Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Transformer en prévision d'une moindre mobilité

Au cours de la seconde moitié de leur vie, tous les propriétaires d'immeuble se voient tôt au tard confrontés à une question : que faire du logis ? Faut-il le transformer pour qu'il soit conforme aux besoins dans un avenir plus ou moins proche ou vaut-il mieux le vendre ?

Douche transformée avec siège rabattable et poignées, toilette transformée avec poignées et espace suffisant pour un fauteuil roulant.
Douche transformée avec siège rabattable et poignées, toilette transformée avec poignées et espace suffisant pour un fauteuil roulant.

(mei) Lorsque l'on commence à réfléchir à ces problèmes, il faut être pleinement conscient des répercussions financières des différentes options. Tous les propriétaires de biens immobiliers ne disposent pas forcément de l'argent nécessaire pour transformer leur maison afin de pouvoir en profiter durant les prochaines décennies. La transformation qui consiste à rajouter un étage qui sera loué ultérieurement constitue une solution particulièrement onéreuse, mais financièrement intéressante à long terme, dans la plupart des cas. Cela implique de réaliser deux entrées, deux cuisines, au moins deux salles de bains, etc. La règle fondamentale pour déterminer si une transformation est supportable financièrement s'énonce ainsi : la somme que représentent les intérêts hypothécaires augmentés des amortissements ainsi que des coûts annexes et diminuée des éventuels revenus provenant d'un appartement ne devrait pas dépasser un tiers du revenu comme nous l'explique Lorenz Heim, expert en prêts hypothécaires au VZ VermögensZentrum.

Eviter une charge financière double

Comme, en règle générale, il est nécessaire de déménager pendant les travaux, la plupart des propriétaires décident de vendre leur maison et d'emménager dans un appartement qui répond déjà aux besoins des personnes âgées. En cas d'acquisition de ce logement sous forme de propriété par étage, Lorenz Heim recommande d’impliquer à temps la banque dans ce projet. En effet, s'il n'est pas possible de vendre immédiatement l'ancienne maison, les propriétaires se voient confrontés pendant un certain temps à une charge financière double car, soudain, ils sont à la tête de deux hypothèques. Pour lui, par conséquent, une précaution est primordiale : calculer un loyer réaliste pour l'ancienne maison. Il est alors possible d'envisager un autre scénario dans lequel, dans la pire des hypothèses, il faudra attendre un an ou deux avant de réussir à vendre la maison.

Analyse critique

Indépendamment de la multitude d'émotions et de souvenirs que représente la maison pour ses propriétaires, il faut analyser l'endroit où est situé le bâtiment, pour déterminer s'il convient pour les vieux jours. Le réseau social à l'ancien lieu de domicile est-il suffisamment bon ? Le quartier est-il sûr ? Est-il facile de faire ses emplettes, de se rendre à des activités de loisirs, chez les médecins et dans les hôpitaux en empruntant les transports publics ? Ce n'est qu'en cas de réponse affirmative à ces questions que les propriétaires de la maison pourront continuer à se sentir bien dans le lieu qui leur est familier depuis si longtemps.

Adaptation du logement aux besoins des personnes âgées

Si l'on décide d'équiper le logis pour qu'il réponde aux exigences des prochaines années, il faut tout d'abord veiller à un accès sans marches et à la possibilité de se déplacer sans devoir franchir de seuils à l'intérieur de l'immeuble. Selon les différences de niveaux qu'il faudra surmonter, franchir, il conviendra de prévoir une rampe d'accès, un monte-rampe ou un monte-escalier avec fauteuil, un plateau élévateur ou un simple ascenseur vertical. Il faudra aussi veiller à pouvoir circuler librement à l'intérieur du bâtiment, ce qui nécessite souvent d'élargir les portes et les couloirs. L'une des adaptations les plus importantes et, d’après Andreas Baumann du Centre construire sans obstacle canton de Berne, les plus fréquemment demandées, se rapporte au sanitaire. Il faut en effet modifier la douche de sorte qu'une personne autonome puisse se laver elle-même, en s'aidant d'un siège rabattable et de poignées ou prévoir suffisamment de place pour qu'une aide soignante puisse également accéder. Dans les toilettes aussi, il faut qu'il y ait suffisamment de place pour qu'il soit possible de manœuvrer le fauteuil roulant. De plus, il faut monter des poignées pour que la personne âgée puisse se tenir. Il est possible aussi de transformer la cuisine ; comme alternative aux appareils dont il est possible de modifier la hauteur et qui sont onéreux, Andreas Baumann affirme qu'il vaut mieux acheter un fauteuil roulant dont la hauteur peut être modifiée, la solution étant alors plus avantageuse. Un élément est souvent oublié bien qu'il soit tout aussi important : une place de parc plus grande et surtout couverte pour que la personne en fauteuil roulant puisse aller sans problème de la voiture à la maison même lorsqu'il neige ou qu'il pleut.

Coûts des adaptations pour rendre le logement conforme aux besoins futurs

Le prix à payer pour rester dans l'immeuble dont on est propriétaire peut s'avérer très élevé. « Il faut cependant mettre en parallèle ces coûts de construction et les coûts de séjour dans un home ou dans un établissement médico-social », relativise Andreas Baumann. On peut se procurer une rampe d'accès à partir de 7600 francs, un monte-escalier et son fauteuil  reviennent à environ 20 000 francs pour un escalier droit et un ascenseur vertical simple pour un étage coûte entre  40 000 et 50 000 francs, construction comprise. Pour une nouvelle salle de bains sans modifier le plan au sol, il faut compter entre 40 000 et 60 000 francs selon le niveau qualitatif de l'aménagement. Compte tenu de ces montants finalement assez élevés, Andreas Baumann conseille de veiller à l'augmentation de la valeur de marché lors de la réalisation des travaux de transformation et de faire appel à un spécialiste qui réalisera une planification sérieuse, calculera les coûts et accompagnera l'exécution des travaux par les artisans.

Teaser_kl

Vous souhaitez effectuer des travaux de construction, rénovation ou aménagement ?

Trouvez ici des artisans de confiance disponibles dans votre région !

En savoir plus
Informations additionnelles

ldd Imprimer l'article