Construire sur un terrain en pente

Tout propriétaire d'une maison individuelle, ou presque, rêve d'un dégagé inconstructible. Les terrains à flanc de coteau n'en sont que plus appréciés. Mais, une soigneuse planification est nécessaire en pareil cas, pour éviter que le projet de construction ne se solde pas par une déconvenue.

Tout propriétaire de maison individuelle, ou presque, rêve d'un vaste dégagé inconstructible.
Tout propriétaire de maison individuelle, ou presque, rêve d'un vaste dégagé inconstructible.

(pg) Les discussions à propos de « l'étalement urbain » se déchaînent actuellement en Suisse. Les chiffres de population s'accroissent inexorablement et tous ces gens aimeraient trouver leur petit coin de vie. Il n'ya pratiquement plus d'endroit où l'on ne construit en un temps record des immeubles, des lotissements ou des maisons particulières. L'étroitesse relative de l'habitat et l'absence de panorama ne sont pas du goût de tout le monde. Rien d'étonnant donc si les terrains et les maisons à flanc de coteau sont plus appréciés que jamais. De plus en plus de maîtres d'ouvrage veulent réaliser leur rêve, profiter pleinement du soleil et de la lumière et disposer d'un beau panorama sous leurs fenêtres.

Vérifier soigneusement la nature du sol

Lors de la planification et de la construction de maisons à flanc de coteau, il convient de tenir compte d'un certain nombre de points, car chaque terrain ne convient pas toujours à une telle construction. Il est impératif de faire examiner le terrain par un géologue, pour éviter que la construction et le budget ne s'avèrent problématiques par la suite. Lors de contrôle géologique, on vérifiera la portance et de façon générale la nature du sol ainsi que la situation hydrologique de l'endroit. Pratiquement toutes les constructions sur des terrains en pente doivent faire face au problème des eaux de surfaces, qui viennent baigner la face extérieure de la cave ou du sous-sol. Il s'agit alors de prévoir un drainage assurant le captage et l'évacuation de l'eau qui exerce une pression de l'amont vers l'aval. L'expertise ainsi réalisée fournit des indications concrètes sur les mesures de construction et de soutènement à envisager et facilite notablement l'estimation des travaux et des coûts prévisibles lors de la construction de la maison.

Ombres portées ou plein soleil

La nature du terrain n'est pas le seul élément à considérer lors d'une construction à flanc de coteau. Il faut également s'attacher à sa situation géographique. Dans le cas d'une pente tournée vers le Nord, il faut penser que les montagnes ou les maisons du voisinage se trouvant en arrière créeront de larges zones d'ombres portées en hiver. Le versant Sud se trouvera par contre en plein soleil et protègera du vent et des intempéries venus du Nord. Une construction sur un versant orienté vers l'Est ou vers l'Ouest offrira également d'intéressantes perspectives, grâce au lever et au coucher du soleil.

Opportunités de conception

Une fois que le terrain idéal est trouvé, on peut alors envisager la planification de la construction elle-même. Compte tenu des particularités d'une maison individuelle à flanc de coteau, il convient de faire appel à un architecte ayant l'habitude de ce type d'implantation. La construction à flanc de coteau n'est pas seulement source de grands défis, mais autorise également un grand nombre d'opportunités et de variantes de construction. Il faut notamment savoir si la construction sera desservie et viabilisée côté amont ou côté aval. L'utilisation du côté opposé au soleil offre l'avantage de pouvoir orienter les places de stationnement, le garage, l'entrée ou la cage d'escalier vers une moindre clarté, en laissant une place suffisante pour le plein ensoleillement des locaux d'habitation proprement dits.

Adapter la construction au terrain

De façon générale, on adapte la construction à l'environnement et non l'inverse. Il est naturellement possible, de faire aplanir le terrain lors d'une construction à flanc de coteau, mais c'est justement la topographie du coteau qui permettra de profiter de l'originalité du lieu et offrira l'opportunité de réaliser une construction intéressante et personnalisée. On pourra ainsi, en réalisant par exemple divers niveaux d'habitat reliés par quelques marches ou par un dégagement sans aucune barrière ni obstacle, réaliser facilement quatre ou cinq demi-étages (construction Split-Level). Quiconque renonce à la disposition fixe ou traditionnelle des chambres, des salles de séjour et salons et des locaux de fonction, dispose d'une plus grande latitude de conception, même s'il est souvent judicieux de s'attacher à certains aspects d'utilisation. Le coin séjour et le coin à manger, orientés vers la vallée, seront pourvus de grandes baies vitrées qui inonderont ces pièces de soleil, de lumière et de chaleur. Compte tenu de sa situation à flanc de coteau, l'extérieur bénéficiera lui aussi de possibilités particulières de conception et d'aménagement au moyen de chemins en escaliers, de terrasses sur divers niveaux, de plantations et d'autres mesures de soutènement.

La personnalisation d'une construction à flanc de coteau est généralement source de frais supplémentaires (expertise, base de construction, transport des matériaux et des appareils), lesquels peuvent toutefois être minimisés en procédant à une planification soigneuse. La vue, souvent très attractive sur le panorama environnant dédommage alors largement du surcoût consenti.

Informations additionnelles

ImagePoint (Hans Auer) Imprimer l'article