Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Les maisons les plus intelligentes du monde

Elles portent des noms prometteurs, comme « Apartimentum », « maison active » ou « maison du futur ». Il s'agit de bâtiments intelligents, qui sont de véritables précurseurs dans de nombreux domaines. Nous vous dévoilons leurs atouts pour les habitants et l'environnement.

L’« Apartimentum » à Hambourg fait partie des bâtiments les plus intelligents du moment.
L'« Apartimentum » à Hambourg fait partie des bâtiments les plus intelligents du moment.

Un des bâtiments les plus intelligents à l'heure actuelle a été réalisé à la demande du fondateur de Xing, Lars Hinrichs. Il s'agit, en l'occurrence, d'une maison construite en 1908 dans le quartier de Hamburg-Rothenbaum, portant le nom emblématique d'« Apartimentum ». À l'origine, cet objet était destiné à devenir une maison locative ordinaire, mais au fil du temps des idées novatrices ont été développées afin de conférer au bâtiment un intérieur particulier, en conservant sa façade originale. Le principe directeur de la modernisation était l'accroissement du confort d'habitat. En effet le bâtiment doit prendre en charge le plus de décisions possibles et ainsi faciliter la vie de ses utilisateurs. La condition pour y parvenir est une mise en réseau intégrale. Le smartphone sert d'élément de commande centralisé et d'identification des habitants. Les notifications relatives à l'arrivée de paquets ou le manque de denrées alimentaires sont donc consultables partout. Les ascenseurs, lampes et portes se commandent également à l'aide du smartphone. La machine à laver et le chauffage peuvent être réglés même hors de chez soi. Les boîtiers de commande sur les appareils deviennent superflus. Les données des utilisateurs sont cryptées puis enregistrées en nuage et ne sont pas utilisées à des fins d'établissement d'un profil d'utilisateur.

D'autres innovations sont prévues

Les appareils sont dotés de piles, de sorte que le niveau de confort reste préservé même en cas de panne de courant. Par ailleurs, un accumulateur voltaïque est prévu. D'autres innovations techniques sont également en cours de planification. Par exemple, des pèse-personnes intégrés dans le sol ou des miroirs de salle de bains intelligents augmenteront encore le niveau de confort dans les appartements. Une douche avec récupération d'eau pourrait aussi être intégrée. En Suisse, la douche avec récupération de chaleur Joulia est d'ores et déjà disponible.

Maison active

La maison active B10 à Stuttgart fait partie des premiers bâtiments réalisés avec un système de domotique. Le terme de maison active, promu par Werner Sobek, désigne des bâtiments qui produisent, seuls ou en groupe, davantage d'énergie que celle consommée. Le projet initié à des fins de recherche, achevé en 2014, produit environ le double du besoin d'énergie, et cela uniquement avec le concours de sources d'énergie durables. Le surplus d'énergie permet de recharger deux voitures électriques. Une fois la phase de recherche terminée, les conclusions tirées seront utilisées dans la pratique. 

Le premier bâtiment d’habitation collectif fonctionnant entièrement en autarcie énergétique a vu le jour à Brütten.
Le premier bâtiment d'habitation collectif fonctionnant entièrement en autarcie énergétique a vu le jour à Brütten.

Bâtiment d'habitation collectif fonctionnant en autarcie énergétique

Le projet « maison du futur », lancé par la Umwelt Arena Spreitenbach et achevé en 2016 à Brütten est le premier bâtiment d'habitation collectif fonctionnant entièrement en autarcie énergétique du monde. La phase de mesure réalisée l'hiver dernier confirme les valeurs simulées. Les habitants consomment uniquement 2200 kWh par appartement/an. La lacune énergétique pronostiquée de 10 % est couverte par l'hydrogène produit sur place. La technique de conversion d'hydrogène en courant (Power-to-Gas) permet un stockage à long terme de l'énergie excédentaire.

Les éléments de façade nécessaires se composent de plaques photovoltaïques dont la fonction est invisible. Les plaques de façade photovoltaïque ressemblent à une façade de bâtiment ordinaire et n'ont aucune propriété réfléchissante. Les modules de façade dotés de cellules solaires ultraminces assurent une partie de la production d'énergie globale. Le toit est par ailleurs recouvert de cellules solaires monocristallines.

Les flux d’énergie saisis et analysés à l'aide d'un système de régie du bâtiment garantissent la gestion optimale de la maison. Les habitants sont donc continuellement informés de la consommation d'énergie et peuvent y réagir de façon active En principe, toute l'année, les habitants ont à leur disposition pour vivre (ménage et mobilité inclus) uniquement la quantité d'énergie que le soleil produit et qui peut être stockée. Les systèmes de divertissement et ordinateurs des utilisateurs doivent si possible être optimisés en termes de consommation d'énergie, grâce à une information et un conseil actif.

Le bâtiment locatif à Brütten mise en outre sur une mobilité efficiente sur le plan énergétique. Les locataires auront prochainement à leur disposition une voiture électrique et une voiture au gaz bio/naturel. L'installation photovoltaïque du bâtiment fournit le courant nécessaire. Le gaz naturel pour l'essence sera produit à l'extérieur à l'aide des déchets organiques au travers du processus de décomposition du compost et pourra être acheté à une station-service de gaz naturel correspondante.

Informations additionnelles

HGEsch, Hennef, René Schmid Architekten AG Imprimer l'article