Chauffage au sol

Est-ce un crime écologique que de se promener pieds nus chez soi lorsque les températures extérieures avoisinent les moins 10 °C ? Nullement ! Les chauffages par le sol valent mieux que leur réputation et c'est pourquoi ils jouissent d'un engouement qui va croissant.

Aujourd'hui, dans les nouvelles constructions comme dans les anciennes, on ne saurait guère se passer des chauffages par le sol.
Aujourd'hui, dans les nouvelles constructions comme dans les anciennes, on ne saurait guère se passer des chauffages par le sol.

(stö) Les Romains déjà n'étaient pas indifférents aux avantages des sols chauffés. Aujourd'hui, dans les nouvelles constructions comme dans les anciennes, on ne saurait guère se passer des chauffages par le sol. Les bonnes raisons d'ailleurs ne manquent pas, la plus importante étant une température de fonctionnement plus basse qu'avec d'autres chauffages.

Une consommation d'énergie moins élevée

Les chauffages au sol fonctionnent selon le principe de la basse température : alors qu'une température dite de préchauffage de 60 °C ou plus est indispensable pour pouvoir chauffer une pièce, il suffit déjà, avec les chauffages à basse température, d'une température de préchauffage de 30 °C pour qu'il règne une agréable chaleur dans toute la pièce. C'est pourquoi, les chauffages de ce genre sont proposés en combinaison avec des pompes à chaleur et (ou) en relation avec des énergies renouvelables telles que les installations de chauffage solaires.

Avec les solutions intégrales proposées à l'heure actuelle, on ne se contente pas de régler le chauffage dans les pièces, mais bien souvent aussi dans certaines zones de celles-ci, de sorte que chaque secteur de l'appartement a la température souhaitée. Précisément dans les nouvelles constructions, on ne peut que recommander les chauffages au sol, essentiellement pour des motifs d'ordre économique, car le montage d'un chauffage au sol n'est pas plus cher ou n'est guère plus cher que les radiateurs, outre des coûts d'exploitation plus avantageux.

Une agréable chaleur

Outre une consommation d'énergie plus faible (on affirme qu'elle est inférieure de 10, voire de 20 %, à celle des radiateurs à température normale, selon le fabricant et la source) et des considérations esthétiques, les avantages « ressentis » pèsent eux aussi lourd dans la balance : la chaleur rayonnante est généralement ressentie comme étant plus agréable que l'air réchauffé par les radiateurs. Simultanément, la température de la pièce obtenue avec les chauffages au sol est plus élevée qu'avec des radiateurs, ce qui permet d'abaisser la température des pièces de 2 °C sans perte de confort. De plus, la chaleur rayonnante soulève moins de poussière domestique et de fines particules ou d'acariens que l'air chauffé. Cet avantage est loin d'être négligeable pour les personnes qui souffrent d'allergies. La seule restriction concerne les personnes souffrant de troubles de la circulation sanguine.

Conduites d'eau chaude ou électriques pour le chauffage

Il existe deux systèmes de chauffage au sol : la solution la plus populaire se compose de conduites d'eau chaude ou électriques posées dans le sol qui se réchauffent sous l'effet de leur résistance. Les systèmes de circulation d'eau chaude sont considérés comme standard dans les nouvelles constructions, tandis que les chauffages électriques entrent en considération dans les anciennes constructions – souvent en combinaison avec d'autres systèmes. Leur poids plus faible ainsi qu'une moindre hauteur de construction plaident en leur faveur et font qu'ils conviennent parfaitement pour équiper ultérieurement des pièces assez basses de plafond. Actuellement, on trouve cependant sur le marché des systèmes à eau chaude qui nécessitent des hauteurs de construction de moins de 10 mm et qui se prêtent parfaitement à la réfection d'anciennes constructions sans nécessiter de refaire complètement les sols.

Pour la pose de chauffages au sol à eau chaude, deux systèmes sont proposés : d'une part, la pose « humide » des conduites en tant qu'élément de la chape ou la pose « à sec », les tuyaux de circulation d'eau étant posés sur ou dans des modules préfabriqués – en matière synthétique, dans la plupart des cas – dont sont munis les revêtements de sol. La seconde solution présente l'avantage d'un temps de réaction plus court. Il est possible ainsi d'amener une pièce à une température agréable en une demi-heure ou moins, tandis que les chauffages noyés dans les chapes ont besoin de nettement plus de temps pour générer une chaleur sur toute la surface. Inversement, la chaleur se conserve en règle générale plus longtemps dans les chapes qu'avec les autres systèmes.

De nombreux revêtements de sols envisageables

Fondamentalement, le chauffage par le sol n'impose aucune restriction au niveau du choix du revêtement de sol. Toutefois, la tendance est plutôt à la pierre naturelle ou artificielle considérée comme idéale pour la transmission de la chaleur. Des moquettes, des revêtements en matière synthétique, en parquet ou en laminé peuvent également être envisagés. Lors du choix, il faut cependant se renseigner sur la compatibilité avec le chauffage par le sol et - à chaque fois que cela est possible - coller entièrement le revêtement de sol sur la chape pour que la chaleur soit transmise directement au revêtement.

Informations additionnelles

ImagePoint (MO-Images) Imprimer l'article