Rénover ou construire du neuf?

En dehors des questions relevant de la technique de construction, d'autres aspects prévalent au moment de choisir entre une rénovation ou la construction d'un nouveau bâtiment: les besoins des propriétaires, certains facteurs ayant trait au droit de la construction et la question financière.

La question de savoir s’il ne vaut pas mieux démolir un objet immobilier pour construire du neuf se pose souvent.
La question de savoir s’il ne vaut pas mieux démolir un objet immobilier pour construire du neuf se pose souvent.

(jgl) La rénovation de bâtiments recèle un grand potentiel en matière d'économie d'énergie. En effet, en Suisse, à ce jour, seul un pour cent des logements a fait l'objet d'un assainissement énergétique chaque année. Et pourtant, les bâtiments représentent près de la moitié de la consommation énergétique totale du pays. Et ce n'est pas tout: en Suisse, près des deux tiers des appartements en co-propriété et des maisons particulières ont été construits avant 1981 et ont atteint un âge où des travaux de rénovation de grande ampleur sont nécessaires. Dans ce contexte, la question de savoir s'il ne vaut pas mieux démolir l'objet pour construire du neuf se pose souvent. Cela ouvre, dans le cadre du contexte existant, de nouvelles possibilités inédites sur le plan architectural, mais aussi en matière d'espace et d'économie d’énergie. Néanmoins, il est possible en rénovant adroitement un bâtiment d'obtenir un résultat comparable qui convainc non seulement en termes de consommation énergétique mais aussi au niveau de l'architecture. Afin de pouvoir prendre une décision éclairée dans un cas concret, mieux vaut donc prendre la peine de recourir très tôt aux services d'un expert.

Analyse approfondie à la base

En l'occurrence, l'architecte expose sa stratégie pour les deux options: nouvelle construction ou rénovation. Dans ce cadre, en dehors de critères relevant de la technique du bâtiment et de ceux qui concernent les équipements techniques du bâtiment, il importe de tenir compte aussi d'autres facteurs. Ceux-ci concernent par exemple la situation de vie du maître d'ouvrage:  le bien immobilier a-t-il une valeur affective que l'on souhaite préserver? Il se peut qu'on y ait grandi et que l'on ait la possibilité de le reprendre des parents mais en l'adaptant à ses propres besoins. La situation sur le plan du droit de la construction est un autre aspect du problème: ainsi, il se peut que l'on soit tenu, si l'on construit du neuf, de respecter les distances à la limite et que le nouveau corps de bâtiment se retrouve en plein milieu du verger existant. Il est possible également que l'on ne puisse plus construire que sur deux étages, au lieu de trois, comme c'était le cas avant. Le fait de vouloir habiter la maison pendant toute la durée du chantier plaide en faveur d'une rénovation: si l'on procède par étapes, la chose est faisable sans déménagement. Sur la base d'une analyse détaillée du bâtiment ainsi que d'un inventaire des besoins du maître d'ouvrage ou du propriétaire et des conditions cadres légales, les architectes peuvent procéder à une estimation avec le maître d'ouvrage et décider de ce qui est raisonnable dans ce cas précis: rénover ou bien démolir et reconstruire.

Ce qu'on peut et veut se permettre

Une autre question, au moins aussi importante, est celle du coût: en général, rénover progressivement un bâtiment revient moins cher que le remplacer entièrement. Cela dit, plus on étend les travaux d'assainissement, plus la rénovation peut devenir coûteuse: cela dépend de l'ampleur des travaux – et de l'état du bien. Au fil de l'analyse, il peut s'avérer que la substance du bâtiment acquis est dans un tel état qu'il ne reste plus qu'à démolir et à reconstruire entièrement le bien. D'ailleurs, même si l'expertise a été faite dans les règles de l'art, il n'est pas impossible que certains vices n'apparaissent qu'au moment des travaux de transformation à proprement parler, ce qui occasionne des coûts plus élevés que prévus. La question de savoir si le plan peut être rectifié, moyennant une somme raisonnable, pour répondre aux nouveaux besoins peut amener des arguments en faveur d'un bâtiment de remplacement. De même, il n'y a aucune tergiversation possible si la substance du bâtiment et la structure portante du bâtiment existant ne peuvent être assainies qu'à grands frais. Même pour répondre à des normes énergétiques très élevées, on peut envisager de rénover, mais par rapport à une construction neuve, cela peut revenir plus cher, selon la situation.

Protégez-vous durant la phase de construction avec l'assurance responsabilité civile du maître d'ouvrage

13_rundumschutz_bauherrenhaftpflicht_mittel

L'assurance responsabilité civile du maître d'ouvrage vous protège de manière optimale contre les préjudices corporels et les dommages matériels ou à la propriété durant toute la durée de la construction.

En savoir plus

infomaison Imprimer l'article