Acheter le mazout à bon prix

Il y a quelques années encore, acheter le mazout en été permettait de faire des économies. Ce principe n'est aujourd'hui plus de mise et mieux vaut suivre de près l'évolution des prix sur le marché.

Si autrefois les propriétaires avaient coutume de remplir leur citerne à mazout au printemps ou en été, ce principe n'a plus de raison d'être.
Si autrefois les propriétaires avaient coutume de remplir leur citerne à mazout au printemps ou en été, ce principe n'a plus de raison d'être.

(knü) Le mazout est devenu cher – par rapport à autrefois. Le prix des 100 litres s'élevait encore à une trentaine de francs à la fin des années 90 ; après quelques années de hausse, il était récemment au moins à 80 francs.

« La meilleure chose à faire, quand on est propriétaire, c'est d'observer constamment les prix et leur évolution », conseille Kurt Rüegg, directeur de l'association faîtière suisse des négociants en combustibles Swissoil. Ces derniers temps, les fluctuations de prix ont été telles qu'il est quasiment impossible d'en déduire une règle générale. Début 2015, le mazout était généralement moins cher que l'été et les prix ont oscillé sur l'année entre 65 et 83 francs.

On peut suivre l'évolution des prix du mazout dans les médias ou encore de se renseigner p. ex. auprès des fournisseurs en combustibles. Vous pouvez aussi vous abonner au service proposé par l'Association suisse des propriétaires fonciers qui vous informe automatiquement dès que le prix du mazout atteint un niveau inférieur à un seuil limite préalablement défini. Toutefois attention : si tous les propriétaires attendent le même moment favorable pour passer commande, il risque d'y avoir des problèmes de livraison.

Influence de la situation politique

Les fluctuations de prix résultent du jeu de l'offre et de la demande ainsi que de la situation politique mondiale. Kurt Rüegg estime que le pétrole aura tendance à rester cher tant que les principaux pays producteurs de pétrole du Proche-Orient seront en crise. « Mais quand la situation se calme, les prix du pétrole brut et donc du mazout reculent aussi, comme l'expérience l'a souvent prouvé. », souligne-t-il.

Par ailleurs, l'acheteur a tout intérêt à comparer les offres de différents fournisseurs de combustibles. Selon Kurt Rüegg, la marge de fluctuation des prix est de plus ou moins 5 %. Les membres de l'Association suisse des propriétaires fonciers obtiennent des rabais chez certains négociants. De plus, il est possible d'obtenir des prix de gros. En matière de qualité, on trouve en Suisse deux variétés de mazout : la qualité dite « extra-légère » (qualité standard) et la qualité Eco pauvre en soufre, un peu plus chère (il faut bien compter 3 francs de plus par 100 litres).

ImagePoint (karpi.ch) Imprimer l'article