites suffisamment dimensionnées. En outre, nous envisageons l'avenir avec des systèmes de répartition d'air aussi simples que possible, faciles à nettoyer et bon marché. Lors du choix d'un appareil de traitement d'air, il faut s'assurer que le producteur est établi sur le marché afin de garantir la livraison des pièces de rechange et du matériel de consommation pour les 15 ans à venir. Beaucoup de fabricants d'appareils se disputent entre-temps le marché suisse, mais il existe de grandes différences de qualité entre leurs produits. Le maître d'ouvrage à tout intérêt à ne pas choisir d'emblée l'appareil le moins cher.

Quels sont les inconvénients d’un système d’aération douce ?

En hiver, le système d'aération douce peut créer une atmosphère sèche dans les pièces habitables, surtout s'il s'agit d'un ménage composé d'une ou de deux personnes et que l'apport naturel en humidité est relativement faible. Sur le marché, il existe déjà des appareils qui sont récupèrent la chaleur et aussi l'humidité de l'air rejeté. Par ailleurs, si l'entretien d'un système d'aération est négligé, cela peut entraîner des problèmes d'hygiène. Lors de la planification, il convient donc de veiller à des possibilités d'entretien faciles. Il faut informer les utilisateurs sur le maniement correct et l'entretien d'une aération contrôlée dans les appartements.

Est-ce que l'aération douce ne pose pas de problèmes au niveau de la santé ? Est-ce que les bactéries ne se répandent pas ainsi dans toutes les pièces de la maison ?

L'air qui entre à l'intérieur du bâtiment est filtré et devrait par conséquent être meilleur qu'à l'extérieur. L'air est alors acheminé dans une pièce, où il est ensuite aspiré et ne retourne pas une seconde fois dans le circuit. Il ne s'agit donc pas d'un système de recirculation, dans lequel l'air circule de pièce en pièce. Mais il est important que l'exécution des installations d'aération soit soignée. Elles sont souvent intégrées à un bâtiment à travers des conduites qui sont mises en place dans du béton. C'est une erreur, car les conduites doivent rester accessibles pour le nettoyage, sans quoi des bactéries risquent de s'y multiplier au cours du temps. À notre connaissance, il y a relativement peu d'accumulation de poussières.

Merci de cet entretien !

infomaison Imprimer l'article