Ce que coûtent les différents types de maison

Les divers types de maisons se distinguent par l'utilisation qu'ils permettent, mais aussi en regard de leur frais d'exploitation et d'entretien. Quelle forme d'habitation répond le mieux à vos besoins et à vos possibilités financières ?

Une maison particulière autonome offre une grande marge de manoeuvre.
Une maison particulière autonome offre une grande marge de manoeuvre.

Les principaux avantages et les inconvénients des divers types de maisons:

Maison familiale individuelle

  • Offre la plus grande liberté d'aménagement possible
  • Maintient à distance des voisins et assure ainsi la sphère privée
  • Entraîne des frais élevés de construction, d'habitation et d'entretien
  • Pas judicieuse sur le plan écologique.

Maison familiale jumelée (liée sur une face)

  • Frais de construction jusqu'à 10 % plus bas qu'une maison familiale individuelle (part de terrain plus petite, investissements communs d'infrastructure et installations comme le chauffage)
  • Liberté limitée dans le domaine de l'aménagement extérieur

Maison familiale en rangée

  • Frais de construction jusqu'à 15 % plus bas qu'une maison familiale individuelle (part de terrain plus petite, investissements communs d'infrastructure et installations comme le chauffage)
  • Liberté limitée dans le domaine de l'aménagement extérieur
  • Plusieurs étages
  • Compromis pour l'éclairage
  • Judicieuse sur le plan écologique et économique

Maison en terrasse

  • Frais de construction plus élevés que pour une maison familiale individuelle en raison de la situation sur une pente
  • En général, construction sur un étage, en cas d'accès par ascenseur, pas d'escalier nécessaire et donc mieux accessible aux personnes âgées et handicapées.   

Propriété par étage

  • Frais de construction jusqu'à 15 % plus bas qu'une maison familiale individuelle
  • Le plus souvent sans jardin, et donc sans travail de jardinage
  • Dans la propriété par étage, des égards raisonnables sont nécessaires par rapport aux voisins
  • Le bâtiment étant utilisé en commun, vous pouvez vous trouver en minorité en raison de votre quote-part et par exemple être contraint de participer au financement d’un assainissement que vous ne souhaitez pas du tout.
  •  Il est conseillé de contrôler en détails le règlement de la communauté.

Hans Rausser Imprimer l'article