Faire soi-même le nettoyage de chantier

Les travaux de construction sont terminés, les ouvriers ont quitté le chantier et l'emménagement est imminent. En décidant de vous charger vous-même du nettoyage de chantier, vous avez certes beaucoup de pain sur la planche, mais réaliserez aussi des économies.

On essuie avec un chiffon sec le plus gros de la poussière reposant sur toutes les surfaces et, une fois la poussière retombée, on se sert d'un aspirateur puissant pour s'en débarrasser.
On essuie avec un chiffon sec le plus gros de la poussière reposant sur toutes les surfaces et, une fois la poussière retombée, on se sert d'un aspirateur puissant pour s'en débarrasser.

(stö) Une fois les travaux de construction, de transformation ou de rénovation terminés, il reste toujours le chantier à nettoyer. En s'acquittant soi-même de ces tâches, on a l'avantage de pouvoir déceler immédiatement les vices de construction restés cachés jusque-là. Ainsi, il est possible de compléter la liste des vices en vue de l'état des lieux ou pour les réclamations ultérieures.

1ère étape : le nettoyage grossier

Au niveau du nettoyage des bâtiments, on fait la distinction entre le nettoyage grossier et le nettoyage en profondeur. Le nettoyage grossier a pour objectif de restituer les pièces balayées et vides. II comprend l'enlèvement des gravats et des déchets des ouvriers, pour que le bâtiment ou l'appartement soit entièrement vide. Ensuite, on essuie avec un chiffon sec le plus gros de la poussière reposant sur toutes les surfaces et, une fois la poussière retombée, on se sert d'un aspirateur puissant pour s'en débarrasser. À l'étape suivante, celle du nettoyage en profondeur, on s'évite ainsi d'avoir à remuer beaucoup de poussière inutilement. De même, il est conseillé de n'enlever les films protecteurs posés sur les sols et les murs qu'après le nettoyage grossier.

Notre conseil :

À condition de pouvoir éliminer les ordures dans les règles de l'art et de disposer des appareils ad hoc, comme un aspirateur industriel, rien ne s'oppose à ce que vous vous occupiez vous-même du nettoyage de gros.

2e étape : le nettoyage en profondeur

Le nettoyage à fond englobe le nettoyage complet d'une maison ou d'un appartement après des travaux de transformation ou de construction. Son but est de rendre les locaux habitables. En l'occurrence, il s'agit bien d'un nettoyage en profondeur, car après un chantier on trouve de la poussière dans tous les coins et recoins. Il faut nettoyer :

  • les fenêtres, châssis, portes, encadrements de porte
  • les volets ou stores
  • les sols et les plinthes
  • les murs crépis, les carrelages et les radiateurs
  • la cuisine
  • la salle de bains
  • les interrupteurs, les prises et robinets
  • le grenier, la cave, la buanderie et le garage
  • et retirer les résidus de matériel, comme les films de protection, étiquettes, etc.

Selon le degré de salissure ou le type de résidus, il est nécessaire d'utiliser des produits de nettoyage appropriés.

Traitement de surface de nouveaux revêtements de sols

Certains revêtements de sols, comme la pierre reconstituée, la pierre naturelle ou le parquet (vitrifié ou huilé) nécessitent un traitement de surface. Ce dernier consiste à appliquer des produits d'entretien et d'imprégnation sur les surfaces, pour les protéger de l'usure mécanique ou de l'humidité. De même, les sols de pierres présentent souvent des résidus de ciment provenant du mortier. Ce voile de ciment inesthétique doit être éliminé dans les règles de l'art, à la machine, pour ne pas ternir le plaisir d'avoir un sol tout neuf.

Notre conseil :

À condition d'avoir suffisamment de temps, un maximum d'aides et des produits d'entretien et appareils appropriés, il est possible de procéder soi-même au nettoyage du chantier en profondeur. Dans tous les cas, il importe de savoir qu'il s'agit d'un choix : ménager son budget ou ses nerfs. En effet, si contre toute attente, il est nécessaire de faire appel à des spécialistes, les économies visées peuvent vite se muer en frais supplémentaires.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article