Aménagement des combles

Habiter sous les combles possède un charme particulier. Si vous souhaitez aménager les combles de votre maison, il faut éclaircir auparavant quelques questions d'ordre juridique et architectural.

Sous le toit, on peut nuancer et opter pour des formes d'aménagement originales.
Sous le toit, on peut nuancer et opter pour des formes d'aménagement originales.

(bw) Si le grenier était autrefois un domaine réservé aux servantes et aux artistes démunis, les appartements situés sous les combles constituent, de nos jours, un espace habitable très prisé. Sous le toit, on peut nuancer et opter pour des formes d'aménagement originales. Le fait d'aménager le grenier ou même d'y installer un appartement fait gagner de la surface, sans pour autant perdre de terrain et ne nécessite donc pas d'espace constructible supplémentaire. Chose non négligeable, l'ajout de pièces supplémentaires ou l'extension de la surface habitable augmente la valeur immobilière d'une maison.

Cependant, l'aménagement des combles peut s'avérer cher et compliqué. Surtout lorsque l'on n'a pas songé, au moment de la construction, à l'éventualité d'un aménagement ultérieur des combles et que l'on n'a pas prêté attention à la qualité de l'isolation, à l'existence d'une luminosité suffisante et à la pose des câbles et conduites ni prévu d'accès en dehors d'une simple échelle. Si vous désirez aménager vos combles à plus grande échelle, vous devrez vous renseigner au préalable en détail sur les dispositions juridiques et architecturales en rapport avec votre projet, surtout lorsque la maison en question a une valeur historique ou ne doit pas être modifiée de l'extérieur.

Autorisations et règlements

Quiconque souhaitant procéder à un aménagement important de pièces, comme par exemple la suppression de murs ou l'incorporation de fenêtres, a pratiquement toujours besoin d'une autorisation. La commune peut parfois autoriser à peu frais et en quelques jours des travaux peu importants. Pour des mesures de plus grande ampleur, un appel d'offres public s'avère nécessaire et il peut s'écouler plusieurs mois avant d'obtenir une autorisation. La commune peut vous renseigner au préalable sur les démarches qui vous attendent et les questions à éclaircir. S'il faut engager une procédure complète de demande de permis de construire, il vaut mieux recourir aux services d'un architecte.

Les prescriptions en matière de construction varient en fonction de la commune et de la zone d'habitation. C'est ainsi qu'il ne faut pas dépasser le nombre d'étages habitables fixé dans le code du bâtiment et de la construction ou dans le plan d'occupation des sols. De même, l'utilisation des pièces est réglée : dans une zone d'habitation, il n'est pas possible de transformer des combles en locaux commerciaux (excepté l'appartement du gardien). La même chose inversement s'applique à l'aménagement de logements sous les combles dans une zone commerciale. Il faut ensuite respecter le coefficient d'utilisation du sol, qui représente le rapport numérique entre la surface brute de plancher utile et la surface constructible de terrain et qui, lui aussi, diffère de commune à commune. Un grenier peut uniquement être transformé en surface habitable si le coefficient d'utilisation du sol laisse encore une marge ou si le voisin est prêt à céder de son potentiel de construction.

Souplesse architecturale

Les plans d'occupation des sols ou le code du bâtiment et de la construction fixent aussi, le cas échéant, les mesures de protection anti-incendie, la taille autorisée pour les fenêtres ou la forme du toit. Justement, l'aménagement de fenêtres et de lucarnes peut devenir un point crucial exigeant de la part des architectes beaucoup de souplesse. Enfin, les services de la protection des sites ou de la protection des monuments historiques peuvent aussi imposer des obligations. Si une construction est sous la protection des monuments anciens, son aménagement doit faire l'objet d'une autorisation de la protection des monuments historiques qui, dans quelques cantons, apportera sa contribution financière aux travaux de transformation.

Dès que toutes ces questions sont éclaircies et que les travaux peuvent commencer, il n'est pas rare, en l'espace de quelques mois seulement, de voir apparaître une petite merveille qui « comblera » tous les souhaits.

Informations additionnelles

infomaison Imprimer l'article