Qualité du mazout

La qualité du mazout a un impact sur les émissions de soufre. Les valeurs limites sont définies par l’Ordonnance sur la protection de l’air (OPair).

(mb) La combustion du mazout dégage des fumées contenant de la vapeur d'eau et des polluants. La qualité du mazout doit par conséquent répondre à certaines dispositions légales qui sont décrites dans l'Ordonnance sur la protection de l'air (OPair). En 1999, l'Association suisse de normalisation a mis à jour les normes appliquées au mazout et a défini les deux qualités de mazout que l'on trouve actuellement sur le marché :

Le mazout Euro (qualité standard) ou qualité Euro

Ce mazout répond aux exigences de l'OPair et correspond aux spécifications principales relatives au mazout selon les normes DIN (sigle de l'Institut allemand de normalisation). Il est recommandé pour toutes les installations conventionnelles (sans brûleurs Low-NOx) et pour les brûleurs Low-NOx à partir d'une puissance de 50 kW.

Le mazout Eco (qualité CH)

Ce mazout est spécifié qualité CH et coûte un peu plus cher que le mazout standard. Il présente une teneur en soufre plus faible. Sa teneur en azote est limitée à 100 mg/kg. Les mazouts Eco sont donc mieux appropriés en matière d'hygiène de l'air. Ce combustible est recommandé pour toutes les installations, particulièrement pour les brûleurs de type Low-NOx jusqu'à une puissance de 50 kW.

Conseils de stockage

  • La lumière et la chaleur modifient la qualité du mazout. Ainsi, il est nécessaire que les réservoirs en matière plastique soient protégés de leurs effets.
  • Pour les citernes de plus grand format, le volume du réservoir ne doit pas dépasser la quantité nécessaire à la consommation de trois ans. L'altération du mazout par le temps peut être limitée par un renouvellement régulier et complet du contenu de la citerne.
  • Tous les dix ans, le réservoir doit être nettoyé par un professionnel.
  • Avant de passer de la qualité Euro à la qualité Eco, il convient d'épuiser d'abord les réserves et de nettoyer l'intérieur de la citerne.

Imprimer l'article