Utiliser l'eau de pluie à domicile

Au jardin, la pluie est souvent la bienvenue. L'eau de pluie peut cependant aussi améliorer la qualité écologique de l'habitat. Son utilisation ménage les nappes phréatiques.

la surface de la toiture ne doit pas contenir de matières toxiques solubles ou de métaux lourds.
La surface de la toiture ne doit pas contenir de matières toxiques solubles ou de métaux lourds.

(knü) Au moins deux litres d'eau sont nécessaires pour avoir une alimentation saine. Pour l'hygiène quotidienne, le besoin en eau est nettement plus grand : le Suisse moyen consomme plus de 100 litres d'eau pour ses soins corporels ainsi que pour le lavage du linge et de la vaisselle. Selon la Société Suisse de l'Industrie du Gaz et des Eaux (SSIGE) il utilise en outre environ 50 litres pour le rinçage des WC. Le plus souvent, c'est de l'eau potable qui est exclusivement utilisée. Celle-ci est d'une qualité irréprochable, mais pas vraiment indispensable pour toutes les utilisations ménagères de l'eau. L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) estime que près de 55% de l'eau de consommation pourraient être remplacés par de l'eau de pluie collectée. Des propriétaires fonciers savent aussi réguler eux-mêmes leur consommation d'eau et les sources. Pour ce faire, on a besoin d'une citerne en matière synthétique, de filtres, de pompes ainsi que de tuyaux pour une conduite d'eau séparée. L'utilisation systématique de l'eau de pluie permet d'arroser le jardin et d'alimenter la buanderie et les toilettes. Tout est disponible, d'une seule main, auprès de fournisseurs de renom. Les offres indicatives se montent à moins de 10'000 francs. Compte tenu de l'économie d'eau potable réalisée, une telle installation peut être amortie en 10 ans.

Citernes de mazout usagées

Cela devient encore plus rentable quand, lors de l'assainissement d'un immeuble ancien, on récupère la citerne à mazout usagée pour collecter l'eau de pluie. Le « Verband Regenwassernutzung Schweiz (VRS) » affirme que le coût de l'investissement se réduit alors de près de la moitié. A observer cependant : la citerne enterrée doit de préférence être placée à 1 mètre en dessous du niveau du sol pour qu'elle soit protégée du gel.

  • Un autre aspect important est constitué par sa taille : une citerne d'une capacité de collecte d'eau de pluie de 5'000 litres doit en principe suffire pour les besoins d'une maison familiale. De longues périodes de sécheresse sont aussi à prévoir. L'amenée temporaire d'eau potable au lave-linge et aux WC doit alors être possible moyennant un système d'alimentation parallèle. Des vannes d'écoulement ouvertes aux points de raccordement évitent la pénétration de l'eau de pluie dans la conduite d'eau potable et donc l'altération de celle-ci.
  • A observer également quant à l'hygiène : la surface de la toiture ne doit pas contenir de matières toxiques solubles ou des métaux lourds. Placer la citerne dans la cave n'est pas une solution optimale car l'absence de lumière peut favoriser la formation d'algues.

L'eau de pluie est plus douce

L'utilisation de l'eau de pluie offre de toute évidence des avantages qualitatifs, notamment dans les régions où l'eau potable est dure. Une teneur élevée en calcaire nuit aux installations techniques et augmente la consommation de produits de lessive. Du fait de sa douceur, l'eau de pluie ménage les machines à laver et réduit la teneur en calcaire des eaux usées. Par conséquent, son utilisation est la meilleure variante.

Malgré cela, l'écobilan de l'utilisation de l'eau de pluie reste controversé. Du point de vue financier et écologique, les gros immeubles comme les bureaux ou les bâtiments scolaires peuvent être avantageusement alimentés en eau de pluie. Quant aux maisons familiales, l'Office fédéral de l'environnement reste sceptique. Selon le résultat d'une étude environnementale, les réflexions en matière d'énergie et d'écologie parlent en faveur de ce principe si le réseau régional de distribution d'eau potable ne dispose pas d'une source propre ou si le traitement de l'eau – par exemple de l'eau de mer – est très onéreux.

« Traitement des eaux »

Une teneur élevée en calcaire dans l'eau engendre des dépôts dans les chauffe-eau, les machines à laver ou les conduites et peut endommager gravement les appareils et installations. Les spécialistes ne recommandent que l'adoucissement d'une eau de plus de 30 ºfH de dureté.

  • Exemple avec un échangeur d'ions : celui-ci réduit la teneur en calcaire mais augmente la corrosion dans les conduites d'eau. Les installations à échangeurs d'ions exigent l'adjonction de produits chimiques et, pour des raisons d'hygiène, nécessitent un entretien régulier. L'adoucissement de l'eau par rayonnement magnétique fait aussi l'objet de controverses. Pour autant que les fournisseurs de tels aimants présentent des résultats positifs, les associations officielles et l'EMPA recommandent de démontrer les effets en procédant à un test sur place.
  • Il convient cependant de retenir que l'installation d'appareils dans le système de conduite d'eau est soumise à l'autorisation du fournisseur d'eau régional.

ImagePoint (Pilsak) Imprimer l'article