Éliminer la poussière noire dans des logements

Un véritable cauchemar pour tout locataire ou propriétaire : en quelques jours ou quelques semaines, un film de poussière, huileux et collant teinte les murs, les plafonds et les meubles en gris-noir. S'il existe de nombreuses thèses expliquant le phénomène de « fogging » ou de « black magic dust », les moyens efficaces pour le combattre sont rares.

Les dépôts de poussière noire se forment généralement dans les coins, au-dessus des radiateurs ou des lampes, sur les cadres des fenêtres et à leur proximité, ainsi que sur la face intérieure des murs extérieurs.
Les dépôts de poussière noire se forment généralement dans les coins, au-dessus des radiateurs ou des lampes, sur les cadres des fenêtres et à leur proximité, ainsi que sur la face intérieure des murs extérieurs.

(pg) Le fogging peut être plus ou moins invasif. Certains rapports font même état de cas dans lesquels des pièces entières se sont transformées en coulisses de film d'horreur en une seule nuit. Toutefois, dans la plupart des situations, la coloration des murs reste plus éparse. Elle dépend des proportions et de la densité des dépôts de poussière noire. Le fogging apparaît dans la plupart des cas pendant la période de chauffage. Les dépôts graisseux se forment généralement dans les coins, au-dessus des radiateurs ou des lampes, sur les cadres des fenêtres et à leur proximité, ainsi que sur la face intérieure des murs extérieurs.

Ce problème fait l'objet d'études depuis le milieu des années 1990, époque où un nombre grandissant de locataires et de propriétaires de maisons ont découvert ces dépôts de poussière. Le fogging n'est pas très répandu. Jusqu'à présent, les différents facteurs et, surtout leur interaction complexe, ne sont pas entièrement clarifiés.

 

Les bâtiments neufs ou rénovés sont les plus touchés

Il est intéressant de constater que le fogging apparaît presque exclusivement dans les maisons et les appartements neufs, assainis ou rénovés – et ce, dès les premières heures ou les premiers jours consécutifs au début de la première période de chauffage. Des recherches en Allemagne ont révélé que dans plus de 50 % des cas examinés, des travaux de peinture avaient été réalisés juste avant. Dans un autre tiers des cas, de nouveaux revêtements de sol avaient été posés. Il semble donc évident que les substances utilisées pour ce genre de travaux jouent un rôle dans l'apparition de la poussière noire.

Les SVOC se lient aux particules de poussière

De nombreux produits comme les peintures, vernis ou colles, mais aussi les revêtements synthétiques des meubles ou des rideaux contiennent de nos jours des adoucissants et donc des composés organiques semi-volatiles (SVOC). Contrairement aux composés organiques volatiles (VOC) utilisés autrefois – et désormais bannis – ils stagnent dans l'air ambiant pendant des mois. Ils se lient alors à de petites particules de poussière, formant des particules de plus grande taille, qui se déposent sur les murs et les objets sous forme de film graisseux. Si ce sont en grande partie les pièces nouvelles ou assainies les plus touchées, cela a sans aucun doute un rapport avec l'isolation thermique et l'amélioration de l'isolation des fenêtres dans les bâtiments modernes : les composés organiques ne peuvent plus s'échapper.

Un échange d'air insuffisant favorise l'apparition de fogging tout comme les défauts de construction, l'utilisation fréquente de lampes à huile et de bougies pendant la période froide, un potentiel électrostatique élevé dans l'air ambiant, la fumée du tabac ou des influences défavorables sur les flux d'air.

Chauffer et aérer suffisamment

Pour éviter l'apparition de fogging, il est judicieux d'attendre que les pièces soient entièrement sèches avant de les utiliser. Chauffer suffisamment et bien aérer sont des facteurs déterminants, tout comme une humidité de l'air relative moyenne comprise entre 40 et 60 %. De manière générale, cela vaut la peine également d'utiliser des matériaux naturels plutôt que synthétiques, par exemple des peintures naturelles, du bois à la place des meubles en plastique, des tapis en fibres naturelles plutôt que synthétiques, etc.

Rénovation inévitable

Si le dommage est étendu, seule une rénovation pourra y remédier. En effet, la couche graisseuse et huileuse ne s'élimine en principe pas, même avec les produits de nettoyage les plus puissants. Par ailleurs, ce phénomène peut réapparaître peu de temps après, puisque la cause n'a pas été éliminée.

L'assainissement devrait si possible être effectué au printemps, pour que les éventuels composés volatiles dans l'air puissent être mieux évacués pendant les mois chauds de l'été, grâce à une ouverture fréquente des fenêtres. L'assainissement inclut le nettoyage le plus méticuleux possible des dépôts. Ensuite, le mur doit être bien séché, puis repeint, de préférence avec une peinture d'intérieur, qui contient le moins d'adoucissants possibles. Suivant la cause du fogging, il peut être nécessaire, dans le pire des cas, de remplacer les revêtements de sols ou de prévoir des mesures architecturales.

Aucun danger pour la santé

Le fogging entraîne une importante réduction de la qualité de vie pour les habitants. Leur seule consolation réside dans le fait que ces dépôts ne représentent aucun danger pour la santé.

Informations additionnelles

ImagePoint (Christian Bullinger) Imprimer l'article