Avantages des assistants vocaux intelligents

Les assistants vocaux intelligents vous aident au quotidien pour vous y retrouver dans la jungle connectée. Mais leur développement n'en est qu'à ses balbutiements.

L'assistant vocal intelligent doit reconnaître la voix et « en savoir beaucoup ».
L'assistant vocal intelligent doit reconnaître la voix et « en savoir beaucoup ».

« Hey Alexa, à quelle heure est mon train ? » Cette question est adressée à un assistant vocal électronique, un produit Amazon. En se basant sur la position de l'utilisateur du smartphone, Alexa sait qu'il parle du trajet pour aller à son rendez-vous. Le processeur cherche une réponse parmi l'immense quantité de données disponibles. Ainsi Alexa – et ses congénères d'autres fabricants – crée une nouvelle forme d'intelligence artificielle. Elle génère un contexte avec les informations dont elle dispose et décide seule de ce qui est pertinent et non.

La reconnaissance vocale, base de tout

L'assistant vocal intelligent doit reconnaître la voix et « en savoir beaucoup ». C'est ce qui explique sa soif de données énorme ; en réalité, il veut tout savoir. Les sceptiques sont persuadés qu'un « AVI » peut en savoir trop. Alexa est en effet toujours connectée et enregistre les discussions. Sans cette disponibilité permanente, l'assistant digital ne répondrait même pas à un « Salut ». L'assistant intelligent est également archiviste (il cherche le bon message dans l'archive de votre messagerie) ou encore guide (il trouve l'endroit que vous cherchez sur une carte). Il doit donc être connecté à ces bases de données. Dans notre quotidien, nous utilisons des applis pour profiter de ces fonctions. À l'avenir ce sera notre AVI qui s'en chargera, avec ou sans applis.

Il ne faut en aucun cas confondre les assistants vocaux intelligents avec les assistants virtuels (AV). Ces derniers optimisent des étapes de travail et sont axés sur des processus, comme par exemple faire une traduction électronique ou transférer les appels dans un centre d'appels.   

Grand potentiel économique

Les offres sur les assistants suivent une demande en forte croissance. Il existe une appli pour tout, mais dans cette masse l'utilisateur a tendance à perdre l'essentiel de vue. Il se moque de savoir quelle appli va résoudre son problème. Tout ce qui compte, c'est la solution. L'assistant l'aide à y arriver. La dynamique avec laquelle les fabricants s'imposent sur le marché est surprenante quand il s'agit des services d'assistance. Le potentiel économique des AVI serait énorme. Leur objectif est d'amener des clients aux grandes plates-formes. C'est toujours à l'utilisateur qu'incombe la décision d'achat, mais l'assistant choisit le bon produit. « Mise en réseau » signifie alors surtout mettre en relation l'acheteur et le vendeur. Les consommateurs sont-ils menacés de privation de leur liberté ?

Alexa connaît aussi ma vie privée

L'assistant intelligent achète – et paie : « Bonjour Now, transfère 350 francs sur le compte de Norbert ! » Il ne reste plus qu'à espérer que l'argent n'ira pas par mégarde à « Robert ». Même si ces malentendus ne surviennent pas : faut-il vraiment que la vie privée, son compte bancaire par exemple, fasse partie des attributions de l'assistant ? Peut-être. 

Offres d'assistants vocaux intelligents connus

Google

Apple

Microsoft

Amazon

Fournisseur, fabricant

Now

Siri

Cortana

Alexa

Assistant intelligent

Home

En cours, sans nom

 

Echo Haut-parleur
Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article