Rénover, combiner ou remplacer le chauffage au mazout

Lorsqu'il s'agit de rénover ou de remplacer l'installation de chauffage au mazout, une évaluation approfondie des frais de chauffage et du bilan écologique vaut la peine. Une combinaison avec des capteurs solaires peut aussi s'avérer être un bon choix.

Une nouvelle installation de chauffage au mazout est jusqu'à 40% plus efficiente que l'ancien modèle.
Une nouvelle installation de chauffage au mazout est jusqu'à 40% plus efficiente que l'ancien modèle.

(mb / knü) L'Ordonnance sur la protection de l'air (OPair) fixe les valeurs limites d'émission de monoxyde de carbone, de suie et d'oxydes d'azote par les installations de chauffage. Lorsqu'une vieille installation n'est plus en mesure de respecter ces valeurs limites ou qu'elle présente des défaillances, elle doit être rénovée ou remplacée. En règle générale, le délai fixé pour procéder à une réfection est d'environ 5 ans.

Une réfection ou l'installation d'un nouveau système de chauffage est aussi sensée d'un point de vue économique. Car les craintes au sujet des gisements de pétrole limités qui s'épuisent peu à peu et le chaud débat autour de la question climatique ont favorisé les progrès techniques. Beaucoup d'argent est investi dans le développement de sources d'énergie alternatives et pour l'amélioration des systèmes de chauffage au mazout. Ces derniers sont devenus beaucoup plus efficients, étant donné que la chaleur contenue dans les gaz résiduels est entre-temps également utilisée avec la technique de condensation.

Manière de procéder, pour la rénovation d’un chauffage au mazout :

  • Normalement, une centrale de chauffe compacte remplace l'ancienne chaudière, le brûleur, le tableau de commandes et la régulation.
  • Le système de production d'eau chaude doit être vérifié (remplacement du chauffe-eau, combinaison du chauffage et de l'eau chaude).
  • L’installation de nouveaux types de chauffage utilisant la technique de la condensation nécessite que la cheminée soit pourvue d'un tuyau incorporé afin que les fumées puissent rapidement être évacuées.
  • Il n'est pas impératif de remplacer la citerne. Ces installations devant satisfaire aux normes sur la protection des eaux, leur état doit être contrôlé pour vérifier qu'elles correspondent bien aux nouvelles prescriptions.
  • Il faut aussi vérifier les pompes de circulation qui sont souvent dimensionnées lors du premier réglage sur une puissance élevée.

Pour un nouveau chauffage au mazout, réservoir inclus, il faut compter environ fr. 10'000.- à fr. 17'000.- (prestation nécessaire pour une maison particulière). Bien que le prix du pétrole ait quasiment triplé durant ces dix dernières années, le chauffage au mazout reste financièrement concurrentiel comparativement à d'autres systèmes (gaz naturel, pompe à chaleur). Le passage à des sources d'énergie alternatives peut quand même s'avérer profitable économiquement et écologiquement, suivant l'évolution des prix de l'électricité, des pellets et du gaz.

Gaz naturel

Le chauffage au gaz naturel permet de gagner de la place, puisqu'il ne nécessite pas l'installation d'une propre citerne dans la cave. Ce système ne peut toutefois être installé que lorsque le quartier est déjà aménagé de façon à rendre possible un raccordement au réseau d'alimentation local. En Suisse, c'est le cas dans près d'une commune sur trois. Une nouvelle installation coûte au moins 10'000 francs (sans raccordement). Il faut y ajouter près de 400 fr. de frais d'entretien annuels. Les prix du gaz naturel sont étroitement liés à ceux, en hausse, du mazout. Mais une évaluation globale des coûts montre que le gaz naturel est une des sources d'énergie les plus avantageuses jusqu'à présent. De plus, le bilan écologique peut être amélioré. La quantité de particules fines rejetées dans l'air est plus réduite que celles émises par des chauffages au mazout ou au bois.

Installations combinées

Une solution intéressante peut être la combinaison d'un système de chauffage au mazout au gaz avec une source d'énergie renouvelable telle que l'énergie solaire.

Ce procédé permet non seulement d'apporter une contribution à la protection de l'environnement et du climat, mais aussi de réduire les coûts d'énergie. En laissant le soleil effectuer la production de l'eau chaude, par exemple, on peut déclencher le chauffage au mazout pendant les mois d'été.

Évidemment, les sources d'énergie alternatives permettent aussi de remplacer totalement le chauffage au mazout, p. ex. par du bois ou par la chaleur ambiante. Les pompes à chaleur, en particulier, représentent le premier choix depuis récemment, pour la construction de nouvelles maisons individuelles et de grands bâtiments d'habitations. Et les différents systèmes alternatifs – pour l'alimentation bivalente du chauffage des locaux et du chauffage de l'eau – peuvent  également être combinés entre eux.

Conclusion : une analyse minutieuse des options en vaut la peine, dans tous les cas, avant que l'ancien chauffage au mazout ne rende l'âme.

Informations additionnelles

Buderus technique de chauffage SA Imprimer l'article