Pompes à chaleur : choix du système

Le choix du type d'installation et du système de pompe à chaleur dépend de l'emplacement du bâtiment, de la source d'énergie disponible et des nappes phréatiques locales.

(ves) Les maisons individuelles et collectives (jusqu'à 6 appartements au maximum) sont chauffées en général avec une pompe à chaleur monovalente. De même, il est possible d'y intégrer la production d'eau chaude sanitaire. De plus grands bâtiments, par contre, peuvent aussi être exploités en mode bivalent (chauffage supplémentaire au gaz, au mazout ou au bois).

Lors du choix du système de chauffage, il est important de veiller à utiliser la source de chaleur qui présente la température la plus élevée. Le rendement s'en trouve augmenté, il n'y a pas de risque de gel et dans le cas d’une courte distance jusqu'à l'objet chauffé (bâtiment), les coûts d'investissement et les frais d'entretien demeurent bas.

Les pompes à chaleur air-eau sont appréciées

Près de deux tiers des pompes à chaleur installées en Suisse sont des pompes à chaleur air-eau. Elles utilisent comme source de chaleur de l'air extérieur. Sinon, on utilise surtout l'énergie géothermique provenant de la terre près du sol, au moyen de sondes géothermiques comme source d'énergie. Les installations qui utilisent l'eau et les nappes de tubes sont moins représentées en Suisse jusqu'à présent.

Les pompes à chaleur air-eau sont non seulement les plus répandues en Suisse, mais elles sont aussi plus économiques que les autres systèmes de pompes à chaleur. En ce qui concerne leur rendement (CPA ou COP), elles obtiennent des résultats nettement moins bons.

Les sondes géothermiques sont particulièrement recommandées pour des maisons individuelles et des maisons collectives relativement petites. Il faut respecter une certaine distance par rapport aux sondes géothermiques des parcelles voisines pour éviter des effets réciproques négatifs. Pour les plus grands immeubles d'habitation, par contre, il faudrait aussi examiner l'emploi d'une pompe à chaleur eau-eau.

Absence de nappe phréatique

En général, on ne peut installer des sondes géothermiques que dans des endroits où il n'y a aucune nappe phréatique. Par contre, pour une installation eau-eau, on a besoin d'une nappe phréatique ou d'eau de surface. Dans les deux cas, avant la réalisation de l'installation, il faut toutefois se renseigner, entre autres, sur les zones de protection des eaux. Les autorisations sont délivrées par le canton et la commune. Des informations et des plans d'ensemble concernant la comptabilité de sondes géothermiques figurent souvent sur les sites web des offices cantonaux de construction et de l'énergie.

L'installation d'une pompe à chaleur ne se justifie pas dans les cas suivants:

  • Lorsqu'il y a possibilité de raccordement à un réseau de chauffage local à distance. Les zones de protection d'eaux souterraines et les plans communaux des énergies indiquent les conditions cadre en relation avec l'aménagement du territoire.
  • Des températures initiales de plus de 55 °C sont nécessaires pour le chauffage, de bâtiments mal isolés.

Imprimer l'article